© AFP
Suprise
Etats-Unis : les Démocrates remportent les élections en Alabama
Publié le 13 décembre 2017
C'est une première claque électorale pour Donald Trump. Cet Etat n'avait pas élu de Démocrates depuis 1992.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
C'est une première claque électorale pour Donald Trump. Cet Etat n'avait pas élu de Démocrates depuis 1992.

La victoire a été serrée : moins de 22.000 voix, soit à peine 1,5%. Mais c'est bien le Démocrate Doug Jones qui a remporté l'élection sénatoriale en Alabama, Etat du sud des Etats-Unis, habituellement très conservateur. Il bat le Républicain Roy Moore, soutenu ouvertement par le président Donald Trump. A l'image du chef d'Etat, le candidat perdant présentait un passé sulfureux avec des accusations de femmes (mineures à l'époque) qui lui ont coûté une part des votes féminins, en plein scandale sur les agressions sexuelles.

Au contraire, Doug Jones avait reçu le soutien de Barack Obama et de Joe Biden et se présentait notamment en défenseur des minorités. "J'ai l'impression d'avoir attendu ce moment toute ma vie et maintenant je ne sais pas quoi dire. Je suis bouleversé. Nous avons montré à tout le pays la voie de l'unité" a-t-il lancé après son élection.

C'est un premier revers politique important pour Donald Trump dans cet Etat qui ne pouvait pas échapper aux Républicains. Aucun sénateur Démocrate n'y avait été élu depuis 1992. "Une victoire est une victoire" a reconnu le président américain sur Twitter. "Les Républicains auront une autre possibilité très bientôt, ce n'est jamais fini !" Désormais, les Républicains ne possèdent qu'une faible marge de manœuvre au Sénat : 51 contre 49.

Vu sur : Lu sur le Figaro
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Cette bombe politique qui se cache dans les sondages sur la remontée de LREM et l’essoufflement des Gilets jaunes
02.
5 indicateurs de la (faible) culture démocratique du gouvernement
03.
Au tableau : Christophe Castaner mal à l’aise après une question d’un élève
04.
Auto-positionnement politique des Français : le sondage qui montre l’ampleur de la crise existentielle vécue par la droite
05.
Alain Finkelkraut étrille Marlène Schiappa après ses propos sur la Manif pour tous
06.
Gilets jaunes : les états-majors des grandes entreprises imaginent trois scénarios de sortie de crise possibles
07.
Votre mémoire pourra-t-elle être piratée dans le futur ? La réponse est plus inquiétante que vous ne le croyez
01.
Cette bombe politique qui se cache dans les sondages sur la remontée de LREM et l’essoufflement des Gilets jaunes
02.
Comment Alain Juppé s’est transformé en l’un des plus grands fossoyeurs de la droite
03.
Statistiques du ministère de l’intérieur : Christophe Castaner ou l’imagination au pouvoir
04.
Etat providence, immigration et Gilets jaunes : l’étude américaine explosive qui révèle la nature du dilemme politique français
05.
5 indicateurs de la (faible) culture démocratique du gouvernement
06.
Le mystérieux contrat de 7,2 millions d'euros décroché par Alexandre Benalla
01.
Agression contre Finkielkraut : certains Gilets jaunes voudraient que les Juifs portent l'étoile jaune
02.
Auto-positionnement politique des Français : le sondage qui montre l’ampleur de la crise existentielle vécue par la droite
03.
Ces lourdes erreurs politiques qui fragilisent la lutte contre l’antisémitisme
04.
Comment Alain Juppé s’est transformé en l’un des plus grands fossoyeurs de la droite
05.
Antisémitisme: voilà pourquoi je n'irai pas manifester le 19 février
06.
5 indicateurs de la (faible) culture démocratique du gouvernement
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
assougoudrel
- 13/12/2017 - 11:41
Les résultats étaient serréet
question idées entre le démocrate et le républicain, il n'y avait aucune différence, car tous deux des puritains absolus.
MIMINE 95
- 13/12/2017 - 10:22
UNE SURPRISE .. mouais
Etant donné les accusations qui pesaient sur le candidat républicains.... Aux etats Unis, les manquement moraux ne pardonnent , surtout dans ce genre d'états ultra conservateurs / "Ainsi investi par le Parti républicain, Roy Moore pouvait espérer une victoire facile face à son adversaire démocrate, Doug Jones, dans un Etat aussi conservateur que l’Alabama - on n’y a plus élu de sénateur démocrate depuis 1992. C’était sans compter sur un coup de théâtre : huit femmes accusent désormais le candidat de diverses formes d’agressions sexuelles; l’une des plaignantes n’avait que 14 ans au moment des faits imputés. Pour ce chrétien rigoriste qui a présidé à deux reprises la Cour suprême de l’Alabama et qui y incarnait par conséquent la moralité et la loi, cela fait tache" (source : http://www.lalibre.be/actu/international/election-en-l-alabama-trump-et-les-republicains-jouent-gros-sur-fond-d-accusation-d-abus-sexuels-).