© AFP
Décès
L’écrivain Jean d’Ormesson est mort à 92 ans
Publié le 05 décembre 2017
Figure du journalisme et écrivain prolifique, l'Académicien avait eu les honneurs de la Pléiade en janvier 2015.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Figure du journalisme et écrivain prolifique, l'Académicien avait eu les honneurs de la Pléiade en janvier 2015.

Sourire en coin et yeux bleus aciers… Jean d'Ormesson est mort d'une crise cardiaque à l'âge de 92 ans dans la nuit de mardi, a indiqué sa famille à l'Agence France-Presse. Homme de droite "avec beaucoup d'idées de gauche", selon ses propres dires, il était devenu un écrivain populaire et un observateur politique écouté. "Il a toujours dit qu'il partirait sans avoir tout dit et c'est aujourd'hui. Il nous laisse de merveilleux livres" a témoigné sa fille à l'AFP.

Né en 1925, fils d'un ambassadeur de France, il suivra sa famille à travers l'Europe et le Brésil, au gré des nominations de son père. S'il ne se démarque pas par ses premières places (il échouera une première fois au bac et s'y reprendra à trois fois pour obtenir l'agrégation en philosophie), son parcours reste brillant, avec un passage à l'Ecole nationale supérieure.

Au début des années, il entame sa carrière de journaliste en travaillant pour plusieurs journaux dont Paris Match et Ouest-France. Parallèlement, il sort un premier roman, "L'amour est un plaisir" qui ne trouve pas son public. Jusqu'en 1974, il dirige la revue "Diogène" et commence à conseiller plusieurs ministres. En 1971, le succès littéraire arrive enfin, avec son sixième ouvrage : "La Gloire de l'Empire" qui remporte le Grand prix du roman de l'Académie française.

En 1974, il est nommé directeur général du Figaro. Homme de droite, il est pris à partie par les intellectuels de gauche pour ses prises de positions. Jean Ferrat écrira une chanson très critique (Un air de liberté) contre le journaliste et ses positions sur la guerre du Vietnam. Jean d’Ormesson quitte son poste en 1977 mais continue une chronique dans le Figaro magazine.

Le 18 octobre 1973, il devient Immortel à l'Académie française. Il en sera le doyen à la mort de Claude Lévi-Strauss, en 2009. Il écrira de nombreux romans, souvent emprunts de sa propre histoire. Sa dernière œuvre, "Et moi, je vis toujours" devait être publiée en 2018.

Les hommages se sont rapidement multipliés.

Il était le meilleur de l'esprit français, un mélange unique d'intelligence, d'élégance et de malice, un prince des lettres sachant ne jamais se prendre au sérieux. L'œil, le sourire, les mots de Jean d'Ormesson nous manquent déjà.

— Emmanuel Macron (@EmmanuelMacron) 5 décembre 2017

Avec Jean d'Ormesson, nous perdons un amoureux de la langue française et un amoureux de la vie.
Il nous a montré que les deux vont ensemble

— Jean-Michel Blanquer (@jmblanquer) 5 décembre 2017

Il pétillait de talent et de culture. Il manquera à la France. Hommage à Jean d’Ormesson. pic.twitter.com/24k7qAzTR1

— Florian Philippot (@f_philippot) 5 décembre 2017

Triste d'apprendre le décès de Jean d'#Ormesson , un si grand défenseur de la langue française.

— N. Dupont-Aignan (@dupontaignan) 5 décembre 2017

Quelle tristesse d’apprendre la disparition de Jean d’Ormesson, brillant ambassadeur de l’esprit français. pic.twitter.com/AP0Jr4p3VM

— Bruno Retailleau ن (@BrunoRetailleau) 5 décembre 2017

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
A la recherche des Gilets jaunes disparus
02.
Taxe d’habitation : les Français organisent leur propre malheur immobilier
03.
Vent de sécularisation sur le monde arabe ? Ces pays qui commencent à se détourner de la religion
04.
Quand la SNCF se laisse déborder par ses contrôleurs
05.
Quand les secrets du succès du Bon Coin intriguent Amazon et eBay
06.
Nominations européennes : le bras de fer entamé par Emmanuel Macron avec l’Allemagne peut-il aboutir ?
07.
Il y a une grande différence entre l’hygiène et la propreté lorsque vous faites le ménage chez vous et voilà laquelle
01.
Retour des moustiques tigre : voilà comment s'en protéger efficacement cet été
02.
A la recherche des Gilets jaunes disparus
03.
Taxe d’habitation : les Français organisent leur propre malheur immobilier
04.
Pourquoi les Francs-maçons ne sont certainement pas les héritiers des constructeurs de cathédrale qu’ils disent être
05.
L'homme qui combat la bien-pensance pour sauver le monde agricole
06.
Meghan & Harry : all is not well in paradise; Mariage sous couvre-feu pour Laura Smet; Laeticia Hallyday, délaissée ou entourée par ses amis ? Voici & Closer ne sont pas d’accord; Taylor Swift & Katy Perry se câlinent vêtues d’un burger frites de la paix
01.
PMA et filiation : ces difficultés humaines prévisibles que le gouvernement écarte bien rapidement
02.
Mieux que Jeanne d'Arc : Greta Thunberg voit le CO² à l'œil nu !
03.
Amin Maalouf et Boualem Sansal, deux lanceurs d'alerte que personne n'écoute. Est-ce parce qu'ils sont arabes ?
04.
L'Ordre des médecins autorise Jérôme Cahuzac à exercer la médecine générale en Corse
05.
Ce piège dans lequel tombe le gouvernement en introduisant le concept d’islamophobie dans le proposition de loi Avia sur la lutte contre les contenus haineux
06.
Burkini : des femmes envahissent une piscine à Grenoble
Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
von straffenberg
- 05/12/2017 - 17:45
La mort c'est aussi la vie
Ce regard pétillant qui fut un bel esprit était t il une "belle âme " je suis prêt à penser que oui . Je retiens de lui cet approche posée, ce recul qu'il avait de la vie ,de la société à une époque ou il est de bon ton (dans les médias notamment ) d'avoir des positions non nuancée et de tailler en pièce son interlocuteur pour faire bonne figure .
jurgio
- 05/12/2017 - 15:52
Un écrivain qui suscitait la sympathie
même chez ceux qui ne l'avaient pas lu. Sa plume avait l'élégance et la finesse d'un Voltaire, mais comme cet auteur, il est resté dans le superficiel. Une vie trop douce qui lui a évité d'explorer ses angoisses. Une vie qui se termine en vie ordinaire, sans avoir tout dit.
assougoudrel
- 05/12/2017 - 10:36
Anguerrand a bien résumé
Un humour d'une grande finesse. Je me souviens qu'il parlait de Giscard d'Estaing. Quelqu'un avait dit de ce dernier: "il est à moitié gaga" et Mr d'Ormesson lui a avait répondu: "il va mieux, alors"! Qu'il se repose en paix.