En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
© Reuters
Drame

Après la mort d'un tigre échappé dans Paris, la colère monte autour des cirques présentant des animaux sauvages

Publié le 25 novembre 2017
Un tigre s'est échappé d'un cirque, vendredi, avant d'être abattu au fusil à pompe dans un square par son propriétaire, qui a été placé en garde à vue.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Un tigre s'est échappé d'un cirque, vendredi, avant d'être abattu au fusil à pompe dans un square par son propriétaire, qui a été placé en garde à vue.

L'annonce a d'abord amusé les Parisiens : le trafic du tramway T1 a été interrompu, vendredi, en raison de la présence d'un tigre dans les parages. Mais l'étonnement a laissé la place à la colère, quand il a été annoncé que l'animal, qui s'était échapé du cirque Bormann-Moreno, dans le XVe arrondissement de la capitale, a été abattu par son propriétaire au niveau du pont du Garigliano.

Agé de deux ans, l'animal de 200 kilos a réussi à s'échapper à cause d'une défaillance de la sécurité de son enclos, a expliqué son propriétaire, placé en garde à vue pour "mise en danger de la vie d’autrui".

"Je me pose des questions sur l’installation de ce cirque, a réagi le maire LR du XVe arrondissement, Philippe Goujon. Je devais rencontrer le propriétaire la semaine prochaine. Ce qui m’inquiète, c’est que les conditions de sécurité aient permis à un tigre de s’échapper en plein Paris et de traverser le boulevard des Maréchaux."

L'association de défense des animaux One Voice a annoncé son intention de porter plainte et la Fondation Brigitte Bardot a appelé Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique, à interdire la présence d'animaux sauvages dans les cirques. La fondation se dit "en colère contre Anne Hidalgo qui méprise, depuis des mois, nos demandes répétées de ne plus autoriser la venue de cirques avec animaux dans Paris" et assure que "c’est un miracle qu’il n’y ait pas eu de victimes humaines". 

Sur Europe 1 ce samedi, le président de la Ligue de protection des oiseaux (LPO), Allain Bougrain-Dubourg, a aussi demandé à ce que la maire de Paris, Anne Hidalgo, "en finisse avec ces présentations d’animaux sauvages dans les cirques". "Faut-il attendre encore un drame ? Encore un mort peut-être pour qu’elle se prononce ? "

Treize Etats européens (Autriche, Belgique, Bulgarie, Croatie, Chypre, Grèce, Irlande, Italie, Lettonie, Malte, Pays-Bas, Roumanie, Slovénie) ont déjà interdit l’exploitation des animaux dans les cirques.

 
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Anguerrand
- 26/11/2017 - 14:52
Les défenseurs d'animaux en cages se déchaînent
Plusieurs organisations s'opposent à la mort et à la détention en cage soit. MAIS ils " oublient l'abbatage dit rituel ; halal ou cacher ( mais pas d'amalgame) qui tuent à vif des mouton, bœufs, veaux, etc, dans dès souffrances atroces qui peuvent durer jusqu'à 45 minutes avant la mort de la bête .Pour le tigre il s'agissait d'une mort accidentelles, pour les animaux égorgés de manière " rituelle" il s'agit de millions d'animaux. La France continue à ne voir que ce les medias veulent bien leur montrer. Une honte quotidienne chez nous contre la loi qui considère l'animal comme un être sensible et doit être étourdi préalablement
assougoudrel
- 25/11/2017 - 15:57
Il est vrai que la
grande roue est plus dangereuse qu'un tigre en liberté. Au lieu de ces animaux magnifiques qui n'ont rien à faire dans une cage, ce serait moins risqué si on parquaient des "Serge le Lama" qui nous avait bien fait rire le monde entier; il se promenait même en tramway la nuit. A part un crachat de temps à autre...