En direct
Best of
Best of du 4 au 10 mai 2019
En direct
© Reuters
Burn-out ?
Absentéisme au travail : des arrêts maladie de plus en plus nombreux
Publié le 22 novembre 2017
Mise en lumière par deux études, cette tendance touche le privé et la fonction publique.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Mise en lumière par deux études, cette tendance touche le privé et la fonction publique.

Les chiffres pourraient faire grincer les dents de quelques employeurs. Au cours de l'année 2016, 34,1% des salariés ont été absents au moins une fois pour maladie, soit une augmentation de 2 points par rapport à 2010. C'est ce que révèle une enquête réalisée par l'assureur Malakoff Médéric et publiée mercredi par Le Parisien. Et d'après une étude du cabinet de courtage Sofaxis, publiée par La Gazette des communes, sur une échelle de neuf ans (2007-2016), cette augmentation atteindrait 28% concernant le secteur public (soit 44% des agents absents au moins une fois dans l'année).

Selon Le Parisien, sous le prisme des catégories socioprofessionnelles, les ouvriers restent les plus concernés par les arrêts maladies, étant largement plus exposés aux accidents de travail. Suivent ensuite les agents de maîtrise / techniciens (36,2%), les employés (34,5%), loin devant les cadres (27,8%).

Plus surprenant, ce ne sont pas les plus âgés qui sont les plus absents mais la catégorie des 30-39 ans : 37,8% d'entre eux ont déposé au moins un arrêt de travail dans l'année, contre 34,3% des 40-49 ans et 36,1% des plus de 50 ans. Une explication réside notamment dans le fait que le baromètre compte les congés pathologiques de grossesse (mais pas les congés maternités), surreprésentés dans cette catégorie.

Au niveau géographique, la région Provence-Alpes-Côte d’Azur décroche la palme du nombre moyen de jours d’absence (39,9) devant la Bourgogne-Franche-Comté (38,8). Pour Sophie Godon, directrice de l'innovation chez Malakoff Médéric, citée par Europe 1, "les nouvelles organisations du travail et une pression plus forte, de nouveaux risques, comme les troubles musculo-squelettiques" expliquent notamment ces hausses.

Cependant, la France n'est pas le pays le plus touché par l'absentéisme en Europe. L'Hexagone affiche 16,6 jours d'absence en moyenne sur l'ensemble de la population active, et se situe devant le voisin allemand (15,2 jours en moyenne en 2015), mais derrière un autre voisin, l'Italie (19 jours en moyenne).

Vu sur : Lu sur Europe 1
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Pôle Emploi n’aime pas qu’on dise qu’il est peu efficace dans son accompagnement des chômeurs mais qu’en est-il concrètement ?
02.
Le nombre de cancers du côlon chez les jeunes adultes augmente nettement et voilà pourquoi
03.
Immobilier : l’idée folle de la mairie de Grenoble pour protéger les locataires mauvais payeurs
04.
La taxe carbone va prendre l’avion, très bonne idée, sauf que ceux qui vont payer ne sont pas ceux que l’on croit
05.
Faut-il se résoudre à une situation à l’israélienne alors que le Sahel tend à devenir un nouvel Afghanistan ?
06.
La République des taxeurs fous se porte bien
07.
Vidéo de Vincent Lambert : son épouse va porter plainte
01.
Semaine à haut risque pour Emmanuel Macron : les trois erreurs qu’il risque de ne pas avoir le temps de corriger
02.
Pôle Emploi n’aime pas qu’on dise qu’il est peu efficace dans son accompagnement des chômeurs mais qu’en est-il concrètement ?
03.
Immobilier : l’idée folle de la mairie de Grenoble pour protéger les locataires mauvais payeurs
04.
Le nombre de cancers du côlon chez les jeunes adultes augmente nettement et voilà pourquoi
05.
Pétition anti-Delon : l’erreur psychologique majeure commise par ceux qui croient que le bonheur serait garanti dans un monde 100% bon sentiment
06.
Le Monde a découvert une nouvelle et grave pathologie : la droitisation des ados !
01.
Mondialisation, libre-échange et made in France : l’étrange confusion opérée par François-Xavier Bellamy
02.
Appel des personnes en situation de handicap ou familles concernées pour sauver Vincent Lambert d’une mort programmée
03.
Pétition anti-Delon : l’erreur psychologique majeure commise par ceux qui croient que le bonheur serait garanti dans un monde 100% bon sentiment
04.
Chômage historiquement bas mais travailleurs pauvres : le match Royaume-Uni / Allemagne
05.
De l'art d'utiliser les morts : et Nathalie Loiseau enrôla Simone Veil dans sa campagne
06.
Emmanuel Macron, l’Europe, le RN et les Gilets jaunes : un cocktail détonnant de vérités et d’erreurs intellectuelles ou politiques majeures
Commentaires (7)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
tubixray
- 23/11/2017 - 08:55
Journée de carence
Selon un projet de loi lancé cette semaine, il serait rétabli pour les fonctionnaires .... Parions que l'absentéisme pour "convenance" va baisser dans la foulée !
Anouman
- 22/11/2017 - 21:39
Stats
Disons d'abord que 16 jours d'arrêt en moyenne n'a pas de signification si on n'écrête pas les arrêts de longue durée pour, par exemple, grave accident, cancers, victimes d'attentats...où les gens sont HS pendant un temps plus que certain (quand ils s'en sortent). Pour ce qui est des grossesses pathologiques, il y en a qui ne le sont pas?
Anouman
- 22/11/2017 - 21:39
Stats
Disons d'abord que 16 jours d'arrêt en moyenne n'a pas de signification si on n'écrête pas les arrêts de longue durée pour, par exemple, grave accident, cancers, victimes d'attentats...où les gens sont HS pendant un temps plus que certain (quand ils s'en sortent). Pour ce qui est des grossesses pathologiques, il y en a qui ne le sont pas?