En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
Manifs : acte IV

Nouvelle journée de mobilisation contre la politique d'Emmanuel Macron

Publié le 16 novembre 2017
Pour la première fois depuis le début du quinquennat, CGT et FO font front commun contre les réformes.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pour la première fois depuis le début du quinquennat, CGT et FO font front commun contre les réformes.

Après les journées de mobilisation du 12 septembre, du 21 septembre et du 18 octobre, quelque 170 manifestations sont organisées, ce jeudi, dans toute la France, par les opposants à la politique d'Emmanuel Macron.  Car pour le patron de la CGT, Philippe Martinez, "les grèves et les manifestations restent, en France comme partout dans le monde, efficaces". Ordonnances de la loi Travail, hausse de la CSG, mesures d'économies dans la fonction publique, réforme à venir de l'assurance chômage…les sujets de mécontentements sont nombreux.

Et pour la première depuis le début du quinquennat, FO va se joindre la CGT - tout comme Solidaires et/ou la FSU, ainsi que des organisations de jeunesse (Unef, UNL, Fidl). Ce ralliement a été qualifié de "bonne nouvelle» par la CGT. Cependant, la division syndicale est encore bien présente : la CFDT et la CFE-CGC critiquent les ordonnances de réforme du code du travail et les mesures d'économies dans la fonction publique, mais n'ont pas rejoint l'appel, malgré les demandes insistantes d'une partie des militants.

Vu sur : Lu sur Le Figaro
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

Record de distribution des dividendes : ces grossières erreurs d'interprétation qui expliquent la levée de bouclier

03.

Le Titanic est-il en train de disparaître définitivement ?

04.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

05.

Quand Isabelle (Saporta) trompe Yannick (Jadot) avec Gaspard (Gantzer) et que le vrai cocu s'appelle David (Belliard)

06.

La fin des Bisounours : les experts en marketing découvrent que plus d’un Français sur deux avoue une attirance pour « les méchants »

07.

Jean-Bernard Lévy, celui qui doit faire d’EDF le champion du monde de l’énergie propre et renouvelable après un siècle d’histoire

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

03.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

04.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

05.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

06.

Jean-Bernard Lévy, celui qui doit faire d’EDF le champion du monde de l’énergie propre et renouvelable après un siècle d’histoire

01.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

02.

Record de distribution des dividendes : ces grossières erreurs d'interprétation qui expliquent la levée de bouclier

03.

"Une part d'Afrique en elle" : petit voyage dans les méandres de la conception macronienne de la nation

04.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

05.

Un été tranquille ? Pourquoi Emmanuel Macron ne devrait pas se fier à ce (relatif) calme apparent

06.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Stargate53
- 16/11/2017 - 10:05
Pour quel impact !
Il faut toujours proportionné ses actions par rapport au but à atteindre ! C'est élémentaire alors ces journées successives n'ont rien d'utile car elles démontrent la non acceptation de la nécessaire adaptation du pays. Plutôt que s'accrocher aux acquis sans perspectives de les conserver à terme, il faut rentrer dans une tactique d'échanges pour obliger E Macron à prendre en compte des demandes adaptées aux enjeux et pas seulement appliquer sa vision intransigeante. Il ne possède pas la vérité mais sa vérité comme tout homme ! Aujourd'hui, E Macron impose son agenda car il sait qu'il peut compter sur des postions syndicales figées sur le passé. Pourtant négocier suppose de prendre en compte des demandes de l'autre partie et pas vouloir imposer le sien à tout prix. La France ne connait que la vision "rapport de force" sauf qu'aujourd'hui hormis les privilégiés avec statuts spéciaux ou fonctionnaires, qui peut se payer le luxe de perdre des journées de travail avec tous ces crédits à rembourser et la société de consommation si tentante. Alors tant que les OS resteront dans cette logique d'affrontements stériles, les français seront perdants, faute d'acteurs syndicaux lucides !