En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Malika Sorel : "Emmanuel Macron commet une grave erreur dans sa stratégie face à l’islamisme"

02.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

03.

Stratégie de la tension ? Ce piège dans lequel Erdogan tente d’entraîner la France pour s’imposer comme le nouveau sultan au yeux du monde musulman

04.

Un islamiste radical armé d'un couteau a été interpellé dans le centre de Lyon

05.

Pénuries de (re)confinement : voilà ce que vous devriez acheter pour affronter novembre (et non, on ne vous parle pas de papier toilette)

06.

Lutte anti-terroriste : un problème nommé DGSI

07.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

04.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

05.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

06.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

01.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

02.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

05.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

06.

Voici comment et pourquoi Hollande et le CFCM sont bizarrement devenus islamophobes

ça vient d'être publié
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand l’émail est semé de fleurs de sel et quand il neige sur la toundra : c’est l’actualité reconfinée des montres
il y a 38 min 12 sec
pépites > Consommation
Confiné
La France reconfinée pour au moins 4 semaines : ce qui est ouvert ou fermé
il y a 2 heures 32 min
pépite vidéo > Terrorisme
Face à l'info
Attaques terroristes : l'échec du renseignement français ?
il y a 3 heures 15 min
décryptage > France
Lutte contre le séparatisme

Malika Sorel : "Emmanuel Macron commet une grave erreur dans sa stratégie face à l’islamisme"

il y a 3 heures 56 min
pépites > Politique
Reconfinement
Sept Français interrogés sur dix (sondage Odoxa pour Figaro et France Info) se disent favorables au nouveau confinement qui vient de débuter
il y a 4 heures 19 min
décryptage > Politique
Maison Blanche

Le chemin de la victoire de Donald Trump est étroit mais il existe encore

il y a 4 heures 57 min
décryptage > Politique
Manque de pot

Covid 19 – Macron 1 : 0

il y a 5 heures 37 min
décryptage > Terrorisme
Méthode

Lutte anti-terroriste : un problème nommé DGSI

il y a 6 heures 21 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les Roses fauves" de Carole Martinez : les femmes attirent et piquent autant que les roses... un conte envoûtant, merveilleux et cruel

il y a 17 heures 34 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Exposition "Aubrey Beardsley (1872-1898)" au Musée d'Orsay : 1re monographie en France de l’étrange et virtuose illustrateur

il y a 17 heures 57 min
rendez-vous > Terrorisme
Géopolitico-scanner
La guerre indiscriminée des jihadistes contre la France : du "blasphémateur" Samuel Paty aux chrétiens respectueux de la Basilique niçoise
il y a 1 heure 7 min
pépites > Terrorisme
Religion
Des milliers de manifestants anti-Macron au Bangladesh, au Pakistan, en Afghanistan signale le Daily Mail
il y a 3 heures 8 min
light > Science
Singes
Les gorilles de montagne n'oublient pas leurs amis et sont amicaux avec eux quand ils se retrouvent même après une décennie de séparation
il y a 3 heures 43 min
décryptage > International
Paris - Ankara

Stratégie de la tension ? Ce piège dans lequel Erdogan tente d’entraîner la France pour s’imposer comme le nouveau sultan au yeux du monde musulman

il y a 4 heures 13 min
décryptage > Santé
Barrière contre le virus

Zorro contre le Covid-19 : le masque comme solution efficace et peu coûteuse

il y a 4 heures 22 min
décryptage > Politique
Le roi est nu

Non, l’unité nationale ne peut plus être invoquée par les élites françaises pour masquer leurs faillites

il y a 5 heures 25 min
décryptage > Politique
Freiner l'épidémie

Reconfinement : ces pulsions mauvaises qui paraissent plus guider le gouvernement que la rationalité sanitaire

il y a 6 heures 4 min
pépites > Economie
Coronavirus
La barre des 36.000 morts franchie en France, premier jour de confinement, quel effet sur l'économie ?
il y a 6 heures 56 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Avant la retraite" de Thomas Bernhard : il est encore fécond le ventre…

il y a 17 heures 44 min
pépites > Politique
Réalité du confinement
Jean Castex et les ministres du gouvernement ont dévoilé les différentes mesures et aménagements liés au reconfinement
il y a 18 heures 21 min
© Reuters
Atlantico.fr Brexit drapeaux anglais européen
© Reuters
Atlantico.fr Brexit drapeaux anglais européen
À vos marques, prêts, partez !

Brexit : le Royaume-Uni annonce la date et l'heure exacte de sa sortie de l'UE

Publié le 10 novembre 2017
Ce vendredi 10 novembre, Theresa May a prévenu les parlementaires favorables au maintien du Royaume-Uni dans l'Union européenne qu'elle ne "tolérera pas" de tentatives d'obstruction pour ralentir ou stopper la sortie du pays de l'UE.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Ce vendredi 10 novembre, Theresa May a prévenu les parlementaires favorables au maintien du Royaume-Uni dans l'Union européenne qu'elle ne "tolérera pas" de tentatives d'obstruction pour ralentir ou stopper la sortie du pays de l'UE.

Ce vendredi 10 novembre, le gouvernement britannique a annoncé que le Brexit aura lieu le 29 mars 2019 à 23 heures GMT. "Notre amendement indique clairement que le Royaume-Uni quittera l'Union européenne à 23 heures, le 29 mars 2019", a déclaré dans un communiqué le ministre en charge du Brexit, David Davis. Selon son ministère, certains députés s'inquiétaient que la date de mise en œuvre du Brexit ne soit pas inscrite dans la loi. "Nous avons écouté les membres du public et du Parlement, et nous avons apporté ce changement pour éviter toute confusion", a-t-il expliqué. L'amendement sera intégré au projet de loi de retrait de l'UE, qui doit faire l'objet d'un examen détaillé en commission à partir du mardi 14 novembre.

"Le moment d'une vraie clarification approche"

Alors que Theresa May est actuellement fragilisée après deux démissions au sein de son gouvernement,  les négociations pour organiser le Brexit ont repris jeudi à Bruxelles entre les Européens et le Royaume-Uni. Cette sixième session, organisée au siège de la Commission européenne, sera courte puisqu'elle prendra fin ce vendredi. "Le temps presse", a prévenu jeudi Michel Barnier depuis Rome où il prononçait un discours avant de rentrer dans l'après-midi à Bruxelles. "Le moment d'une vraie clarification approche", a ajouté celui qui négocie au nom des 27 pays qui resteront dans l'UE.

>>> À lire aussi : Paradise papers : l’Union européenne surfe sur la vague pour se venger du Brexit

"Nous avons fait des progrès considérables dans les domaines qui comptent", a au contraire estimé le ministère britannique chargé du Brexit sur son compte Twitter, dans un message en forme de réplique, accompagné d'une vidéo détaillant les engagements pris à ce stade.

Theresa May ne "tolérera pas" de tentatives d'obstruction parlementaire

De son côté, la Première ministre britannique Theresa May a prévenu aujourd'hui les parlementaires favorables au maintien du Royaume-Uni dans l'Union européenne qu'elle ne "tolérera pas" de tentatives d'obstruction pour ralentir ou stopper la sortie du pays de l'UE. "Nous ne tolérerons aucune tentative d'utiliser la voie des amendements au projet de loi pour essayer de bloquer la volonté démocratique du peuple britannique, en essayant de ralentir ou d'arrêter notre départ de l'Union européenne", a écrit Teresa May dans le Daily Telegraph. Et d'ajouter : "Nous quitterons l'Union européenne le 29 mars 2019".

>>> À lire aussi : Les Anglais de Londres élaborent désormais des scénarios d’annulation du Brexit 

Vu sur : Lu sur RTL
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
vangog
- 11/11/2017 - 13:41
@@Denezieres Poids des prélèvements obligatoires GB = 32% PIB
en France socialaud-macroniste, nous avons atteint une punition de 47% du PIB, grâce aux dernières ponctions gauchistes...et si on ajoute le poids des cotisations socialistes, 38% pour l’employeur, et 22% pour les salariés des entreprises françaises ( respectivement 13.8% pour l’employeur et de 12% pour l’employé anglais...), on comprend que la concurrence que vous évoquez est quasi irrattrapable, surtout par un socialiste démasqué comme Macron...
Deneziere
- 10/11/2017 - 20:56
@ gerint : pas du tout, au contraire
Un peu de concurrence fiscale pourrait bien faire baisser les impôts en France.
clint
- 10/11/2017 - 15:36
Quel gâchis ! Surtout pour une UE fédérale mort-née !
Ridicule d'avoir de plus à nos frontières une GB qui ne pourra que devenir un vaste paradis fiscale ! La France sera la première perdante !