En direct
Best of
Best Of du 13 au 19 avril 2019
En direct
© Reuters
Accord trouvé
Travailleurs détachés : les ministres européens trouvent un compromis
Publié le 24 octobre 2017
Priorité d'Emmanuel Macron, le camp français a finalement réussi à convaincre plusieurs pays de l'est.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Priorité d'Emmanuel Macron, le camp français a finalement réussi à convaincre plusieurs pays de l'est.

Cette fois, Emmanuel Macron tient sa petite victoire européenne. Dans un dossier complexe, le camp français a obtenu un compromis sur la révision de la directive des travailleurs détachés. L'opposition des pays de l'est venait de la durée du détachement que Paris souhaitait établir à 12 mois maximum, contre le double souhaité par les pays de l'est. Finalement, la Roumanie, la Bulgarie, la Slovaquie et la République tchèque ont accepté la proposition française même si une extension à 18 mois est possible si l'entreprise peut "motiver" cette demande auprès du pays d'accueil.

"C’est un grand jour pour l’Europe sociale, le président de la République s’y était engagé, c’est une excellente nouvelle pour l’Europe et pour ses citoyens", s’est réjouie la ministre du travail Muriel Pénicaud, qui participait aux négociations. "Les salariés seront mieux protégés et les conditions d’exercice dans le marché intérieur seront plus équitables pour les entreprises."

Trois pays (Pologne, la Hongrie, la Lituanie et la Lettonie) ont voté contre le texte. "On aboutit à un texte vague, très ambigu que tout le monde va pouvoir interpréter à sa guise, ce qui ne va pas dans le sens d’une unité de l’Union" a critiqué le ministre délégué hongrois Szabolcs Takacs.

En revanche, la France a dû lâcher du lest pour obtenir cet accord en exemptant le secteur routier de cette nouvelle durée, notamment sous la pression de l'Espagne.

L’Europe avance, je salue l’accord ambitieux sur le travail détaché : plus de protections, moins de fraudes.

— Emmanuel Macron (@EmmanuelMacron) 23 octobre 2017
Vu sur : Lu sur Le Monde
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Pourquoi les 50 morts musulmans de Christchurch pèsent-ils tellement plus lourd que les 200 morts chrétiens du Sri Lanka ?
02.
Le coupable dans l’incendie de Notre-Dame : le progressisme
03.
Les effroyables supplices infligés à Ravaillac, l’assassin du "bon roi" Henri IV
04.
Emmanuel et Brigitte Macron profitent d'un bain de foule au Touquet
05.
Ce rapport du Conseil national de productivité rédigé par des proches d’Emmanuel Macron préfigure-t-il le vrai tournant du quinquennat ?
06.
1er Mai : les Gilets jaunes se préparent pour l'"acte ultime"
07.
Ces risques malheureusement ultra prévisibles liés au retour de l’encadrement des loyers à Paris
01.
Notre-Dame de Paris : des dirigeants de l’Unef se moquent de l'incendie
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
Pourquoi les 50 morts musulmans de Christchurch pèsent-ils tellement plus lourd que les 200 morts chrétiens du Sri Lanka ?
04.
Après les Gilets jaunes, Notre-Dame : cette France qui se redécouvre des sentiments perdus de vue
05.
Manon Aubry découvrira-t-elle que la FI est une secte stalinienne avant ou après les élections ?
06.
Le coupable dans l’incendie de Notre-Dame : le progressisme
01.
Après les Gilets jaunes, Notre-Dame : cette France qui se redécouvre des sentiments perdus de vue
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
Du “Yes We Can” au “Yes I can” : de quelle crise politique le succès phénoménal de Michelle Obama est-il le symptôme ?
04.
Suppression de l’ENA : en marche vers des records de démagogie
05.
Pourquoi les erreurs européennes dans le traitement de la crise financière de 2008 sont les racines de la guerre commerciale entre les Etats-Unis et l’UE
06.
Névroses nationales : et la France de demain, vous la voulez à l’identique ou conscientisée ?
Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
MIMINE 95
- 24/10/2017 - 14:58
L'ART MACRONISTE DU FLOU
et de la pirouette !!!!
Liberdom
- 24/10/2017 - 13:18
Protectionnisme franchouillard
Mais protectionnisme à l'envers : français travaillez moins et soyez payés plus avec des charges énormes pour une protection en trompe l'oeil. Et Vive le chomdu généralisé. Les dirigeants français n'ont jamais compris que leur "modèle social" qui a stérilisé l'économie, ne pourra jamais être imposé aux autres pays.
28furka
- 24/10/2017 - 10:24
rien de fait
juste du bla bla . le secteur routier exempte il est vrai qu il vaut mieux regarder passer nos amis de l est plutôt que d etre au volant ,mieux vaut payer des chomeurs. De plus ils polluent beaucoup moins avec leurs beaux camions payes avec l aide des fonds a l equipement de l UE.