En direct
Best of
Best of du 28 mars au 3 avril
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Confinement indifférencié : une punition collective de moins en moins justifiable. Les preuves scientifiques

02.

Déconfinement à Wuhan : les acheteurs chinois semblent avoir perdu le goût de la consommation

03.

Le FMI estime que le coronavirus provoque les "pires conséquences économiques depuis la Grande Dépression" de 1929

04.

Comment l’éducation de nos parents détermine lourdement notre capacité à devenir leader ou non

05.

Manuel Valls alerte sur le risque d’effondrement de l’Europe face à la crise du coronavirus

06.

Vers un grand tremblement de terre ? Et si les deux verrous allemands et français qui bloquent l’Europe étaient en train de céder...

07.

La France en récession : les trois conditions pour que ça reparte très vite. Et c’est possible

01.

Belgique : le stock stratégique de masques a été détruit pour faire de la place aux migrants

02.

Confinement indifférencié : une punition collective de moins en moins justifiable. Les preuves scientifiques

03.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

04.

Covid-19 : le gouvernement prépare l'opinion à l’utilisation du tracking digital pour sortir du confinement

05.

Derrière le cas Lallement, l’insupportable infantilisation des Français

06.

Luc Rouban: "Cette crise sanitaire marque la fin du macronisme et le retour du clivage gauche droite"

01.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

02.

Vers un grand tremblement de terre ? Et si les deux verrous allemands et français qui bloquent l’Europe étaient en train de céder...

03.

Crise sanitaire et manque de réactivité : la France est-elle dirigée par des fonctionnaires non élus ?

04.

Nombre de morts, manque de moyens, soupçons d’euthanasie : ce qui se passe vraiment dans les Ehpad ?

05.

Covid-19 : les patients en réanimation n’ont "pas respecté le confinement" ? Didier Lallement s’excuse

06.

Confinement indifférencié : une punition collective de moins en moins justifiable. Les preuves scientifiques

ça vient d'être publié
pépites > Europe
Tournant dans la crise ?
Coronavirus : les pays de l'Union européenne trouvent un accord pour une réponse économique commune face à l'épidémie
il y a 6 heures 47 min
pépites > Finance
Espoir…
Le FMI estime que le coronavirus provoque les "pires conséquences économiques depuis la Grande Dépression" de 1929
il y a 7 heures 45 min
pépite vidéo > Culture
Chansons pour le personnel soignant
"Et demain ?" : 350 personnalités mobilisées pour une chanson caritative au profit de la lutte contre le Covid-19
il y a 9 heures 15 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La Neige Noire" de Paul Lynch : un tableau saisissant du monde paysan d’avant-guerre, loin d’une image bucolique et stéréotypée

il y a 10 heures 27 min
light > Politique
Sécurisation des déplacements présidentiels
Le parc automobile de l’Elysée a été équipé de barrières antipostillons
il y a 11 heures 52 min
pépites > Santé
Déplacement surprise
Emmanuel Macron rencontre le professeur Didier Raoult à Marseille en ce jeudi 9 avril
il y a 13 heures 46 min
pépites > France
Polémique
Christophe Castaner demande un contrôle sur le dossier de la morgue provisoire au marché de Rungis
il y a 15 heures 2 min
pépite vidéo > International
Nouveau bras de fer
Vives tensions entre Donald Trump et l’OMS sur la gestion de crise du coronavirus
il y a 15 heures 59 min
décryptage > France
Solidarité

Opération #connexion d’urgence : 10.000 ordinateurs pour les élèves défavorisés

il y a 17 heures 46 min
décryptage > France
Défis à relever

Covid-19 : le jour d’Après

il y a 18 heures 54 min
pépites > Europe
Solidarité européenne
Manuel Valls alerte sur le risque d’effondrement de l’Europe face à la crise du coronavirus
il y a 7 heures 23 min
pépites > Europe
Combat contre le Covid-19
Coronavirus : le Premier ministre britannique Boris Johnson est sorti des soins intensifs
il y a 8 heures 40 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le Maître du Haut Château - The Man in the High Castle", une série visible sur Amazon Prime Video : et si l'Allemagne et le Japon avaient gagné la guerre ? Une uchronie palpitante

il y a 10 heures 4 min
pépites > Economie
"Plus grande récession en France depuis 1945"
Gérald Darmanin et Bruno Le Maire annoncent un "plan d'urgence révisé à 100 milliards d'euros" face à une chute du PIB de 6% cette année
il y a 10 heures 54 min
pépites > Economie
Mesures exceptionnelles
Etats-Unis : la Fed active un dispositif de 2.300 milliards de dollars pour soutenir l’économie américaine face au coronavirus
il y a 13 heures 2 min
pépites > Santé
Projections
Près d'1,6 million de Français pourraient avoir contracté le virus, selon des estimations du syndicat de médecins généralistes MG France
il y a 14 heures 10 min
pépites > Santé
Espoir d’un traitement ?
Covid-19 : Emmanuel Macron apporte son soutien aux chercheurs lors d’une visite à l’hôpital du Kremlin-Bicêtre
il y a 15 heures 34 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Coronavirus : on pourrait être infecté plusieurs fois; La Chine noyaute les institutions internationales; Les médecins cubains au secours des Antilles françaises; L’éducation nationale moins bonne en informatique que les sites porno
il y a 16 heures 41 min
décryptage > High-tech
Données personnelles

Stop-COVID : voilà toutes les données qu’une application peut collecter sur vous

il y a 18 heures 28 min
décryptage > Société
Problème de langage

Pourquoi les libéraux parlent-ils si mal du libéralisme ? Parce qu’ils utilisent les mots de ses adversaires !

il y a 19 heures 26 min
© ludovic MARIN / POOL / AFP
© ludovic MARIN / POOL / AFP
Le sage a parlé

L'Europe selon Emmanuel Macron

Publié le 26 septembre 2017
Sécurité, contrôle des migrations, développement, transition écologique, transformation numérique...les propositions d'Emmanuel Macron sur l'Europe.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Sécurité, contrôle des migrations, développement, transition écologique, transformation numérique...les propositions d'Emmanuel Macron sur l'Europe.
Ce mardi 26 septembre, Emmanuel Macron a présenté ses propositions de refondation de l’Europe dans l'emblématique amphithéâtre de l'université de la Sorbonne, à Paris. Au début de son discours qui a duré plus d'une heure, le chef de l'Etat est revenu sur l’histoire de la construction européenne. "Nous sommes les héritiers de deux déflagrations, les deux guerres mondiales qui auraient pu nous engloutir. Mais ensemble, nous avons su surmonter l’épreuve, sans jamais en oublier les leçons. L’idée a triomphé des ruines". "Les passions tristes de l’Europe sont bien là et se font rappeler à nous, et peuvent demain l’emporter. Nous avons laissé s’installer le doute. Nous avons laissé s’installer l’idée que l’Europe est une bureaucratie impuissante. Nous n’avons plus proposé. Je ne laisserai rien à celles et ceux promettant la division et le repli national", a-t-il ensuite mis en garde, avant d'appeler à la refondation d’une Europe "souveraine, unie et démocratique" face à une Europe aujourd’hui "trop faible, lente et inefficace". 
 

La sécurité et la défense 

 
En évoquant les "six clés" pour refonder l'Europe, Emmanuel Macron a commencé par la première: "la sécurité". "Nous devons amplifier les travaux engagés pour lutter contre la propagande terroriste", a-t-il affirmé. 
 
Deuxième clé : la défense, avec une capacité autonome vis-à-vis de l'Otan. "Ce qui manque le plus à cette Europe de la Défense, c'est une structure stratégique commune", a précisé le président de la République. “Je propose d’accueillir dans nos armées nationales de militaires venant de tous les pays européens volontaires, sur travail de renseignement, soutien aux opérations", a-t-il ajouté. Emmanuel Macron a également proposé une "initiative européenne d'intervention" pour 2020. Autre proposition : créer un "parquet européen" contre la criminalité et le terrorisme.
En outre, le chef de l'Etat a appelé à la création d'une "force européenne de protection civile mettant en commun les moyens de secours et d’intervention pour répondre aux catastrophes de moins en moins naturelles comme les séismes et les inondations".
 

La crise migratoire et l’aide publique au développement

 
Pour Emmanuel Macron, la crise migratoire est un "défi majeur de l'Europe qui durera longtemps". "Notre destin est lié à celui du Proche et Moyen Orient et à l'Afrique", a-t-il assuré, en proposant de créer dans l'année qui vient "un office européen de l’asile pour harmoniser les procédures (…) que l'on mette progressivement en place une police européenne des frontières et que l'on finance un vaste programme d'intégration des réfugiés". "Faire une place aux réfugiés est notre devoir commun d’européens, mais nous devons le faire sans laisser le fardeau à quelques-uns, qu’ils soient le pays d’arrivée ou d’accueil. C’est à travers ce socle commun que nous y parviendrons", a déclaré Emmanuel Macron.  "J’ai engagé un travail de réforme en France pour mieux accueillir les réfugiés. Ce que je souhaite pour l’Europe, la France commence dès à présent à le faire pour elle-même", a-t-il conclu. 
 
 

Politique étrangère et la transition écologique 

 
"La troisième clé de notre souveraineté, c'est notre politique étrangère, c'est le partenariat avec l'Afrique. (...) Si l'Europe ne le fait pas, d'autres le feront." Pour développer un nouveau partenariat avec l'Afrique, Emmanuel Macron mise sur l'aide au développement. Celle-ci "doit aussi être européenne", selon lui. "Je souhaite relancer le projet de taxe sur les transactions financières. Aujourd’hui, seuls deux pays la pratiquent : la France et la Grande-Bretagne". Emmanuel Macron veut "l’étendre à toute l’Europe". En outre, le chef de l'Etat a suggéré une nouvelle taxe sur les transactions financières et s'est dit prêt à reverser "l'intégralité" de ces revenus à l'aide au développement.
 
"La quatrième clé, c'est la transition écologique. L'Europe est dans un entre-deux. Le choix est clair : voulons-nous continuer à produire comme avant (...) ou voulons-nous accélérer et devenir un modèle de société. (...) J'ai fait mon choix. Je crois que l'Europe doit être à l'avant-garde d'une transition écologique efficace et équitable." "L’Europe doit être à l’avant-garde de cette transition, en transformant transports, logements, industries. Pour cela, il faut donner un juste prix au carbone" , a annoncé Emanuel Macron, suggérant en outre une "interconnexion entre les pays" et un "vrai marché européen de l'énergie". Le chef de l'Etat a également prôné un marché européen de l'énergie et une taxe carbone aux frontières de l'Europe. Il a également appelé à la création d'un programme européen pour stimuler les voitures propres.
 
Concernant la politique agricole, Emmanuel Macron a déclaré : "Il faut aussi une Europe de la sécurité et de la souveraineté alimentaire. (...) Est-ce que notre politique agricole commune (PAC) protège bien nos agriculteurs et nos consommateurs ? Je regarde les dernières années et je n'en ai pas totalement le sentiment".  "Je souhaite que nous puissions créer une nouvelle PAC qui se pense avec deux objectifs : nous protéger des aléas des marchés alimentaires mondiaux et laisser plus de flexibilité aux territoires pour accompagner les évolutions des filière". Se souvenant de la crise des œufs de cet été, Emmanuel Macron a proposé de "créer une force européenne de contrôle des standards alimentaires". "Je suggère de mettre fin partout en Europe aux doubles standards", a-t-il ajouté. 
 

Le numérique 

 
"La 5e clé de notre souveraineté passe par le numérique. (...) L'Europe doit prendre la tête de la [révolution du numérique] en entamant une innovation radicale et en attirant les champions du numérique", a estimé le chef de l'Etat. "Créons dans les deux ans une agence européenne pour l’innovation, pour être en position d’innovateur et non de suiveur. Lançons des recherches dans des domaines comme l'intelligence artificielle, acceptons la prise de risque", a-t-il ajouté. 
 
"Aujourd'hui, ce continent du numérique n'a pas de loi, si ce n'est celle du plus fort. L'Europe doit définir le cadre qui s'applique au numérique pour permettre de (...) garantir les libertés individuelles et la protection des données privées", a également déclaré Emmanuel Macron. "La France a commencé avec ses partenaires à pousser une initiative : celle de la taxation de la valeur créée là où elle est produite, qui nous permettra de repenser profondément notre système fiscal", a-t-il ajouté, défendant en même temps le droit de l'auteur, "qui n'a rien de ringard" et permet la "juste rémunération de toutes les formes de création".
 

"L'Europe doit être une puissance industrielle et monétaire"

 
C'est la sixième clé de la souveraineté. "Une puissance économique durable ne peut se construire qu'autour d'une monnaie unique forte. (...) Je n'ai pas la zone euro honteuse. (…) Il faut une coordination de nos politiques économiques et un budget commun. (...) Nous avons besoin de davantage d'investissement. (...) Nous avons besoin d'un budget plus fort et les taxes devront refléter ce budget". En outre, Emmanuel Macron a souligné la nécessité d'un ministre des finances de la zone euro et d'un contrôle démocratique. "Nous devrons réfléchir à affecter, en partie au moins, un impôt à ce budget. (...) Pourquoi pas financé par l'impôt sur les sociétés après son harmonisation. (...) Un budget ne peut aller qu'avec un contrôle économique fort, par un ministre commun."
 
Le président a aussi  appelé l'Europe à se doter "d'instruments de solidarité concrète par la convergence sociale et fiscale, notamment sur l'impôt sur les sociétés". Emmanuel Macron a prôné que les Etats membres soient obligés, "d'ici 2020, de respecter une fourchette de taux pour l'impôt sur les sociétés. Son respect ouvrirait le droit aux fonds structurels". 
 
"Nous ne devons plus faire notre Europe à l'abri des peuples, mais nous ne devons pas tomber dans le piège des populistes en posant des questions simplistes 'oui ou non ?'. (...) Je souhaite que nous puissions pendant six mois, l'année prochaine, dans tous les pays qui le souhaiteront, organiser un vaste débat pour déterminer les idées qui nourriront notre projet", a lancé Emmanuel Macron, en proposant d'organiser "un débat ouvert, européen, transparent (...) qui donnera enfin un contenu et un enjeu aux élections européennes de 2019."
"Le groupe pour la refondation européenne définira d'ici l'été 2018 des propositions qui mettront en œuvre cette ambition, en se nourrissant des débats des conventions démocratiques. (...) S'il faut passer par un nouveau traité européen, je suis prêt à l'assumer", a conclu Emmanuel Macron. 
 
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Confinement indifférencié : une punition collective de moins en moins justifiable. Les preuves scientifiques

02.

Déconfinement à Wuhan : les acheteurs chinois semblent avoir perdu le goût de la consommation

03.

Le FMI estime que le coronavirus provoque les "pires conséquences économiques depuis la Grande Dépression" de 1929

04.

Comment l’éducation de nos parents détermine lourdement notre capacité à devenir leader ou non

05.

Manuel Valls alerte sur le risque d’effondrement de l’Europe face à la crise du coronavirus

06.

Vers un grand tremblement de terre ? Et si les deux verrous allemands et français qui bloquent l’Europe étaient en train de céder...

07.

La France en récession : les trois conditions pour que ça reparte très vite. Et c’est possible

01.

Belgique : le stock stratégique de masques a été détruit pour faire de la place aux migrants

02.

Confinement indifférencié : une punition collective de moins en moins justifiable. Les preuves scientifiques

03.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

04.

Covid-19 : le gouvernement prépare l'opinion à l’utilisation du tracking digital pour sortir du confinement

05.

Derrière le cas Lallement, l’insupportable infantilisation des Français

06.

Luc Rouban: "Cette crise sanitaire marque la fin du macronisme et le retour du clivage gauche droite"

01.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

02.

Vers un grand tremblement de terre ? Et si les deux verrous allemands et français qui bloquent l’Europe étaient en train de céder...

03.

Crise sanitaire et manque de réactivité : la France est-elle dirigée par des fonctionnaires non élus ?

04.

Nombre de morts, manque de moyens, soupçons d’euthanasie : ce qui se passe vraiment dans les Ehpad ?

05.

Covid-19 : les patients en réanimation n’ont "pas respecté le confinement" ? Didier Lallement s’excuse

06.

Confinement indifférencié : une punition collective de moins en moins justifiable. Les preuves scientifiques

Commentaires (11)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
cloette
- 27/09/2017 - 16:25
@gerint
projet qui va faire pschitt comme disait l'autre , Je ne suis pas sûre que Macron soit apprécié ni à Berlin à Bruxelles .
gerint
- 27/09/2017 - 12:16
@Cloette
Il faudra qu'on s'oppose à ce projet mortifère mais je crois qu'il va sombrer seul, peut-être pas très vite cependant.
cloette
- 27/09/2017 - 12:00
Macron
mis en place par l'oligarchie financière qui souhaite une Europe fédérale, car elle y a intérêt, évidemment , dissolution des nations, main d'oeuvre de migrants, elle s'y enrichira encore davantage, les peuples RAB ,RAC , ça tombe bien Macron aussi, les peuples, RAB RAC .