En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
© Capture d'écran
Indépendant

Jean Lassalle : "Je ne veux pas m'inféoder à Monsieur Macron"

Publié le 08 août 2017
L'ex-candidat à la présidentielle veut constituer son propre groupe parlementaire à l'Assemblée nationale.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'ex-candidat à la présidentielle veut constituer son propre groupe parlementaire à l'Assemblée nationale.

Jean Lassalle a été réélu aux législatives mais voilà le seul hic, il n'appartient à aucun groupe parlementaire à l'Assemblée nationale. Dans les colonnes du Figaro le lundi 7 août, l'ex-candidat à l'élection présidentielle assure pourtant que tous les représentants des groupes, "sauf le MoDem" (son ancien parti), sont "venus le voir" mais il a refusé de les rejoindre.

La première proposition serait venue d'En Marche. Emmanuel Macron "voulait que je le rejoigne, histoire qu'il ait un député un peu connu. Mais moi je ne veux pas m'inféoder à Monsieur Macron. Il est brillant mais bon... Il nous a un peu été vendu comme une marque de lessive", a expliqué le Béarnais. Les communistes ont également essuyé un refus de sa part : "Je n'ai pas été élu pour faire du communisme mais du lassalisme".

Le Front national lui aurait également fait des avances. "Mon bureau est au même étage que celui de Louis Aliot et Marine Le Pen je crois... Pour le FN, je peux attirer un certain genre d'électorat. Alors, ils m'ont parlé. Je leur ai dit : 'Non, non. Je ne veux pas vous vexer mais je ne veux pas faire un truc avec vous'. Je ne voulais pas les blesser mais ce ne sont pas mes idées, mon mantra ce n'est pas 'Je te bouffe parce que je suis plus fort que toi'", a indiqué Jean Lassalle. L'ancien maire du village de Lourdios-Ichère (Pyrénées-Atlantiques) a une autre idée en tête: constituer son propre groupe. "Je pense que je vais bientôt avoir un groupe. Avec des députés de la France périphérique par exemple", a-t-il confié au Figaro. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

02.

Jean-Bernard Lévy, celui qui doit faire d’EDF le champion du monde de l’énergie propre et renouvelable après un siècle d’histoire

03.

Au Yémen, les Emirats Arabes Unis défendent leurs intérêts... au détriment des Saoudiens

04.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

05.

Un été tranquille ? Pourquoi Emmanuel Macron ne devrait pas se fier à ce (relatif) calme apparent

06.

Pourquoi l’euro pourrait bien être le prochain dommage collatéral de la guerre commerciale entre la Chine et les États-Unis

07.

Yémen, la situation évolue discrètement cet été à l'abri des regards des vacanciers

01.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

02.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

03.

La saga du Club Med : comment le Club Med résiste à la crise chinoise

04.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

05.

Peugeot-Citroën : le lion résiste aux mutations mondiales

06.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

01.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

02.

"Une part d'Afrique en elle" : petit voyage dans les méandres de la conception macronienne de la nation

03.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

04.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

05.

Quand le moisi (Jean-Michel Ribes) s'en prend à la pourriture (Matteo Salvini)

06.

Pourquoi cette étude confirme l'absence de lien entre vaccination et sclérose en plaques (mais ne suffira probablement pas à recréer la confiance)

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
vangog
- 08/08/2017 - 21:11
"Je te bouffe parce que je suis plus fort que toi"????
Il a été conditionné, Jean Lassalle, par des médias et un enseignement pervers, qui trafiquent la réalité des faits pour mieux entuber les Français?...s'il pouvait nous dire (ou nous chanter, s'il le désire...)concrètement où, dans le programme de Marine Le Pen, il a pu lire "Je te bouffe parce que je suis plus fort que toi"?...merci d'avance, Jean...