En direct
Best of
Best Of
En direct
© Mike Holmes, CC BY-NC-ND 2.0
Changement de stratégie
Syrie : la CIA met un terme à son programme de soutien aux rebelles anti-Assad
Publié le 22 juillet 2017
Initié il y a quatre ans, ce programme n'a eu qu'un impact très limité.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Initié il y a quatre ans, ce programme n'a eu qu'un impact très limité.

L'agence de renseignement extérieur américaine CIA a mis un terme à son programme de soutien aux rebelles syriens qui combattent le régime de Bachar al-Assad, a annoncé vendredi le patron des forces spéciales, le général Tony Thomas, suite à une décision du président Donald Trump.

"On soutient des rebelles en Syrie et on n’a aucune idée de qui ils sont", avait-il déclaré en novembre 2016. Il avait alors annoncé que sa stratégie en Syrie viserait à lutter en priorité contre l'Etat islamique, et non à financer le combat contre le régime de Bachar Al-Assad.  Il est "idiot" de vouloir lutter à la fois contre Bachar Al-Assad et contre l’EI, jugeait-il. 

Cette fin du programme de soutien aux groupes qui combattent le président syrien avait été annoncée mercredi par le Washington Post et le New York Times. "Nous saluons tous les efforts visant à une désescalade de la situation et au renforcement de la sécurité au Moyen-Orient", a réagi le ministère russe des affaires étrangères russe, jeudi, dans ce qui s’apparente à un tournant majeur en Syrie et à une victoire russe.

Décidé par l’ancien président américain Barack Obama en 2012 et lancé en 2013, ce programme permettait à la CIA d'entraîner des combattants et de fournir des armes à plusieurs dizaines de factions rebelles. Son ampleur – un budget de près de 1 milliard de dollars, soit 857 millions d’euros – n’a été connue qu’en 2015, après la publication des documents d’Edward Snowden, l’ancien consultant de l’Agence nationale de sécurité (NSA).

Ce programme a été critiqué pour son inefficacité, les groupes rebelles peinant à faire la différence sur le terrain, en particulier suite à la perte de la ville d’Alep en décembre 2016 et à la montée en puissance des groupes djihadistes. En outre, il est arrivé que les rebelles armés par la CIA combattent d’autres groupes, arabes et kurdes, soutenus par le Pentagone (le ministère américain de la défense) dans le cadre de la lutte contre l’EI.

Vu sur : Lu dans Le Monde
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Soirée arrosée en boîte : Christophe Castaner filmé en train d'embrasser une inconnue
02.
La France va devenir la première puissance mondiale en moins de 5 ans
03.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
04.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
05.
Emmanuel Macron, pourquoi n’allez-vous pas en boîte comme Christophe Castaner plutôt que de faire du ski ?
06.
Acte XVIII des Gilets jaunes : retour prévu de la violence, réponse difficile à prévoir du gouvernement
07.
Recep Tayyip Erdogan critiqué pour avoir diffusé des images de l'attentat de Christchurch
01.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
02.
Soirée arrosée en boîte : Christophe Castaner filmé en train d'embrasser une inconnue
03.
Et Marine Le Pen éclata de rire…
04.
Philippe de Villiers : « Mon livre n’est pas complotiste, c’est la construction européenne qui est ontologiquement conspirationniste »
05.
Le voile est-il vraiment un accoutrement souhaitable pour vendre des petites culottes ?
06.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
01.
Philippe de Villiers : « Mon livre n’est pas complotiste, c’est la construction européenne qui est ontologiquement conspirationniste »
02.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
03.
Grève mondiale des élèves pour le climat : 5 éléments pour déterminer s’il faut s’en réjouir ou... s’en inquiéter sérieusement
04.
Quand Nathalie Loiseau teste les nouveaux "éléments de langage" du progressisme face à Marine Le Pen sans grand succès
05.
Christchurch : de la théorie du Grand Remplacement à ses travaux pratiques
06.
Grand Débat : l’étrange victoire d’Emmanuel Macron
Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
cloette
- 22/07/2017 - 18:21
33 ans de dictature au yémen
avec "transition démocratique" gérée par l'Arabie Saoudite et les complicités djihadistes et avec les US mettant en piste un autre dictateur identique élu à 99, 9999ù des voix . Pas d'interventions depuis toutes ces décennies ni maintenant , alors que le peuple a tant souffert et fait partie des migrants qui se noient . En ce moment ils crèvent tous du choléra , personne ne bouge . De qui se fout-on ?
assougoudrel
- 22/07/2017 - 16:40
macron est d'accord
car la guerre est pratiquement fini.
cloette
- 22/07/2017 - 15:15
Trump Poutine Macron d'accord ?
Pas forcément bon signe !