En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Rokhaya Diallo n'est pas responsable de la mort de l'équipe de Charlie. Mais voilà de quoi ses idées sont incontestablement responsables

04.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

05.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

06.

Les dérives islamo-gauchistes de l'Unef vues de l'intérieur

07.

Rachida Dati souhaite supprimer l’acquisition automatique de la nationalité française par mariage

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

03.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

04.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

05.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

06.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

01.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

02.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

03.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

04.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

05.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

06.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

ça vient d'être publié
décryptage > Politique
Non-débat

Pourquoi l’usage abusif de la honte comme argument politique est en train d’asphyxier notre démocratie

il y a 57 min 7 sec
décryptage > International
Coup diplomatique

Du blé contre la reconnaissance d’Israël par le Soudan

il y a 1 heure 17 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Climatisation à moindre impact : de nouvelles peintures pour bâtiments pourraient permettre de rafraîchir les immeubles
il y a 1 heure 28 min
décryptage > Histoire
Latrines

Des archéologues fouillent les restes de toilettes médiévales afin de mieux comprendre l'impact de notre régime alimentaire sur notre santé

il y a 1 heure 49 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Les surdoués demandent-ils l’impossible en amour ?

il y a 2 heures 2 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

L’absence de débouché politique face à la colère du peuple

il y a 2 heures 4 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Emmanuel Macron : de la réforme à la transformation

il y a 2 heures 4 min
décryptage > Société
Etat profond

QAnon contre Antifas : pour de plus en plus de gens, la vérité est ailleurs. Et le problème est qu’ils ont partiellement raison…

il y a 2 heures 8 min
pépite vidéo > Politique
Concours de punchlines
"Quelles sont vos propositions ?" Olivier Véran s'agace face aux députés
il y a 18 heures 6 min
pépites > Terrorisme
Glacant
Professeur décapité : le tueur a cherché d’autres cibles sur les réseaux sociaux
il y a 20 heures 8 min
décryptage > Economie
Les lignes bougent

Etats-Unis, Chine, Europe : quelle remondialisation ?

il y a 1 heure 12 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Hélène Cixous ou l’empire des nuances

il y a 1 heure 21 min
décryptage > Education
Signes de faiblesses et de lucidité

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

il y a 1 heure 43 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Intégration et inégalités : comment la pensée décoloniale s’est propagée au sein des banlieues

il y a 2 heures 44 sec
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Survivre : la quête de l’espèce humaine face aux multiples menaces

il y a 2 heures 3 min
décryptage > Politique
LFI (La France Islamiste)

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

il y a 2 heures 4 min
décryptage > Société
Dangers du siècle

Pascal Bruckner : « Le rire et la moquerie peuvent suffire face aux guérilleros de la justice sociale, pas face à la menace islamiste »

il y a 2 heures 8 min
light > Société
Une heure de couvre-feu en plus !
Tout ce qu'il faut savoir sur le changement d'heure (eh oui, c'est ce weekend !)
il y a 17 heures 46 min
pépites > Politique
Voix de gauche
François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"
il y a 18 heures 23 min
pépites > Religion
Réforme
Le CFCM veut améliorer la formation des imams et mettre sur pied un plan anti-radicalisation
il y a 21 heures 6 min
© ALAIN JOCARD / AFP
© ALAIN JOCARD / AFP
Dans la tourmente

Déplacement de Macron à Las Vegas en 2016 : Muriel Pénicaud pointée du doigt

Publié le 28 juin 2017
La ministre du Travail, ex-directrice générale de Business France, aurait été impliquée dans l’organisation suspecte de la soirée du CES de Las Vegas à laquelle avait participé Emmanuel Macron en 2016, indique Libération.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La ministre du Travail, ex-directrice générale de Business France, aurait été impliquée dans l’organisation suspecte de la soirée du CES de Las Vegas à laquelle avait participé Emmanuel Macron en 2016, indique Libération.

En janvier 2016, Emmanuel Macron avait effectué un déplacement au Consumer Electronics Show de Las Vegas. A l'époque ministre de l'Economie, il avait passé quelques heures dans ce salon où une soirée avait été organisée par Havas pour le compte de Business France pour promouvoir les start-up françaises. Début mars, le Canard enchaîné révélait que le coût de cette soirée aurait été de 381 759 euros, dont 100 000 euros pour les seuls frais d’hôtel. En outre, l'hebdomadaire dévoilait les soupçons de l'Inspection générale des finances quant à un possible délit de favoritisme à propos de l'organisation d'une soirée lors de cette visite. Une enquête avait alors été ouverte.

Muriel Pénicaud aurait autorisé un "contournement des règles" 

Ce mercredi 28 juin, Libération, qui s'appuie sur un audit réalisé par le cabinet EY, affirme que Muriel Pénicaud, l’actuelle ministre du Travail, aurait "validé" certaines dépenses relatives à l’organisation de la fameuse soirée de Business France, qui dépend de Bercy et était au moment des faits dirigé par Muriel Pénicaud. Pour ce faire, elle aurait autorisé un "contournement des règles" de l’agence publique. Des éléments qui "ne laissent aucun doute sur l’implication du cabinet du ministre de l’Économie" de l’époque, explique Libération. Pourtant, le successeur d'Emmanuel Macron, Michel Sapin, avait protégé le futur président en assurant que l'affaire ne le concernait "en aucun cas". De son côté, Emmanuel Macron se défendait et affirmait que son "ministère a toujours respecté les règles des appels d'offres et des marchés publics".

Interrogée à ce sujet ce mercredi sur RTL, Muriel Pénicaud a reconnu "une erreur de procédure". "Cela peut arriver sur 500 [événements] par an. J'ai immédiatement déclenché une audition et l'inspection générale des finances a confirmée que j'avais pris les bonnes mesures". Aurait-elle voulu étouffer l'affaire ? La réponse de la ministre : "C'est moi qui ai alerté le conseil d'administration, c'est moi qui ai déclenché l'audit. C'est une blague ?".

 

Vu sur : Lu sur L'Express
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Alain Proviste
- 28/06/2017 - 18:22
J'ai pas fait exprès M'dame !
Comme à l'école. C'est à peu près le même niveau.
Le Canard Enchaîné et Libération auraient été mieux inspirés de fouiller dans cette m... AUSSI avant les présidentielles.
Vincennes
- 28/06/2017 - 16:07
N'est pas elle qui avait, EGALEMENT, assuré la PROMO de la campa
électorale "EM" aux législative pour les Français de l’étranger en Italie ! en totale infraction avec les règles électorales!!.Bizarrement, chez R.Elkrieff (BFMTV), cette femme n'a évoqué que sa position de DRH chez Danone, alors que son dernier poste était chez Business France où elle était surnommée « Madame Burn-out » (vu son bilan social catastrophique) car : sa DRH + sa 2ème Directrice de communication (la première ayant déjà quitté son poste) étaient en arrêt-maladie !! idem son chef de cabinet !!. Son chef financier étant, lui, déjà parti !!. En interne, on lui reprochait de s'être davantage souciée d'être dans les voyages officiels que de gérer la « boutique » et d'avoir augmenté, indûment, certains membres de son comité exécutif !!!
Inquiétant (la encore) le choix de MACRON pour cette femme !! CA PROMET
Gpo
- 28/06/2017 - 14:13
Demission de la ministre
Qui nous prend pour des idiots. .en tant que directrice, elle connait les regles, les procédures et les a délibèrement niées pour participer a la campagne du dandy arc en ciel...
Penicaud est responsable et coupable et doit etre jugée et sanctionnée..
Impossible de faire confiance a cette clique au pouvoir...