En direct
Best of
Best of du 16 au 23 mars 2019
En direct
© Reuters
Prédiction
Cambadélis dénonce "la razzia" que pourrait faire En Marche ! à l'Assemblée
Publié le 08 juin 2017
"La centralisation autour d’Emmanuel Macron va créer des tensions, des contrepouvoirs, des volontés de voir le pays respirer autrement", estime-t-il.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
"La centralisation autour d’Emmanuel Macron va créer des tensions, des contrepouvoirs, des volontés de voir le pays respirer autrement", estime-t-il.

Invité de RTL ce 8 juin, le premier secrétaire du PS, Jean-Christophe Cambadélis, a évoqué quelques craintes concernant les législatives. Il dénonce "la razzia" que pourrait faire La République en marche à l'Assemblée. "Trop de pouvoir tue le pouvoir", lance à propos d'Emmanuel Macron. Pour lui, "il n’y aura pas d’opposition, donc elle sera dans les médias ou dans la rue".

"Un seul homme, c’est le retour à 1958-1962"

"La centralisation autour d’Emmanuel Macron va créer des tensions, des contrepouvoirs, des volontés de voir le pays respirer autrement. [Cette centralisation] je ne la crains pas, je la vois. Un seul homme, c’est le retour à 1958-1962. Ça a été théorisé par le président de la République : la verticalité du pouvoir contre les corps intermédiaires", explique-t-il. Le chef des socialistes pense donc que le président de la République "devrait composer avec l’ensemble des forces qui l’ont mené au pouvoir". "Je suis pour que la France réussisse et que le quinquennat réussisse, mais pour cela il ne faut pas qu’un seul homme décide", conclut-il.

>>> À lire aussi : Les Français fatigués de la démocratie ? Ce qui se joue vraiment derrière le tsunami annoncé de La République En Marche aux législatives

Vu sur : Lu sur RTL
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Irascible, exténué et persuadé d’être le meilleur en tout : ce que la personnalité du président coûte à son quinquennat et à la France
02.
Vladimir Poutine est censé quitter le pouvoir en 2024. Certains au Kremlin envisageraient un autre scénario
03.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
04.
Souhait de “sagesse” pour la septuagénaire blessée à Nice : ces dangers que le monopole de la raison que s’arroge Emmanuel Macron fait courir à la stabilité de la démocratie française (même lorsqu’il a effectivement raison...)
05.
Soirée arrosée en boîte : Christophe Castaner filmé en train d'embrasser une inconnue
06.
Acte 19 des Gilets jaunes : victoire sur le terrain pour le gouvernement, incertitude politique maximale
07.
Retraites : ça coince. Santé : ça bloque. Protection sociale : ça n’avance pas. Macron n’aura aucun résultat durable s’il n’a pas le courage d’inviter le privé dans le jeu.
01.
Irascible, exténué et persuadé d’être le meilleur en tout : ce que la personnalité du président coûte à son quinquennat et à la France
02.
Dégoût, colère, envie de révolution… : l’étude exclusive qui révèle la très sombre humeur des Français relativement aux autres Européens
03.
“La révolte du public” : interview exclusive avec Martin Gurri, l'analyste de la CIA qui annonçait la crise des Gilets jaunes dès 2014
04.
Grand débat en péril ? Les trois erreurs politiques que semble s'apprêter à commettre Emmanuel Macron
05.
Rokhaya Diallo va (peut-être) nous quitter pour les Etats-Unis
06.
Electricité : le record de production par les éoliennes battu le 14 mars est un faux espoir
01.
Irascible, exténué et persuadé d’être le meilleur en tout : ce que la personnalité du président coûte à son quinquennat et à la France
02.
Recours à l’armée face aux Gilets jaunes : la dangereuse fuite en avant du gouvernement
03.
Violence inexcusable MAIS aspiration à la justice sociale : la double nature de la contestation des Gilets jaunes dont aucun parti ne parvient à tirer une synthèse convaincante
04.
Rokhaya Diallo va (peut-être) nous quitter pour les Etats-Unis
05.
Profondément convaincus ou en réaction épidermique à Emmanuel Macron ? L’enquête exclusive qui révèle que les Français se disent nettement plus nationalistes et favorables au protectionnisme que les autres Européens ?
06.
“La révolte du public” : interview exclusive avec Martin Gurri, l'analyste de la CIA qui annonçait la crise des Gilets jaunes dès 2014
Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Atlante13
- 08/06/2017 - 18:54
Le clown se réveille
Toujours aussi drôle! Je ne l'ai jamais entendu s'inquiéter pour la démocratie quand les socialistes avaient : la Présidence, la majorité absolue au Parlement, la majorité absolue au Sénat, la presque totalité des présidences des Régions. C'était en 2012. Et ils en en fait quoi? une catastrophe nationale. Alors, mr Cambadelis, un peu de pudeur, si vous le pouvez; vous aurez peut-être le temps de retrouver "votre Doctorat" dont on cherche toujours la thèse...
vangog
- 08/06/2017 - 15:34
Il n'aime plus la démocratie, Camba-le-mafioso grec?
Ah, c'est vrai! Un socialo n'aime la démocratie que lorsqu'elle lui profite...sinon, c'est niet!
nemeton
- 08/06/2017 - 13:25
Il va
pouvoir goûter aux Camba-délices de Capoue