En direct
Best of
Best Of du 13 au 19 avril 2019
En direct
© SEBASTIEN BOZON / AFP
Bêtise
La blague de Macron sur les "kwassa-kwassa": les Comores exigent des excuses
Publié le 05 juin 2017
Selon le ministre comorien des Affaires étrangères, Mohamed Bacar Dossar, la plaisanterie du président français était "choquante et méprisante".
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Selon le ministre comorien des Affaires étrangères, Mohamed Bacar Dossar, la plaisanterie du président français était "choquante et méprisante".

Décidément la blague d'Emmanuel Macron sur les kwassa-kwassa n'est pas passée inaperçue. Jeudi 1er juin, à l'occasion d'un déplacement en Bretagne, le président de la République avait en effet plaisanté au sujet de ces frêles embarcations sur lesquelles périssent de nombreux migrants comoriens essayant de rejoindre le département français, Mayotte. "Le kwassa-kwassa pêche peu, il amène du Comorien, c'est différent", avait lancé Emmanuel Macron lors d'un échange avec des responsables d'un centre régional d'observation et de sauvetage. Cette séquence, diffusée vendredi soir par Quotidien, a fait polémique et pas qu'en France…

>>> À lire aussi : Kwassa kwassa : pourquoi la très mauvaise blague d'Emmanuel Macron en dit long à la fois sur sa vision des Comoriens et sa perception des défis migratoires 

 

"On attend une mise au point sérieuse de l'Élysée"

En effet, ce lundi 5 juin, le ministre comorien des Affaires étrangères, Mohamed Bacar Dossar, a exigé des excuses du président français. "Ce sont des propos choquants et méprisants. Le peuple comorien a droit à la dignité et des excuses sont nécessaires. L'emploi du mot 'du' est méprisant. Nous sommes choqués. On attend une mise au point sérieuse de l'Élysée. J'ai convoqué l'ambassadeur de France pour lui faire part de notre indignation", a fait savoir le chef de la diplomatie comorienne à l'AFP.

>>> À lire aussi : Et c'est qui qui a dit "kwassa-kwassa"? C'est Macron qui sait tout !

Pour lui, "il y a un contexte douloureux lié aux kwassa-kwassa que Macron ne peut ignorer". "Il y a de nombreuses pertes en mer entre Anjouan et Mayotte, (...) des familles perdent des proches, des fils, des enfants... Ce n'est pas un sujet qui se prête à l'humour... c'est cela qui a choqué les Comoriens", a-t-il insisté. En effet, les migrants, qui empruntent les "kwassa-kwassa" pour rallier les côtes de Mayotte, mettent souvent leurs vies en péril. Ces traversées ont causé "entre 7 000 et 10 000 morts depuis 1995", selon un rapport du Sénat français de 2012.

Une "déclaration inconsidérée" à mettre "sur le compte de la jeunesse"

De son côté, la présidence comorienne a estimé que cette "déclaration inconsidérée" était à mettre "sur le compte de la jeunesse" du président français. "Les traversées périlleuses des Comoriens entre Anjouan et Mayotte est un sujet qui mérite plus que la plaisanterie ou le sarcasme", a déclaré à l'AFP, Said Ali Said Ahmed, le conseiller chargé de la communication du président Azali Assoumani. "Mais maintenant que le Président Macron a mis le sujet sur la place publique d'une façon inappropriée, il convient de trouver une solution à ce drame", a-t-il ajouté.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Cash investigation : poursuivi par Elise Lucet, un patron s'enfuit en courant
02.
Prime exceptionnelle de fin d’année : comment Emmanuel à Macron a (nettement) privilégié son électorat sans le vouloir
03.
Grand débat : ce vent de bêtise qui siffle sur nos têtes
04.
Iran-États-Unis : la tension est à son comble
05.
La Belle au bois dormant est un "conte sexiste" : supprimé dans certaines écoles!
06.
Et rien ne se passa comme prévu (par les progressistes)... : 2019 ou l’effondrement des promesses du monde de 1968
07.
De #GaspardGlanz au passé de Nathalie Loiseau, ces clashs qui soulignent la mentalité de guerre civile qui gagne les esprits français
01.
Pourquoi les 50 morts musulmans de Christchurch pèsent-ils tellement plus lourd que les 200 morts chrétiens du Sri Lanka ?
02.
Manon Aubry découvrira-t-elle que la FI est une secte stalinienne avant ou après les élections ?
03.
La Belle au bois dormant est un "conte sexiste" : supprimé dans certaines écoles!
04.
Le coupable dans l’incendie de Notre-Dame : le progressisme
05.
Et rien ne se passa comme prévu (par les progressistes)... : 2019 ou l’effondrement des promesses du monde de 1968
06.
De #GaspardGlanz au passé de Nathalie Loiseau, ces clashs qui soulignent la mentalité de guerre civile qui gagne les esprits français
01.
Le coupable dans l’incendie de Notre-Dame : le progressisme
02.
Pourquoi les 50 morts musulmans de Christchurch pèsent-ils tellement plus lourd que les 200 morts chrétiens du Sri Lanka ?
03.
Pourquoi les erreurs européennes dans le traitement de la crise financière de 2008 sont les racines de la guerre commerciale entre les Etats-Unis et l’UE
04.
Brûler l’ENA ? Pour la reconstruire plus belle encore?
05.
Névroses nationales : et la France de demain, vous la voulez à l’identique ou conscientisée ?
06.
De #GaspardGlanz au passé de Nathalie Loiseau, ces clashs qui soulignent la mentalité de guerre civile qui gagne les esprits français
Commentaires (9)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
tananarive
- 06/06/2017 - 16:44
La plus importante.
La maternité la plus importantes de France est celle Mayotte, merci les kwassa-kwassa.
tubixray
- 06/06/2017 - 08:40
Toutefois
C'est un fait, depuis que Mayotte est devenu un département français son attrait pour les voisins indigents a connu un regain ...... Voyons quelle est la première maternité de "France" ???.....Supprimer le droit du sol devient impératif ici comme là bas.... Quant à E. Macron il faisait là un constat assez limpide et ces dirigeants comoriens feraient de la fermer et s'occuper de leurs citoyens.
lexxis
- 06/06/2017 - 08:08
L'AIR DU MÉPRIS
Le crime contre l'humanité en Algérie, les femmes illettrées dans le Nord, les kwassa-kwassa" dans le Morbihan: il y a chez le Président un mépris qui suinte très facilement et dont il devra rapidement se départir, s'il tient à conserver l'avantage d'une communication extrêmement policée, mais qui commence à sonner faux face à ces
ces propos peu amènes.