En direct
Best of
Best of du 23 au 29 mai
En direct
ça vient d'être publié
pépites > Santé
Victimes indirectes
Confinement : le nombre d'arrêts cardiaques et le taux de mortalité ont explosé
il y a 7 heures 50 min
pépite vidéo > International
Embrasement
Mort de George Floyd : Des manifestations éclatent dans tous les Etats-Unis
il y a 8 heures 47 min
light > People
Recherche
Bernard Tapie suit un traitement expérimental en Belgique pour soigner son cancer "au dernier degré"
il y a 9 heures 28 min
pépite vidéo > Politique
Débat
Eric Zemmour face à Michel Onfray : retrouvez leur débat sur l'avenir de la gauche en France
il y a 10 heures 20 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Jonas Fink, le libraire de Prague" : romance dérisoire, triste printemps, mais très bonne BD

il y a 11 heures 35 min
décryptage > Environnement
Transition

Énergie renouvelable: la chute des prix dope (enfin) les espoirs de l’industrie du solaire

il y a 13 heures 9 min
décryptage > Politique
Monde d'après

Le "rebranding" de la "marque"Macron, opération à risque

il y a 13 heures 45 min
décryptage > High-tech
Bienfaits

Pourquoi les jeux vidéo sont (aussi) un moyen essentiel pour les enfants de garder des liens sociaux

il y a 14 heures 15 min
décryptage > Economie
Etat stratège

Renault : l’Etat actionnaire solde les comptes de Carlos Ghosn et remet toute la stratégie à plat...

il y a 14 heures 41 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Infections respiratoires : la grande peur de la grande grippe

il y a 15 heures 4 min
pépites > Société
Fin de vie
Meurthe-et-Moselle : une centenaire en grève de la faim pour obtenir "le droit de mourir"
il y a 8 heures 20 min
pépites > Société
Fin de l'accalmie
Déconfinement : la Sécurité routière s'inquiète d'une surmortalité "alarmante"
il y a 9 heures 9 min
light > People
Rétrogradage
Kylie Jenner accusée d'avoir menti sur sa fortune : "Forbes" la retire de sa liste des milliardaires
il y a 9 heures 57 min
décryptage > Culture
Atlanti-culture

"Sapiens", un livre formidablement intéressant et enrichissant

il y a 11 heures 32 min
décryptage > Economie
Rien ne change

L’épuisement du petit patron français devant la relance de l’activité…

il y a 12 heures 59 min
décryptage > International
Civilisation des algorithmes

Trump contre la Silicon Valley : la guerre culturelle féroce qui nous concerne beaucoup plus qu’on ne le croit

il y a 13 heures 32 min
décryptage > Politique
Angles morts

Zemmour face à Onfray : pourfendeurs ET promoteurs de postures idéologiques

il y a 14 heures 2 sec
décryptage > International
Nouvelle guerre froide ?

Le plan secret de la Chine pour tenter de restaurer son image (et gagner la bataille de la propagande)

il y a 14 heures 29 min
décryptage > Santé
Équation à inconnues multiples

Virus d’un nouveau type : toutes ces données sur le Coronavirus que nous ne maîtrisons toujours pas

il y a 14 heures 54 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Madonna s’exhibe sur Insta; Re-trompée ? Jenifer Aniston furieuse contre Brad; Olivier Sarkozy trop français pour Mary-Kate Olsen; Marc Lavoine bientôt marié; Harry & Meghan rois des radins malgré 49 millions flambés en 2 ans; Panique à la Cour d’Espagne
il y a 15 heures 5 min
Désaccord

Royaume-Uni : l’imposition des plus riches fait débat

Publié le 09 mars 2012
Les conservateurs souhaitent supprimer le taux marginal de 50% de l’impôt sur le revenu introduit en 2010 par les travaillistes.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les conservateurs souhaitent supprimer le taux marginal de 50% de l’impôt sur le revenu introduit en 2010 par les travaillistes.

Le gouvernement britannique s’écharpe sur l’imposition des plus riches en prévision du nouveau budget d’austérité du 21 mars.

Le Parti conservateur  de David Cameron souhaite la suppression du taux marginal d’imposition de 50% sur les revenus supérieurs à 150 000 livres (178 000 euros). Ce taux avait été introduit par les travaillistes en 2010.

Les libéraux-démocrates, qui font partie de la coalition gouvernementale, sont opposés à un retour au taux de 40%. Mais ils sont prêts à négocier, et exigent en échange une mansion tax de 1% sur l’immobilier valant plus de 2 millions de livres.

Cette taxe pourrait toucher les classes moyennes puisque la flambée des prix de l’immobilier entraîne une revalorisation des biens. Un mauvais calcul puisque les conservateurs ont en ligne de mire les élections législatives de 2015 durant lesquelles ils espèrent améliorer leurs résultats dans les riches régions de Londres et du Sud-Est.

Par manque de budget, le gouvernement britannique ne peut envisager une réforme fiscale d’envergure.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Jean-Francois Morf
- 10/03/2012 - 19:19
Avec 9 PIB de dettes totales, le royaume est ruiné, comme Grèce!
Mais la Banque d'Angleterre peut quand elle veut imprimer 9 PIB de £ pour rembourser intégralement tous les créditeurs!
Intégralement? Un billet de banque n'est en fait qu'une obligation au porteur, de durée illimitée, et sans intérêt!
On remplacerait donc une dette par une autre dette équivalente!
Créer 9 PIB de billets de banques ne créera pas plus d'inflation que la création des 9 PIB d'endettement n'en a créé!
Car les 9 PIB de dettes de l'Angleterre, c'était aussi une création de liquidités!
Le million de milliards de produits dérivés créé par les banques à partir de rien, c'était aussi une création de monnaie, et cela n'a pas créé d'hyper-inflation!
Le petit Japon a presque autant créé de billets (Quantitative Easings) que les grands USA, et cela fait 20 ans qu'il baisse les taux, et il a provoqué la stabilité des prix, et non l'hyper-inflation enseignée par les dogmatiques prix Nobel de l'école de Chicago!