En direct
Best of
Best of du 16 au 23 mars 2019
En direct
© Reuters
Escalade
La Corée du Nord lance un nouveau missile, les Etats-Unis envisagent "toutes les options"
Publié le 29 avril 2017
Quelques heures après une réunion exceptionnelle du Conseil de sécurité, le régime a tiré un type de missile balistique non identifié, qui s'est soldé par un échec.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Quelques heures après une réunion exceptionnelle du Conseil de sécurité, le régime a tiré un type de missile balistique non identifié, qui s'est soldé par un échec.

Les relations entre Pyongyang et le reste du monde étaient déjà plus que fraiches, elles deviennent carrément glaciales. Quelques heures après une réunion exceptionnelle du Conseil de sécurité, "la Corée du Nord a tiré un type de missile balistique non identifié depuis un site" au nord du pays, a annoncé le ministère sud-coréen de la Défense, précisant que "cet essai avait été un échec". Le commandement américain pour le Pacifique (Pacom) a lui aussi confirmé un tir de "qui n’a pas quitté le territoire nord-coréen"

Le président américain Donald Trump a réagi samedi sur Twitter en déplorant que la Corée du Nord "n’ait pas respecté le souhait de la Chine et de son très respecté président". De son côté, le secrétaire d'Etat Rex Tillerson a appelé l'Empire du Milieu à isoler Pyongyang économiquement et diplomatiquement. "La Chine représente 90% des échanges commerciaux nord-coréens, la Chine a un levier économique sur Pyongyang qui est unique et son rôle est particulièrement important" a-t-il estimé.

Et les propos se font de plus en plus menaçant puisque le chef de la diplomatie a indiqué envisager "toutes les options" et que "l'agression nord-coréenne" pourrait être contrecarré avec une action militaire si nécessaire". Il a cependant précisé que Washington "préférait de beaucoup une solution négociée" diplomatiquement.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Irascible, exténué et persuadé d’être le meilleur en tout : ce que la personnalité du président coûte à son quinquennat et à la France
02.
Vladimir Poutine est censé quitter le pouvoir en 2024. Certains au Kremlin envisageraient un autre scénario
03.
Souhait de “sagesse” pour la septuagénaire blessée à Nice : ces dangers que le monopole de la raison que s’arroge Emmanuel Macron fait courir à la stabilité de la démocratie française (même lorsqu’il a effectivement raison...)
04.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
05.
Soirée arrosée en boîte : Christophe Castaner filmé en train d'embrasser une inconnue
06.
Ce gouffre spectaculaire qui sépare le vocabulaire de la France du front anti-Macron de celle qui le soutient
07.
De crypto-macroniste à Paris à orbaniste à Budapest, où va le Nicolas Sarkozy d’aujourd’hui ?
01.
Irascible, exténué et persuadé d’être le meilleur en tout : ce que la personnalité du président coûte à son quinquennat et à la France
02.
Dégoût, colère, envie de révolution… : l’étude exclusive qui révèle la très sombre humeur des Français relativement aux autres Européens
03.
“La révolte du public” : interview exclusive avec Martin Gurri, l'analyste de la CIA qui annonçait la crise des Gilets jaunes dès 2014
04.
Grand débat en péril ? Les trois erreurs politiques que semble s'apprêter à commettre Emmanuel Macron
05.
Rokhaya Diallo va (peut-être) nous quitter pour les Etats-Unis
06.
Henri Guaino : « L’Union Européenne attise désormais les violences et les pulsions mauvaises qu’elle prétendait guérir à jamais »
01.
Souhait de “sagesse” pour la septuagénaire blessée à Nice : ces dangers que le monopole de la raison que s’arroge Emmanuel Macron fait courir à la stabilité de la démocratie française (même lorsqu’il a effectivement raison...)
02.
Irascible, exténué et persuadé d’être le meilleur en tout : ce que la personnalité du président coûte à son quinquennat et à la France
03.
Recours à l’armée face aux Gilets jaunes : la dangereuse fuite en avant du gouvernement
04.
Violence inexcusable MAIS aspiration à la justice sociale : la double nature de la contestation des Gilets jaunes dont aucun parti ne parvient à tirer une synthèse convaincante
05.
Profondément convaincus ou en réaction épidermique à Emmanuel Macron ? L’enquête exclusive qui révèle que les Français se disent nettement plus nationalistes et favorables au protectionnisme que les autres Européens ?
06.
Rokhaya Diallo va (peut-être) nous quitter pour les Etats-Unis
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
vangog
- 30/04/2017 - 23:16
Il est vrai que la Corée du Nord a commencé
son cinéma glaçant, dès que Donald a été élu Président des USA...comme les fascistes rouges qui sortent casser de l'abri-bus et cracher sur des flics, dès qu'une élection n'est pas favorable aux trotskystes, Kim-jung-ill a fait une grosse crise d'urticaire à Donald Trump... Mais Rex Tillerson à raison de dire que la Chine possède toutes les cartes en mains, car la Chine socialiste se sert de son pantin hystérique nord-Coréen pour maintenir une pression indirecte sur le monde libre...comme une menace sourde qui signifierait: "nous les gauchistes avons perdu sur tous les terrains de l'économie, de l'humanisme et de la démocratie, mais souvenez-vous qu'il nous reste une arme atomique qui pourrait vous réduire en cendres en un instant, tout capitalistes que vous êtes!" Comme la Chine, puissance essentiellement exportatrice, ne peut pas se permettre d'évoquer cette menace sourde, elle le fait par dictateur interposé... en échange, la Chine perfuse la Corée du Nord, dont l'économie socialiste est en déroute complète.
alize55
- 30/04/2017 - 12:18
Drôle...
....votre commentaire, je vous retourne la question, pourquoi la Corée du Nord est elle aussi agressive envers le Japon, la Corée du sud et les U.S.A, là est la vraie question car ces 3 pays ne l'ont jamais menacé, arrêtez de prendre vos désirs pour des réalités.
amaguiz
- 30/04/2017 - 08:39
Pourquoi depuis quelques
Pourquoi depuis quelques temps les USA veulent-ils régler son compte à la Corée du Nord ? Cette dernière représente-t-elle une menace précise réelle et imminente ou est-ce un prétexte pour permettre aux USA de déclencher une guerre qui ferait probablement tousser la Chine et pourrait avoir des conséquences imprévisibles pour le monde.