En direct
Best of
Best Of du 13 au 19 avril 2019
En direct
© TOBIAS SCHWARZ / AFP
Transparence
Déclaration de patrimoine : Emmanuel Macron "blanchi" par la Haute Autorité
Publié le 27 mars 2017
L'association Anticor avait évoqué un "manque de cohérence entre les revenus et le patrimoine déclarés" par l'ancien ministre de l'Économie.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'association Anticor avait évoqué un "manque de cohérence entre les revenus et le patrimoine déclarés" par l'ancien ministre de l'Économie.

Saisie par l'association Anticor, la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP), assure ne pas avoir relevé d'éléments problématiques dans la déclaration de patrimoine d'Emmanuel Macron, d'après un courrier rendu public lundi 27 mars.

"Les contrôles mis en œuvre par la Haute autorité (...) n'ont révélé aucun élément de nature à remettre en cause le caractère exhaustif, exact et sincère de la déclaration" du candidat à la présidentielle, affirme le président de la Haute Autorité, Jean-Louis Nadal.

>>>> À lire aussi : Emmanuel Macron, sa déclaration de patrimoine et le Parquet national financier

L'association Anticor avait évoqué un "manque de cohérence entre les revenus et le patrimoine déclarés" par l'ancien ministre de l'Économie. Dans sa déclaration d'intérêts du 24 octobre 2014, Emmanuel Macron indiquait avoir perçu, en tant que banquier à la banque Rothschild puis comme secrétaire général adjoint à la présidence de la République, "3,3 millions d'euros de revenus avant impôts", entre l'année 2009 et son arrivée au gouvernement en 2014. 

Mais dans sa déclaration de patrimoine, signée le même jour et contrôlée par la Haute Autorité, Emmanuel Macron avait fait état d'un patrimoine de "1,2 million d'euros et d'un endettement de 1 million d'euros", "soit un patrimoine net de seulement 200.000 euros". Une déclaration qui était, selon Anticor, propice à des "interrogations". 

"Plus rien de nous étonne, plus rien (…) Ce qui est extraordinaire c'est qu'il y a deux patrimoines, celui de Monsieur Poutou et celui de Monsieur Macron, qui sont pratiquement les mêmes alors que les deux ne gagnent pas la même chose. C'est drôle", a déclaré Bruno Retailleau, le chef de file des sénateurs LR, cité par Le Figaro. 

Vu sur : Lu sur Le Figaro
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Ce rapport du Conseil national de productivité rédigé par des proches d’Emmanuel Macron préfigure-t-il le vrai tournant du quinquennat ?
02.
1er Mai : les Gilets jaunes se préparent pour l'"acte ultime"
03.
La vraie raison qui pousse Apple à multiplier le nombre d’Iphones qu’ils veulent lancer chaque année
04.
Le coupable dans l’incendie de Notre-Dame : le progressisme
05.
Les effroyables supplices infligés à Ravaillac, l’assassin du "bon roi" Henri IV
06.
Pourquoi les 50 morts musulmans de Christchurch pèsent-ils tellement plus lourd que les 200 morts chrétiens du Sri Lanka ?
07.
Ces risques malheureusement ultra prévisibles liés au retour de l’encadrement des loyers à Paris
01.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
02.
Pourquoi les 50 morts musulmans de Christchurch pèsent-ils tellement plus lourd que les 200 morts chrétiens du Sri Lanka ?
03.
Après les Gilets jaunes, Notre-Dame : cette France qui se redécouvre des sentiments perdus de vue
04.
Manon Aubry découvrira-t-elle que la FI est une secte stalinienne avant ou après les élections ?
05.
Le coupable dans l’incendie de Notre-Dame : le progressisme
06.
Trêve ou flottement au sommet ? Quoiqu’il en soit, voilà les 5 questions de fond auxquelles Emmanuel Macron devra absolument répondre s’il veut reprendre la main
01.
Après les Gilets jaunes, Notre-Dame : cette France qui se redécouvre des sentiments perdus de vue
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
Du “Yes We Can” au “Yes I can” : de quelle crise politique le succès phénoménal de Michelle Obama est-il le symptôme ?
04.
Suppression de l’ENA : en marche vers des records de démagogie
05.
Le coupable dans l’incendie de Notre-Dame : le progressisme
06.
Pourquoi les 50 morts musulmans de Christchurch pèsent-ils tellement plus lourd que les 200 morts chrétiens du Sri Lanka ?
Commentaires (14)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
langue de pivert
- 28/03/2017 - 19:07
oups !
Bon le Parquet National Financier (PNF) pas le TGI il ne faut pas mettre tout les magistrats dans le même sac ! D'ailleurs beaucoup désapprouvaient l'ouverture de cette officine rose !
langue de pivert
- 28/03/2017 - 18:50
Putasserie socialiste ordinaire ! ☺
Le TGI et l'HTVP sont des officines mises en place par le salopard de l'Elysée qui y a nommé (ou fait nommé) des proches de son pouvoir. C'est la partie visible du "cabinet noir" (ou rose ou de la "cellule de l'Elysée" ce ne sont que des mots et non "la chose innommable") Dans le but de sa réélection...mais qui continu à tourner pour le compte du minet rose son porte-serviette. Il a besoin d'un homme à l'Elysée pour ses ambitions européennes et couvrir ses arrières après son départ. L'alternance serait pour lui un grand danger avec Fillon ou pire encore avec Le Pen qui pourrait faire - enfin - sonner ses "casseroles" qu'il traîne derrière son cul depuis 5 ans en toute impunité. Le TGI et l'HTVP sont des "canons à merde" pour l'opposition et des "machine à laver" pour "blanchir" les magouilleurs socialistes. Nous en avons un exemple de plus avec l'objet de cet article. Circulez ! Il n'y à rien à voir ! L'injustice est passé pour Macron comme pour Hollande, comme pour Françoise Martre la conne du "mur des cons" toujours pas mise en examen. Personne n'est dupe.
lafronde
- 28/03/2017 - 12:02
Macron a menti http://fr.irefeurope.org/4398
http://fr.irefeurope.org/4398 signée par l'IREF et un Avocat fiscaliste de renom.