En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
© Reuters
Coup de filet

Russie : l'UE appelle Moscou à libérer l’opposant Alexeï Navalny et ses centaines de partisans

Publié le 27 mars 2017
Ce dimanche, des milliers de personnes ont manifesté pour dénoncer la corruption du pouvoir.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Ce dimanche, des milliers de personnes ont manifesté pour dénoncer la corruption du pouvoir.

L'union européenne a appelé les autorités russes à libérer "sans tarder" les manifestants arrêtés ce dimanche, à Moscou alors qu'ils dénonçaient la corruption du pouvoir. "Les opérations de police dans la Fédération de Russie, qui ont essayé de disperser des manifestations et ont arrêté des centaines de citoyens, dont le dirigeant de l'opposition Alexeï Navalny, les ont empêchés d'exercer leurs libertés fondamentales dont la liberté d'expression, d'association et de réunion pacifique, qui sont toutes inscrites dans la Constitution russe", a déclaré une porte-parole de l'UE dans un communiqué. "Nous exhortons les autorités russes à pleinement respecter leurs engagements internationaux (...) à respecter ces droits et à libérer sans attendre les manifestants pacifiques qui ont été arrêtés."

Ce dimanche, quelques 8000 personnes, selon la police, ont manifesté contre la corruption du pouvoir à Moscou. Près d'un millier d'entre elles, dont Alexeï Navalny, opposant à Vladimir Poutine, ont été arrêtées.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

02.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

03.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

04.

L'arrivée du Pape François et la fin d'une Eglise dogmatique

05.

Pourquoi l’euro pourrait bien être le prochain dommage collatéral de la guerre commerciale entre la Chine et les États-Unis

06.

Qui a dit « j’ai une intolérance aux homards, je n’aime pas le caviar, le champagne me donne mal à la tête » ?

07.

Yémen, la situation évolue discrètement cet été à l'abri des regards des vacanciers

01.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

02.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

03.

Pour comprendre l’après Carlos Ghosn, l’affaire qui a terrassé l’année 2019 dans le monde des entreprises

04.

La saga du Club Med : comment le Club Med résiste à la crise chinoise

05.

Peugeot-Citroën : le lion résiste aux mutations mondiales

06.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

01.

"Une part d'Afrique en elle" : petit voyage dans les méandres de la conception macronienne de la nation

02.

M. Blanquer, pourquoi cachez-vous à nos enfants que les philosophes des Lumières étaient de sombres racistes ?

03.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

04.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

05.

Réorganisation de la droite : cette impasse idéologique et politique qui consiste à s'appuyer uniquement sur les élus locaux

06.

Quand le moisi (Jean-Michel Ribes) s'en prend à la pourriture (Matteo Salvini)

Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
J'accuse
- 27/03/2017 - 16:03
De quoi je me mêle ?
Ce qui se passe en Russie concerne les Russes. L'UE imite les États-Unis en voulant donner des leçons au monde entier, comme si les dirigeants occidentaux étaient des parangons de vertu en matière de démocratie et de droits de l'homme. De telles attitudes sont paternalistes et -osons le dire- colonialistes et racistes: elles reprennent la vision de Kipling avec son "fardeau de l'homme blanc", qui aurait le devoir de prendre en charge les peuples dits arriérés parce qu'incapables d'évoluer seuls. Les "élites" européennes devraient apprendre l'humilité et le respect d'autrui, parce qu'à chaque fois dans l'histoire qu'elle s'est mêlée des affaires des autres, ça s'est terminé en guerres ou en massacres.
assougoudrel
- 27/03/2017 - 09:43
L'UE est moins prompte à
appeler la Turquie pour ses arrestations.