En direct
Best of
Best of du 10 au 16 octobre
En direct
ça vient d'être publié
pépites > Politique
"Les actions s'intensifieront"
Lutte contre l'islamisme : Emmanuel Macron annonce la dissolution du collectif "Cheikh Yassine" et s'engage à "intensifier" les actions
il y a 4 heures 50 min
décryptage > France
Frivolités de banlieue

Et cette pancarte vous la trouvez grotesque, inappropriée ou simplement abjecte ?

il y a 7 heures 15 min
pépites > Education
Fléau de la haine en ligne
Les collègues de Samuel Paty expriment leur "vive inquiétude face à l'impact des réseaux sociaux"
il y a 8 heures 29 min
pépites > France
Ampleur de la catastrophe
Alpes-Maritimes : les dégâts des crues ont été évalués à 210 millions d'euros par les assurances
il y a 10 heures 16 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Yoga" d'Emmanuel Carrère : une leçon de vie, la liberté a un prix

il y a 11 heures 6 min
light > Science
Anatomie
Selon des chercheurs des Pays-Bas, il y aurait une quatrième paire de glandes salivaires, dans votre tête
il y a 12 heures 4 min
light > High-tech
Espionnage
Des diplomates et des agents secrets américains critiquent l'administration Trump qui ne réagit pas aux attaques qu'ils subissent dans des postes diplomatiques à l'étranger
il y a 12 heures 49 min
pépites > Terrorisme
Enquête
Le père d'une élève du collège de Conflans-Sainte-Honorine et un militant islamiste auraient été en contact avec le jeune tchétchène qui avait annoncé sa volonté d'agir
il y a 13 heures 20 min
light > Science
Paquebot
Un projet de récupération de la radio du Titanic pour l'exposer provoque une bataille juridique
il y a 13 heures 44 min
light > Economie
Taxes
La taxe foncière payée par tous les propriétaires a augmenté de plus de 30% en dix ans
il y a 14 heures 19 min
light > Culture
Mea Culpa
Covid-19 : Nicolas Bedos reconnaît avoir écrit un texte "excessif et maladroit"
il y a 6 heures 53 min
décryptage > Justice
Justice

Abliazov, un délinquant financier dissimulé derrière le statut de réfugié politique ?

il y a 7 heures 40 min
pépites > France
Emotion
L'hommage national à Samuel Paty se déroulera dans la cour de la Sorbonne ce mercredi
il y a 9 heures 41 min
pépites > France
Seine-Saint-Denis
Emmanuel Macron en déplacement à Bobigny ce mardi pour faire le bilan de la lutte contre l'islamisme
il y a 10 heures 40 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L'Amérique n'existe pas" d’après "Histoires enfantines", de Peter Bichsel : la candeur du regard, le vertige du langage

il y a 11 heures 21 min
décryptage > Culture
Polémique à Hollywood

L'actrice Gal Gadot peut-elle interpréter Cléopâtre ?

il y a 12 heures 44 min
pépite vidéo > Santé
"Célébrer Noël correctement"
Coronavirus : l'Irlande et le Pays de Galles décident de reconfiner
il y a 13 heures 5 min
rendez-vous > Société
Zone Franche
Contorsionnisme : à trop trianguler, Mélenchon perd (littéralement) la Baraka
il y a 13 heures 37 min
décryptage > Environnement
Objectifs

Emissions de carbone : la Chine se décide enfin à faire payer ses pollueurs

il y a 13 heures 50 min
décryptage > Santé
Bienfaits

La nage en eau froide pourrait-elle fournir une piste pour les traitements contre la démence sénile ?

il y a 14 heures 19 min
© Reuters
© Reuters
Dysfonctionnements…

Attentat de Berlin : les autorités allemandes sont sous le feu des critiques

Publié le 22 décembre 2016
Anis Amri, le terroriste qui fait l’objet d’un avis de recherche en Europe, était connu de la police.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Anis Amri, le terroriste qui fait l’objet d’un avis de recherche en Europe, était connu de la police.

Les nuages s'assombrissent au-dessus d'Angela Merkel. Depuis que la police a révélé que le suspect tunisien de l’attentat au camion à Berlin était connu pour être un islamiste dangereux, les autorités allemandes sont sous le feu des critiques. Angela Merkel doit donc affronter un flot d'accusations outre celles qui concernent sa politique d’accueil généreuse des réfugiés en Allemagne. 

Connu des services allemands et américains 

Anis Amri était donc bien connu de la police allemande. Durant l’année, il a fait l’objet d’une surveillance, notamment à Berlin où on le soupçonnait de préparer un cambriolage pour financer l’achat d’armes automatiques et un attentat. Néanmoins, l’enquête a été abandonnée par le parquet en septembre faute d’éléments probants. Cependant, sa demande d’asile a été rejetée mais son expulsion a été bloquée par son pays d’origine.

Le New York Times affirme de son côté, que ce suspect numéro 1 était aussi connu des autorités américaines pour avoir au moins une fois été en contact avec l’État islamique et avoir fait des recherches sur internet afin de fabriquer des explosifs. Et le magazine allemand Der Spiegel, qui cite les écoutes téléphoniques de "prédicateurs" islamistes, affirme qu’il s’était proposé "depuis des mois" pour une mission-suicide. Malgré cette longue liste de suspicions, celui qui a tué 12 personnes et blessé 48 au marché de Noël ce lundi a été laissé en liberté par manque de preuve ou, semble-t-il, de coordination entre les différentes administrations.

>>> À lire aussi : Cette autre menace silencieuse qui inquiète les agences européennes de lutte contre le terrorisme

Lacunes du système 

"Ce n’est pas comme cela que nous allons garantir la sécurité de l’Allemagne", a dénoncé l’un des responsables du parti conservateur de la chancelière Angela Merkel (CDU), Armin Laschet, à propos des failles ayant empêché l’arrestation ou l’expulsion d’Anis Amri. Le cas Anis Amri place "une loupe" sur les lacunes du système, a lancé un autre membre de la famille politique de la chancelière, Stephan Mayer.

Trois jours après l’attaque meurtrière, la police semble n’avoir aucune idée du lieu où il peut se cacher. Une récompense de 100 000 euros est même proposée. Le fugitif, probablement armé, "a pris le large", pronostique un enquêteur sous couvert d’anonymat dans Die Welt. 

 

Vu sur : Lu sur Le Monde
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
langue de pivert
- 23/12/2016 - 16:29
Soyez maudits !
Il ne s'agit pas de dysfonctionnements. Seulement l'application par l'Allemagne, la France, la Belgique et en règle générale les démocraties molles européennes de ce que j'appellerais "la ligne Cazeneuve". Le doute doit profiter aux rats d’Allah. Qu'importe que les citoyens européens tombent par centaines. Ces gouvernements ont du sang jusqu'aux coudes. En France, ce que je connais le mieux, l'exécutif est sur la défensive sur son propre sol depuis 4 ans ! Toujours un coup de retard ! Pourtant les cibles sont connues, logées il suffit de donner des ordres et un coup de filet général et coordonné (si possible au niveau européen). Vous avez 5 mn pour sortir à poil les mains sur la tête. Après vous serez éliminés sans pitié. Après Pearl-Harbor il ne faisait pas bon être d'origine japonaise aux States. Et pourtant c'étaient de braves et bons Américains. La guerre c'est dégueulasse. Si on a peur de se salir les pattes il ne faut pas les déclencher. Et c'est quand même le salopard de l’Élysée qui a donné un bon prétexte aux muzz atteints de rage coranique. Ils n'en demandaient pas tant ! Les muzz ont tous les droits chez eux, aucun chez nous ! Le reste c'est de la littérature !
J'accuse
- 22/12/2016 - 19:32
Négligences... mais là, elles sont criminelles
Ce terroriste-là, on le connaissait, mais il y en a plus qu'on ne connait pas, comme le chauffeur de Nice. Les autorités allemandes ont fait comme si un attentat au camion n'était pas envisageable chez eux, et n'ont pas protégé les rassemblements de foule. Comment appelle-t-on des responsables (élus, ministres, fonctionnaires) connaissant les risques mortels que court la population, et qui ne font rien pour la protéger?
ikaris
- 22/12/2016 - 18:20
Différence France Allemagne
Avec ça la Frau Merkel elle va au moins faire profil bas avec confession publique, probablement abandonner sa candidature voire démissionner. avant les fêtes. Nous on a eu la même chose que les allemands en plus flagrant : des fichés S bien connus et des repris de justice pas français qui ont fait des tas d'attentats et ben il s'est passé quoi ??? Le pouvoir a été conforté, il a même dit que c'était de la faute du FN et qu'il fallait plus de migrants et en plus le ministre de l'intérieur de l'époque est devenu premier sinistre !! C'est à hurler non ?? C'est à des choses comme ça qu'on se met à préférer la gouvernance à l'allemande !