En direct
Best of
Best of du 4 au 10 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

"Qu’on est bien dans les bras d’une personne du sexe opposé" : on n’a plus le droit de chanter ça !

02.

Emmanuel Macron osera-t-il annoncer l’obligation du port du masque dans les lieux publics ?

03.

Coronavirus : la pandémie entraîne une chute de la consommation de viande sans précédent depuis des décennies

04.

La France des caïds : l’inquiétante porosité du grand banditisme

05.

EPR / éoliennes : le match des dépenses incontrôlées entre la filière nucléaire et les énergies renouvelables

06.

La droite, seule menace aux yeux d’Emmanuel Macron

07.

Donald Trump veut-il mettre en faillite Xi Jinping et la Chine ?

01.

Hydroxychloroquine et remdésivir : petits repères pour tenter d’y voir plus clair dans le "match" des traitements contre le coronavirus

02.

EPR / éoliennes : le match des dépenses incontrôlées entre la filière nucléaire et les énergies renouvelables

03.

Le graphique qui fait peur: de moins en moins de Français travaillent depuis 1975

04.

Après avoir massivement accepté le télétravail, les Français commencent à en ressentir les perversions...

05.

Jacqueline Eustache-Brinio : "La France est confrontée à une pression de l’Islam Politique"

06.

Islam politique : nouveau gouvernement, vieilles lâchetés

01.

Islam politique : nouveau gouvernement, vieilles lâchetés

02.

Ces dénis grandissants de réalité qui asphyxient nos libertés

03.

Reformator ? Quitte à jouer à l’éléphant dans un magasin de porcelaine, que changer pour une justice plus efficace ET plus respectueuse des libertés ?

04.

Et le ministre (Dupond-Moretti) brûla ce que l'avocat (Dupond-Moretti) avait adoré !

05.

"Qu’on est bien dans les bras d’une personne du sexe opposé" : on n’a plus le droit de chanter ça !

06.

Un commissariat au plan, c’est la cerise sur le gâteau... Pour les chefs d’entreprise, le comble du ridicule

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Loisirs
Ouverture du Royaume
Après 4 mois de fermeture, Disneyland Paris réouvre ses portes ce mercredi
il y a 42 min 13 sec
pépites > Santé
Santé
Que contient l'accord du Ségur de la Santé signé aujourd'hui ?
il y a 2 heures 18 min
light > France
After Party
Les participants de la rave-party dans la Nièvre pourront aller se faire dépister gratuitement
il y a 3 heures 49 min
pépites > Economie
Tax-free
83 millionaires réclament plus de taxes pour lutter contre la crise du coronavirus
il y a 5 heures 58 min
décryptage > International
Que fait la France - trop souvent et encore seule - au Sahel ?

De sommets en sommets : un même constat d’indéniables résultats opérationnels mais inachevés et perturbés par l’absence de cohésion politique

il y a 7 heures 44 min
décryptage > Culture
Disraeli Scanner

La vérité nous rendra la liberté

il y a 8 heures 12 min
décryptage > Politique
La menace droite

La droite, seule menace aux yeux d’Emmanuel Macron

il y a 9 heures 4 min
décryptage > Politique
La voie du nord

Cette autre France qu’entend incarner Xavier Bertrand pour ne pas se laisser asphyxier par Emmanuel Macron

il y a 9 heures 47 min
light > Religion
Religion
Transformation de Sainte-Sophie : le pape François se dit "très affligé"
il y a 18 heures 54 min
pépite vidéo > Culture
Indignation sur les réseaux sociaux
Relâchement ? : des milliers de personnes réunies pour le concert du DJ The Avener à Nice
il y a 20 heures 9 min
light > Justice
Sérial-équidé
Depuis novembre 2018, rien n'arrête le gang des tueurs de chevaux
il y a 1 heure 26 min
light > Insolite
Bal mortel au Texas
Invité à une "Covid party", un trentenaire meurt du virus
il y a 3 heures 6 min
pépites > France
Le retour du masque
Jean Castex : le port du masque dans les lieux clos est "à l'étude"
il y a 4 heures 14 min
pépite vidéo > Europe
Sur le fil du rasoir
Pologne : Le conservateur Andrzej Duda réélu président de justesse
il y a 6 heures 49 min
décryptage > Economie
Les entrepreneurs parlent aux Français

La seule chose à relocaliser d’urgence ? C’est une intelligence de la proximité

il y a 7 heures 56 min
décryptage > Consommation
"Végécovid"

Coronavirus : la pandémie entraîne une chute de la consommation de viande sans précédent depuis des décennies

il y a 8 heures 28 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Emmanuel Macron osera-t-il annoncer l’obligation du port du masque dans les lieux publics ?

il y a 9 heures 30 min
décryptage > Politique
Pour une meilleure action publique

Plan de relance : ces erreurs de la stratégie gouvernementale qui risquent de nous coûter cher

il y a 9 heures 57 min
pépites > France
Sentiment d'abandon
Carlos Ghosn critique l’attitude de la France et estime avoir été "abandonné"
il y a 19 heures 22 min
pépite vidéo > Santé
Geste symbolique
Coronavirus : Donald Trump porte un masque en public pour la première fois
il y a 20 heures 37 min
© Reuters
© Reuters
Étonnant

Les Français accordent plus d’importance à la police qu’à l’Éducation nationale

Publié le 19 décembre 2016
L'Institut Paul Delouvrier a dévoilé son édition 2016 du baromètre des services publics.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'Institut Paul Delouvrier a dévoilé son édition 2016 du baromètre des services publics.

Le baromètre de l'Institut Paul Delouvrier sur les services publics, réalisée par Kantar Public, place, pour la première fois, la police/gendarmerie dans le trio de tête des préoccupations des Français. L'emploi et l'Éducation nationale, et la santé, se suivent ensuite respectivement.

82 % des Français sont satisfaits de la police et la gendarmerie

Ainsi 44 % des sondés (soit + 16 points en un an) font une priorité de l'action de l'État (contre 52 % pour l'emploi et la lutte contre le chômage). La Défense (en 6e position du classement) enregistre la deuxième plus forte progression de ce baromètre (+ 8 points).

Globalement, 69 % des usagers directs des services publics de l'État se disent satisfaits de leurs prestations, contre 37 % des Français dans leur ensemble qui en ont une bonne opinion. C'est encore la police et la gendarmerie qui enregistre la meilleure opinion globale (57 % d'opinion positives) et la plus forte satisfaction des usagers (82 %, + 4 points). La santé publique et la sécurité sociale affichent respectivement 49 % et 48 % de bonnes opinions et 78 % et 76 % de taux de satisfaction.

L'Éducation nationale est en chute libre

Quant à l'Éducation nationale, elle voit son image se dégrader (33 % de bonnes opinions, - 4 points). Toutefois, elle maintient un bon niveau de satisfaction des usagers (68 %, - 1 point). Cependant, selon l'étude, la différence entre la part d'usagers très satisfaits et très mécontents s'est énormément dégradée en 11 ans. En effet, en 2005, elle était de 16 points, aujourd’hui, elle n'est plus que d’un point (8 % d'usagers très satisfaits contre 7 % très mécontents).

Parmi tous les services publics, la police et la gendarmerie sont donc les seuls à voir leur score en hausse. Le mauvais élève de la classe est donc la justice et l'emploi (lutte contre le chômage). Qaunt à la justice, elle atteint ainsi son plus mauvais score en matière d'opinion (28 %), tandis que l'emploi, pourtant la priorité n°1 des Français, affiche seulement 13 % de bonnes opinions et 45 % d'usagers satisfaits. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (10)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Anouman
- 19/12/2016 - 22:36
Satisfaction
Pour ce qui est de l'éducation, une fois qu'on en est sorti on peut difficilement juger de son efficacité: quand on est objectif on ne sait pas forcément si c'est l'école qui est nulle ou nos enfants qui sont idiots.
Pour la police c'est différent. Tant qu'on n'est pas agressé, cambriolé, etc. on peut estimer qu'elle est efficace. Par contre si on est agressé il faudra convenir qu'elle n'a pas fait son boulot. Car ce que veut d'abord le citoyen c'est ne pas être une victime. Le fait que l'on attrape l'auteur de l'agression n'est qu'une maigre consolation. Les coupables, on peu les mettre en prison ou les pendre en place de grève (c'est quand même mieux). Mais dans tous les cas ça n'apaise pas les traumatisé ni ne ressuscite les morts.
Anguerrand
- 19/12/2016 - 17:14
Des profs à tiers temps
Officiellement ils travaillent 144 jours par an. Oui mais, il faut retrancher les maladies ( 23 jours/ans un record, les grèves, fin des cours réels vers le mois de mai, les sorties dites " éducatives" la formation durant les heures de travail, les journées du Maire, ils refusent néanmoins de faire de l'assistance aux enfants en difficultés, n'ont plus les compétences nécessaires. Alors travailler à peine une journée sur trois travaillée, tout en étant jamais satisfaits et politisés il ne faut pas s'attendre à des miracles pour nos enfants. On pourrait rajouter 100.000 enseignants de plus ça ne changerait rien. Dans certains pays les enseignant ont une semaine de congés par an et doivent faire des cours à une classe le matin et reprendre une seconde classe l'après midi, le tout sans faire de grèves. De plus nos enseignants n'avancent pas au mérite mais à l'ancienneté tout ce qu'il ne faut pas faire pour motiver les profs.
Septentrionale
- 19/12/2016 - 15:28
Ces sondages malsains dirigés et enrobés pour tous
Pour assimiler la notion de protection/sécurité physique, qui est un Droit dont l'Etat à le Devoir, à une dérive étatiK où l'interventionnisme s'immisce en nounou d'état avec un enseignement dirigé sans exigence. Il y a de beaux salopards dans une gauche large où s'allient en embuscade les parasites institutionnalisés. Des manipulateurs entretenus à nos frais sont dissimulés derrière tout cela. François Fillon leur fait peur. Ils veulent faire peur par des amalgames de mafieux,organisés en désinformation. Car ils ont peur de perdre leurs privilèges indus et ils jouent leur va-tout. Leurs actions sont entreprises à mauvais escient pour leurs seuls profits personnels Je compte sur François Fillon et son équipe rapprochée pour les démasquer et dénoncer toute leur perversité haut et fort. Que ces incompétents patentés et perfides soient bannis en 2017 et mis hors d'état de nuire et de braire inlassablement. Il faudra mater cette mafia d'état insatiable dans une structure obscure et sans état d'âme.