En direct
Best of
Best of du 18 au 24 mai 2019
En direct
© Reuters
Sondage
Plus de 80% des Français sont opposés à la baisse des dépenses publiques
Publié le 08 décembre 2016
Selon une enquête Elabe, une majorité de Français jugent même cette baisse "pas du tout acceptable" sur la question des retraites (53 %), la sécurité (51 %) et plus encore pour la santé (57 %).
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Selon une enquête Elabe, une majorité de Français jugent même cette baisse "pas du tout acceptable" sur la question des retraites (53 %), la sécurité (51 %) et plus encore pour la santé (57 %).

Selon les résultats d'un sondage Elabe réalisé pour Les Échos, Radio classique et l'institut Montaigne, les Français sont majoritairement opposés à la baisse des dépenses publiques, quand celles-ci ont un impact sur leur quotidien. 

Ainsi, pour plus de 80% des Français, la baisse des dépenses publiques en matière de santé (90 %), de retraites (89 %), de sécurité (89 %), d'éducation (86 %) et de justice (82 %) ne serait "pas acceptable".

Une majorité de sondés jugent même cette baisse "pas du tout acceptable" sur la question des retraites (53 %), la sécurité (51 %) et plus encore pour la santé (57 %).

S'il estime que les Français ont "pris conscience du poids des dépenses publiques", le directeur des études politiques d'Elabe, Yves-Marie Cann, estime que "cette forte intensité du rejet est un point de faiblesse pour François Fillon", qui veut notamment réduire de 100 milliards les dépenses publiques et supprimer 500 000 emplois publics. 

"Il n'y a aucun clivage politique, sociologique ou sociodémographique. Il y a là un vrai attachement, constitutif du modèle social français. Les Français le souhaitent plus efficace mais ne veulent pas renverser la table", observe également Yves-Marie Cann, qui évoque un "profond consensus". 

Dans le détail, 67 % des sympathisants de la droite et du centre et 63 % de ceux du FN, sont favorables à une baisse de la dépense dans les aides sociales, contre seulement 25% des sympathisants de gauche. La baisse des indemnités chômage est jugée favorable par 64% des sympathisants de la droite et du centre, contre 53 %, chez ceux du FN, et 29 % chez les sympathisants de gauche. 

>>>> À lire aussi : François Fillon est-il l'homme du renouveau de la droite ?

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Mais pourquoi les Français épargnent-ils une part non négligeable du pouvoir d’achat gagné ces derniers mois ?
02.
Il agresse un agriculteur pendant que son épouse filme
03.
Rihanna éconduit Neymar, Charlotte Casiraghi & Gad Elmaleh s’ignorent, Anthony & Alain-Fabien Delon se vengent de leur père; Karine Ferri investit lourdement pour son mariage (et invite utile); Johnny Depp : c’est Amber qui l’aurait battu
04.
Automobile : des centaines de milliers de moteurs Renault suspectés de malfaçon
05.
Petits scénarios alternatifs pour la fin du quinquennat Macron
06.
Forte hausse des cleantechs. Bulle financière ou investissement d’or et déjà productif ?
07.
LR : le difficile avenir de la droite française
01.
Pôle Emploi n’aime pas qu’on dise qu’il est peu efficace dans son accompagnement des chômeurs mais qu’en est-il concrètement ?
02.
Burkini à la pisicine municipale : les périlleuses relations de la mairie de Grenoble avec les intégristes musulmans
03.
Cancer : cette découverte sur le cerveau qui ouvre de prometteuses voies de traitement
04.
Il agresse un agriculteur pendant que son épouse filme
05.
Rihanna éconduit Neymar, Charlotte Casiraghi & Gad Elmaleh s’ignorent, Anthony & Alain-Fabien Delon se vengent de leur père; Karine Ferri investit lourdement pour son mariage (et invite utile); Johnny Depp : c’est Amber qui l’aurait battu
06.
Mais que ferait l’UE face à une répétition de la grande crise 2008 ? Le sujet étrangement absent de la campagne des Européennes
01.
Mondialisation, libre-échange et made in France : l’étrange confusion opérée par François-Xavier Bellamy
02.
La bombe juridique qui se cache derrière la décision de la Cour d’appel de Paris de sauver Vincent Lambert
03.
Des experts estiment dans un nouveau scénario que la hausse du niveau des océans pourrait dépasser deux mètres d'ici 2100
04.
Vidéo de Vincent Lambert : son épouse va porter plainte
05.
LREM, UDI, LR ou abstention ? Petit guide pour ceux qui voudraient (vraiment) voter libéral aux Européennes…
06.
Burkini à la pisicine municipale : les périlleuses relations de la mairie de Grenoble avec les intégristes musulmans
Commentaires (14)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
raslacoiffe
- 09/12/2016 - 11:02
Sondage orienté bien sûr mais au profit de qui ???
Franchement qui veut que demain on arrête de raser gratis... Posée ainsi la réponse est dans la question...
C3H5.NO3.3
- 09/12/2016 - 10:59
80% des Français préfèrent A. Juppé
Tout est dit, non ?
tubixray
- 09/12/2016 - 09:56
Lien entre dépenses et qualité du service ?
Un peu rapide il me semble: Pour les retraites rien à redire on ne fait que répartir les cotisations des actifs pour la pension des retraités .... Ce beau principe date de l'après guerre et devient inapplicable du fait de la pyramide des ages .... Pour la justice, les dépenses de la France par rapport aux autres pays européens sont parfois moitié moindre, donc il va falloir augmenter les dépenses ! ... Pour la santé, des dépenses colossales pour un résultat médiocre (tout comme l'enseignement NDLR), à revoir de fond en comble .....Mais ou passent nos impôts et taxes alors ?? Les dépenses sociales (hors santé + retraite) à rogner sévèrement, l'emploi dans les établissements publics, les ministères et surtout le mille feuille territorial à sabrer.