En direct
Best of
Best of 15 au 21 juin
En direct
© DELIL SOULEIMAN / AFP
Raqqa combat soldat lutte contre l'Etat islamique Syrie
À l'assaut !
Syrie : les forces kurdes ont lancé la bataille de Raqqa, fief de Daesh
Publié le 06 novembre 2016
Après celle de Mossoul, la prise de Raqqa en Syrie signerait la fin du "califat" décrété en Irak et Syrie par l'EI.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Après celle de Mossoul, la prise de Raqqa en Syrie signerait la fin du "califat" décrété en Irak et Syrie par l'EI.

Soutenus par les États-Unis, 30 000 combattants arabo-kurdes ont lancé ce dimanche la bataille de Raqqa, "la capitale" de Daesh en Syrie. 

"La grande bataille pour la libération de Raqqa et de sa province a commencé", a annoncé Jihan Cheikh Ahmad, une porte-parole des Forces démocratiques syriennes (FDS), cette coalition composée de troupes kurdes et arabes, dans la ville d'Aïn Issa, la cité la plus proche de Raqqa à une cinquantaine de km au sud. Cette alliance, formée l'an dernier, appelle les civils vivant dans la capitale de facto du "califat" proclamé par l'EI à éviter les zones où sont présents des combattants djihadistes et à gagner le "territoire libéré".

La perte de Raqqa signifie la fin de l'EI en Syrie

Baptisée "Colère de l'Euphrate", l'offensive des FDS a officiellement démarré samedi soir. Selon un autre porte-parole des FDS, l'offensive sur Raqqa se déroulera en deux étapes : "libérer d'abord la province de Raqqa pour isoler la ville, puis contrôler celle-ci".

La coalition internationale aurait fourni une première livraison d'arsenal et d'équipements, dont des armes antichars. L'offensive sur Raqqa ne sera pas facile, a reconnu le porte-parole des FDS. "L'État islamique défendra son bastion car il sait que la perte de Raqqa signifie sa fin en Syrie".

Cette bataille très attendue intervient au moment où une vaste opération est en cours pour déloger l’EI de son bastion de Mossoul en Irak.

Mossoul et Raqqa sont les deux dernières grandes villes encore contrôlées par l’EI, qui a perdu une grande partie des territoires que ce groupe ultra radical sunnite avait conquis en 2014 en Syrie et en Irak.

 
Vu sur : Lu sur Le Monde
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Taxe d’habitation : les Français organisent leur propre malheur immobilier
02.
Quand les secrets du succès du Bon Coin intriguent Amazon et eBay
03.
A la recherche des Gilets jaunes disparus
04.
Quand la SNCF se laisse déborder par ses contrôleurs
05.
Pourquoi l’envolée des cours de l’or en dit beaucoup plus sur le défaut de culture économique des marchés que sur l’état de l’économie mondiale
06.
Quand les tabloïds britanniques s’inquiètent de voir Paris livrée aux bandes pendant la fête de la musique : fantasme de no-go zones ou début de réalité ?
07.
Retour des moustiques tigre : voilà comment s'en protéger efficacement cet été
01.
Retour des moustiques tigre : voilà comment s'en protéger efficacement cet été
02.
Pourquoi les Francs-maçons ne sont certainement pas les héritiers des constructeurs de cathédrale qu’ils disent être
03.
Taxe d’habitation : les Français organisent leur propre malheur immobilier
04.
L'homme qui combat la bien-pensance pour sauver le monde agricole
05.
Meghan & Harry : all is not well in paradise; Mariage sous couvre-feu pour Laura Smet; Laeticia Hallyday, délaissée ou entourée par ses amis ? Voici & Closer ne sont pas d’accord; Taylor Swift & Katy Perry se câlinent vêtues d’un burger frites de la paix
06.
Notre-Dame de Paris : l’incendie aurait été causé par une série de négligences
01.
PMA et filiation : ces difficultés humaines prévisibles que le gouvernement écarte bien rapidement
02.
Mieux que Jeanne d'Arc : Greta Thunberg voit le CO² à l'œil nu !
03.
Amin Maalouf et Boualem Sansal, deux lanceurs d'alerte que personne n'écoute. Est-ce parce qu'ils sont arabes ?
04.
L'Ordre des médecins autorise Jérôme Cahuzac à exercer la médecine générale en Corse
05.
Ce piège dans lequel tombe le gouvernement en introduisant le concept d’islamophobie dans le proposition de loi Avia sur la lutte contre les contenus haineux
06.
Et la banque centrale américaine publia une bombe sur les "méfaits" du capitalisme financier
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
vangog
- 07/11/2016 - 01:59
Kobane, Manbij, Hassaké, bientôt Raqqa...
les Kurdes gagnent du terrain et dessinent ce qui pourrait être le territoire futur de la Nation Kurde, lorsque l'Occident aura enfin compris qu'ils constituent le meilleur rempart contre le jihadisme. Une Syrie partiellement reconquise par Bachar-al-Assad et une Nation kurde répartie entre Irak, Syrie et Turquie formeront un état-tampon puissant contre la
folie sunnite. Lorsque Trump sera Président des USA,
le dialogue avec la Russie et la Syrie sera rétabli et les USA imposeront au fasciste Erdogan de cesser ses mimiques guerrières, et de réfréner ses envies impérialistes. La paix sera plus facile qu'avec les Fabius, Zéro, Flamby et autres faux droidelhommistes sans vision...





Le monde pour enfin cesser son escalade guerrière
assougoudrel
- 06/11/2016 - 17:25
Quand on pense que
Erdogan ne veut pas de combattants Kurdes avec la coalition! Quand ce sera fini, j'espère que l'Occident ne les abandonnera pas ces héros Kurdes. L'Amérique adore les héros.