En direct
Best of
Best-of: le meilleur de la semaine Atlantico
En direct
© Reuters
Extraterrestre
Quand Michel Sapin parle de Macron : "À lui de choisir s'il veut revenir sur Terre"
Publié le 18 octobre 2016
Alors que l’examen du budget commence à l’Assemblée, le ministre de l’Économie et des Finances tacle son prédécesseur.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alors que l’examen du budget commence à l’Assemblée, le ministre de l’Économie et des Finances tacle son prédécesseur.

Dans une interview accordée à Paris Match, le ministre de l'Économie et des Finances, Michel Sapin, en a profité pour donner un coup de griffe à Emmanuel Macron et a passé au crible les programmes économiques des candidats à la primaire de droite. 

A la question si son ancien collègue à Bercy, Emmanuel Macron, est-il encore rattrapable pour la gauche, Michel Sapin attaque d'emblée : "Je pense qu’il est ailleurs. Il ne pourra pas y rester très longtemps. L’ailleurs est parfois un endroit confortable, où on peut faire valoir facilement ses qualités, ses talents, sa brillance…" "Mais, ailleurs, on se ternit aussi très vite.", averti Michel Sapin. "À lui de choisir s'il veut revenir sur terre. Sur terre, il y a deux tours et un choix à faire entre les grandes familles politiques, la droite et la gauche."

Alors que l’examen du budget commence à l’Assemblée, le ministre de l'Économie et des Finance se questionne au sujet des programmes économiques des candidats à la primaire de droite. "Je vois des différences de personnalités et de comportement, mais je ne vois aucune différence entre eux dans le domaine économique."

"Juppé devrait se méfier du risque social, qu'il connaît bien !"

Quant à la volonté de ces candidats de supprimer entre 250 000 et 600 000 fonctionnaires, Michel Sapin juge que "c’est soit irréaliste, soit démagogique et mensonger." "Baisser les impôts est immédiat, tandis que la suppression de postes de fonctionnaires s’étale sur plusieurs années.", explique-t-l. Il profite aussi pour tacler l'ancien président : "Quand Nicolas Sarkozy compte sur 150 000 fonctionnaires de moins dans les collectivités locales, il envisage dans le même temps de baisser les dotations de l’État aux collectivités. Je ne comprends pas : l’un de ses bras droits, François Baroin, président de l’association des maires de France, s’est battu pour que nous arrêtions de baisser ces dotations."  "Quant à monsieur Juppé", il n'a pas pu échapper lui aussi à une pique. "Il ferait bien de se méfier du risque social, qu’il connaît bien !", juge Michel Sapin.  

 
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Comment Alain Juppé s’est transformé en l’un des plus grands fossoyeurs de la droite
02.
Charlotte Casiraghi &Gad Elmaleh n’ont pas la même (idée de l’)éducation, Meghan Markle &son père non plus; Laeticia H. se dé-esseule avec un Top chef, Karine Ferri &Yoann Gourcuff se marient en vivant chacun seul; Jennifer Aniston : ses 50 ans avec Brad
03.
Comment on a tué les centre-villes de ces villes moyennes où une majorité de Français voudraient pourtant vivre
04.
L’étrange manque de recul d’Alain Juppé sur sa part de responsabilité dans l’état « délétère » du pays
05.
Un officier de renseignement de l'US Air Force trahit au profit de l’Iran : quand la réalité dépasse la fiction
06.
Derrière les faits divers dans les Ehpad, la maltraitance que l’ensemble de la société française inflige à ses vieux
07.
Ces éléments qui viennent perturber l'idée que le chômage serait revenu à son plus bas niveau depuis 10 ans
01.
Christine Lagarde, la directrice du FMI, prévient d’un risque grave de tempête mondiale mais personne ne semble l’entendre
02.
Condamnations de Gilets jaunes : la curieuse approche quantitative de la justice mise en avant par Édouard Philippe
03.
Parent 1 / Parent 2 : derrière “l’ajustement administratif”, une lourde offensive idéologique
04.
55% des Français continuent à soutenir les Gilets jaunes : pourquoi s’imaginer que la fin de la crise est en vue est un fantasme dangereux
05.
Novethic et autres promoteurs forcenés de la transition écologique : en marche vers un nouveau fascisme vert ?
06.
Derrière le complotisme, l’énorme échec de 50 ans d’égalitarisme et de progressisme à marche forcée impulsés par l’Education nationale comme par la culture dominante
01.
Parent 1 / Parent 2 : derrière “l’ajustement administratif”, une lourde offensive idéologique
02.
L’étrange manque de recul d’Alain Juppé sur sa part de responsabilité dans l’état « délétère » du pays
03.
Novethic et autres promoteurs forcenés de la transition écologique : en marche vers un nouveau fascisme vert ?
04.
Derrière le complotisme, l’énorme échec de 50 ans d’égalitarisme et de progressisme à marche forcée impulsés par l’Education nationale comme par la culture dominante
05.
55% des Français continuent à soutenir les Gilets jaunes : pourquoi s’imaginer que la fin de la crise est en vue est un fantasme dangereux
06.
Flambée d’antisémitisme et de violences politiques : ces erreurs politiques et macroéconomiques à ne pas reproduire pour enrayer la crise
Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
bd
- 02/11/2016 - 14:49
Plus de narcissique manipulateur à la présidence!
Ce message est plutôt destiné aux Sarkozystes. 
Sarkozy n'est pas Donald Trump mais on en est pas loin. 
Il a bon nombre de caractéristiques d'un narcissique... et en neuropsychiatrie, les narcissiques sont classés dans la même catégorie que les sociopathes et les psychopathes. 
Pourquoi lui donner une seconde chance alors qu'il a échoué lors de son précédent mandat et que l'offre politique est pléthorique? L'empathie est un meilleur critère pour un politique et le charisme est malheureusement une qualité bien différente de l'empathie. 
Le charisme de Nicolas Sarkozy cache bien son déficit d'empathie. 
Ne vous fiez donc pas au charisme d'un politicien pour effectuer votre choix. 
Débusquer et neutraliser les narcissiques en politique, c’est aussi lutter contre les propagateurs de haine.
Macron n'est pas un narcissique. Par contre, Sapin semble être un sacré manipulateur.
Le meilleur débat présidentiel serait un duel Macron/Juppé qui permettrait de mettre en lumière leurs différences.
assougoudrel
- 19/10/2016 - 04:56
Le "résineux"
est ailleurs et toujours à coté de la plaque. Un nul à chier qui donne des leçons. Si on comprend bien, il ne faut rien faire, sinon on va fâcher les fonctionnaires qui risquent de tout bloquer comme en 95. On ne peut pas dire qu'il en a dans la culotte, à part une merguez à moitié rognée par les rats et deux raisins de Corinthe.
pandore
- 18/10/2016 - 18:12
Ah !!!! libidineux premier !
Ça lui va bien de dire ça ; lui qui préfère taper dans la lune.....