En direct
Best of
Best of du 13 au 19 juillet
En direct
© Reuters
Au pouvoir

Gabon : Ali Bongo déclaré vainqueur de la présidentielle

Publié le 24 septembre 2016
La décision de la Cour constitutionnelle gabonaise laisse craindre de nouvelles violences.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La décision de la Cour constitutionnelle gabonaise laisse craindre de nouvelles violences.

Fin du suspense au Gabon. La Cour institutionnelle a indiqué dans la nuit de vendredi à samedi qu'Ali Bongo avait une avance sur son rival Jean Ping, qui s'était proclamé élu après l'élection, et qu'il était donc officiellement le vainqueur de l'élection présidentielle du 27 août.

 Lors de l'audience à Libreville la Cour a indiqué que M. Bongo avait recueilli 50,66% des suffrages contre 47,24% à M. Ping. La salle d'audience était quasiment déserte, tout comme les rues de Libreville : les habitants craignent des violences suite à l'annonce de la réélection d'Ali Bongo. Déjà après le scrutin, l'annonce de la possible victoire de Jean Ping avait déclenché des émeutes meurtrières et des pillages dans le pays.

"J'appelle donc tous les responsables politiques, y compris les candidats malheureux de la présidentielle (...) à travailler avec moi dans le respect de nos différences certes, mais animés de la volonté de situer l'intérêt supérieur de la nation au-dessus de nos intérêts particuliers et partisans", a-t-il déclaré dans un discours télévisé", a déclaré dans une allocution télévisée Ali Bongo.

Agé de 57 ans, Ali Bongo se présentait pour un second mandat. Il avait été élu en 2009 à la mort de son père, Omar Bongo, resté au pouvoir 41 ans. Une partie des électeurs veut donc mettre un terme au règne de la même famille au pouvoir depuis 1967.

Jean Ping, ex enfant chéri du régime d'Omar Bongo passé dans l'opposition, demandait notamment un recomptage des bulletins de vote dans la province du Haut-Ogooué. Fief familial des Bongo, cette province a accordé 95% de ses votes à Ali Bongo, avec un taux de participation de 99%. Au final, il a manqué quelque 5000 voix à Jean Ping pour l'emporter.

Vu sur : Lu sur France 24
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Descente aux enfers : alors que la canicule s’abat sur la France, la culture démocratique s’évapore

02.

Les Français contre le burkini mais de moins en moins nu(e)s à la plage : la France devient-elle puritaine malgré elle ?

03.

Ces caractéristiques pas très progressistes qui expliquent paradoxalement que Greta Thunberg soit devenue l’idole de ceux qui croient l’être

04.

Un million de personnes veulent envahir la zone 51 aux Etats-Unis

05.

Pourquoi le Roi Lion pourrait être le dernier classique que Disney parvient à recycler

06.

Jordan Bardella sur Sibeth Ndiaye : "Elle est habillée comme un Télétubbies"

07.

Quand les documents officiels sur le SNU montrent que l’occasion de restaurer l’autorité a été manquée

01.

Ces raisons pour lesquelles le marché de l’immobilier n’est pas vraiment favorable à ceux qui veulent se loger malgré des taux d’intérêt historiquement bas

02.

Camille Combal et Heidi Klum mariés en secret ; Karine Ferri &Nabilla, Kate &Meghan : tout était faux !; Libertinage et infidélités lesbiennes : Stéphane Plaza & Miley Cyrus assument; Brad Pitt & Angelina Jolie se réconcilient par surprise

03.

Les accusations de racisme et de sexisme portées contre Zohra Bitan pour avoir critiqué les tenues et la “coupe de cheveux sans coupe” de Sibeth NDiaye sont-elles justifiées ? Petits éléments de réflexion

04.

Lignes de fractures : ce que les drapeaux algériens nous révèlent de l’état des Français (et des nouveaux clivages politiques)

05.

Critiquée pour son poids, Miss France réplique : "Moi au moins, j’ai un cerveau"

06.

Matteo Salvini / Carola Rackete : mais qui représente le plus grand risque pour la démocratie et la paix civile ?

01.

Matteo Salvini / Carola Rackete : mais qui représente le plus grand risque pour la démocratie et la paix civile ?

02.

Face au "séparatisme islamiste" qui menace l’unité de la France, la tentation de "l’autonomie relative"...

03.

Descente aux enfers : alors que la canicule s’abat sur la France, la culture démocratique s’évapore

04.

Ces caractéristiques pas très progressistes qui expliquent paradoxalement que Greta Thunberg soit devenue l’idole de ceux qui croient l’être

05.

Lignes de fractures : ce que les drapeaux algériens nous révèlent de l’état des Français (et des nouveaux clivages politiques)

06.

Les accusations de racisme et de sexisme portées contre Zohra Bitan pour avoir critiqué les tenues et la “coupe de cheveux sans coupe” de Sibeth NDiaye sont-elles justifiées ? Petits éléments de réflexion

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
J'accuse
- 24/09/2016 - 11:54
Impartialité ?
Qui a nommé les membres de la Cour, sinon la famille Bongo ?