En direct
Best of
Best of 15 au 21 juin
En direct
© Reuters
Rassurer
L'UE "n'est pas menacée dans son existence", assure Jean-Claude Juncker
Publié le 14 septembre 2016
Le président de la Commission européenne a prononcé ce mercredi son discours annuel devant le Parlement européen.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le président de la Commission européenne a prononcé ce mercredi son discours annuel devant le Parlement européen.

Lors de son discours annuel sur "l'état de l'Union", Jean-Claude Juncker a tenu à rassurer les pays membres, trois mois après le référendum du 23 juin qui a débouché sur le Brexit. L'UE "n'est pas menacée dans son existence" par la décision des britanniques, a réaffirmé le président de la Commission européenne, avant de proposer de doubler la durée et l'ampleur du fonds d'investissement baptisé "plan Juncker", visant à relancer la croissance et l'emploi : ce plan sera porté à 630 milliards d'euros jusqu'à 2022. Sur le plan économique, Jean-Claude Juncker souhaité une Europe plus sociale, contre le "dumping social" et le chômage.

À propos du contexte terroriste actuel, Jean-Claude Juncker estime que "l'Europe ne peut plus se permettre de dépendre de la puissance militaire d'autres pays ou de laisser la France défendre seule son honneur au Mali". Selon lui, "la mise en commun de nos ressources militaires se justifierait pleinement". Le président de la Commission européenne a d'ailleurs plaidé pour la création d’un quartier général unique dans l'UE, appuyé par un nouveau fonds destiné à stimuler la recherche et le développement dans ce domaine.

"Nous devons également nous orienter vers des ressources militaires communes, qui dans certains cas relèveront de l'Union en plein complémentarité avec l'Otan", a-t-il déclaré, avant d'aborder la crise migratoire : "Nous devons savoir quels individus franchissent nos frontières, c'est pourquoi nous défendrons nos frontières avec l'aide de la nouvelle agence de gardes-frontières et de gardes-côtes européens (…) Je veux voir le déploiement dès le mois d'octobre d'au moins deux cent gardes-frontières et de cinquante véhicules supplémentaires aux frontières extérieures de la Bulgarie (…) Chaque fois qu'une personne entrera dans l'UE ou quittera son territoire, il y aura un enregistrement de la date, du lieu et de la raison expliquant le mouvement et le déplacement".

>>>> À lire aussi : "Les frontières, pire invention de l’histoire" : pourquoi la déclaration de Jean-Claude Juncker pourrait produire un climat politique explosif en Europe

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
A la recherche des Gilets jaunes disparus
02.
Taxe d’habitation : les Français organisent leur propre malheur immobilier
03.
Vent de sécularisation sur le monde arabe ? Ces pays qui commencent à se détourner de la religion
04.
Quand la SNCF se laisse déborder par ses contrôleurs
05.
Quand les secrets du succès du Bon Coin intriguent Amazon et eBay
06.
Nominations européennes : le bras de fer entamé par Emmanuel Macron avec l’Allemagne peut-il aboutir ?
07.
Il y a une grande différence entre l’hygiène et la propreté lorsque vous faites le ménage chez vous et voilà laquelle
01.
Retour des moustiques tigre : voilà comment s'en protéger efficacement cet été
02.
A la recherche des Gilets jaunes disparus
03.
Taxe d’habitation : les Français organisent leur propre malheur immobilier
04.
Pourquoi les Francs-maçons ne sont certainement pas les héritiers des constructeurs de cathédrale qu’ils disent être
05.
L'homme qui combat la bien-pensance pour sauver le monde agricole
06.
Meghan & Harry : all is not well in paradise; Mariage sous couvre-feu pour Laura Smet; Laeticia Hallyday, délaissée ou entourée par ses amis ? Voici & Closer ne sont pas d’accord; Taylor Swift & Katy Perry se câlinent vêtues d’un burger frites de la paix
01.
PMA et filiation : ces difficultés humaines prévisibles que le gouvernement écarte bien rapidement
02.
Mieux que Jeanne d'Arc : Greta Thunberg voit le CO² à l'œil nu !
03.
Amin Maalouf et Boualem Sansal, deux lanceurs d'alerte que personne n'écoute. Est-ce parce qu'ils sont arabes ?
04.
L'Ordre des médecins autorise Jérôme Cahuzac à exercer la médecine générale en Corse
05.
Ce piège dans lequel tombe le gouvernement en introduisant le concept d’islamophobie dans le proposition de loi Avia sur la lutte contre les contenus haineux
06.
Burkini : des femmes envahissent une piscine à Grenoble
Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
tubixray
- 15/09/2016 - 08:57
Juncker traitre
Celui qui considère les frontières comme la pire invention de l'histoire devrait avoir la décence de démissionner ..... Il n'est pas un élu des européens mais le porte drapeau d'une dictature bureaucratique qui passe plus de temps à s'intéresser aux migrants qu'aux citoyens européens.... Il est une menace non pas pour l'UE mais pour les européens.
cloette
- 14/09/2016 - 22:06
La faiblesse de l'Europe
C'est qu'elle est coupèe en deux ,une Europe du Nord et une Europe du Sud
spinoztef
- 14/09/2016 - 21:45
Pas d'autre option
Considérer la France hors de l'Europe est non seulement absurde mais suicidaire. L'embarras de la classe politique britannique face au Brexit illustre parfaitement cette absurdité. Plutôt que de qualifier Junker de tous les noms alors que la France porte une lourde responsabilité dans la déliquescence de l'UE, concentrons nos énergies sur ce qu'il est nécessaire d'améliorer (le chantier est considérable). La faiblesse de l'UE réside dans la limitation de ses compétences et dans l'ignorance des citoyens entretenue par une classe politique vile et une classe journalistique qui lui est souvent asservie.