En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
© Reuters
Atlantico.fr Brexit drapeaux anglais européen
Mise en garde

Brexit : le Japon menace de délocaliser ses entreprises

Publié le 05 septembre 2016
"Les groupes japonais basés au Royaume-Uni pourraient décider de transférer leur siège en Europe continentale si les règles européennes cessaient de s’appliquer au Royaume-Uni après son retrait", assure le gouvernement japonais.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
"Les groupes japonais basés au Royaume-Uni pourraient décider de transférer leur siège en Europe continentale si les règles européennes cessaient de s’appliquer au Royaume-Uni après son retrait", assure le gouvernement japonais.

À la veille de la rencontre qui doit avoir lieu en marge du G20 entre le Premier ministre Shinzo Abe et son homologue britannique Theresa May, le gouvernement japonais a publié ce week-end un document de 15 pages consacré aux conséquences du Brexit. 

Redoutant "une situation dans laquelle les entreprises japonaises sont incapables de distinguer clairement dans quelle direction vont les négociations", le Japon demande au Royaume-Uni et à l'Union européenne de présenter "un tableau complet du processus du Brexit dès que possible".

"L'incertitude est une inquiétude majeure pour l'économie (…) Ce que les entreprises japonaises en Europe veulent à tout prix éviter, c'est une situation dans laquelle elles sont incapables de distinguer clairement dans quelle direction vont les négociations du Brexit (…) De ce point de vue, nous espérons fortement que le Royaume-Uni et l'UE vont présenter au monde un tableau complet du processus du Brexit dès que possible", écrivent les membres du groupe de travail consacré à ce dossier. 

"Les groupes japonais basés au Royaume-Uni pourraient décider de transférer leur siège en Europe continentale si les règles européennes cessaient de s’appliquer au Royaume-Uni après son retrait", ajoute le document. 

>>>> À lire aussi : L'Europe à quitte ou double : confrontée au Brexit, l'Union doit réagir et se montrer capable d’un sursaut pour continuer d'avancer sans le Royaume Uni

 

Vu sur : Lu sur l'Obs
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
langue de pivert
- 06/09/2016 - 16:11
Amis japonais(e)s : les règles cesseront de s'appliquer. Merkel et Hollande s'en vont bientôt. Hardy (Boris Johnson) est toujours ministre du Foreign Office. Commencez à chercher sur le continent.