En direct
Best of
Best of du 16 au 22 mai
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

02.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

03.

Ces technologies inquiétantes qui ont envahi le monde du travail depuis la pandémie

04.

Camelia Jordana accuse la police française de "massacrer quotidiennement des gens pour leur couleur de peau"

05.

Harry & Laeticia Hallyday ont le blues sous le soleil de LA, Vanessa Paradis l’a pour Johnny D.; Laura Smet enceinte; Stéphane Plaza ne sait pas faire sa toilette seul; Zahia milliardaire (vraiment ?); Olivier Sarkozy & Mary-Kate Olsen : sanglant divorce

06.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

07.

Tempête d’argent gratuit… et de prélèvements en vue

01.

Loi Avia : la mort d’une liberté

02.

« L’islam est la religion la plus con » avait dit il y a quelques années Houellebecq. « L’islam est la religion la plus à craindre » déclare aujourd’hui Onfray

03.

Covid-19 : l’outil de notification de l’exposition au virus d’Apple-Google ne semble pas parti pour un envol spectaculaire

04.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

05.

Coronavirus : Combien de temps faut-il vraiment aux malades pour s’en remettre ?

06.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

01.

« L’islam est la religion la plus con » avait dit il y a quelques années Houellebecq. « L’islam est la religion la plus à craindre » déclare aujourd’hui Onfray

02.

Renault : sauver les entreprises en les accablant de contraintes nouvelles est-il vraiment le meilleur moyen de reconstruire une industrie française performante ?

03.

Chloroquine : Olivier Véran saisit le Haut conseil de la santé publique

04.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

05.

Euro-miracle ? Comment ne pas louper le tournant historique que Macron et Merkel proposent à l’Europe

06.

Mais au fait, quel est le plan des « anti-mondialisation-libérale » pour empêcher des dizaines de millions de personnes dans le monde de retomber dans la grande pauvreté ?

ça vient d'être publié
light > Culture
Goût de la lecture
Les ventes de livres sont en forte hausse depuis la levée du confinement
il y a 1 heure 48 min
pépites > Santé
"Etude foireuse" ?
Covid-19 : l'OMS décide de suspendre temporairement les essais cliniques avec l'hydroxychloroquine
il y a 4 heures 40 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Killign Eve" de Phoebe Waller-Bridge (saison 1), Emerald Fennell (saison 2) et Suzanne Heathcote (saison3) : la série qui tue !

il y a 6 heures 12 sec
pépites > Santé
Réforme
Plan Ségur de la santé : Edouard Philippe promet des changements rapides et annonce une hausse des salaires "significative"
il y a 6 heures 37 min
pépites > Justice
Colère des syndicats
Déclarations de Camélia Jordana : Christophe Castaner ne saisira pas la justice
il y a 8 heures 33 min
pépites > Santé
Bilan de la crise
François Hollande reconnaît une "part de responsabilité dans la situation de l’hôpital"
il y a 9 heures 51 min
décryptage > International
Vague épidémique

Le Brésil, nouvel épicentre du Covid-19 ?

il y a 11 heures 57 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Ces technologies inquiétantes qui ont envahi le monde du travail depuis la pandémie
il y a 12 heures 28 min
décryptage > Politique
Encore des mots, toujours des mots…

Les mots-clés du macronisme post-covid décrivent-ils sa réalité ?

il y a 13 heures 9 min
décryptage > Santé
Pandémie

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

il y a 13 heures 58 min
pépites > France
"Route Nationale 7"
Nicolas Dupont-Aignan réclame la gratuité des autoroutes pour cet été
il y a 2 heures 3 min
pépites > Economie
Soutien aux salariés
Coronavirus : les entreprises vont assumer 15% du coût du chômage partiel dès le 1er juin
il y a 5 heures 14 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Et passe le souffle des dieux, ainsi était l'An Mil" de Philippe Séguy : une épopée envoûtante, Bataille d'Hastings, Tapisserie de Bayeux, druides contre chrétiens et... amour toujours !

il y a 6 heures 14 min
Vigilance
La Californie fait face à une importante vague de chaleur
il y a 7 heures 42 min
pépites > Justice
Moteurs truqués
Dieselgate : la justice condamne Volkswagen à rembourser partiellement un client
il y a 9 heures 12 min
pépite vidéo > Insolite
La grande évasion
Saturne, "l'alligator d'Hitler", est mort au zoo de Moscou à l'âge de 84 ans
il y a 10 heures 30 min
décryptage > Europe
Disraeli Scanner

La réindustrialisation de l’Europe suite au COvid-19. Sera-t-elle centrée sur l’Allemagne ou également répartie entre les nations d’Europe ?

il y a 12 heures 14 min
décryptage > France
Ils sont des dizaines de milliers à l’écouter

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

il y a 12 heures 43 min
décryptage > High-tech
Zoom

Voilà à quoi nous expose l’extension du domaine du virtuel pendant la pandémie

il y a 13 heures 30 min
décryptage > Politique
Prolétaires de Tourcoing, unissez-vous

Le camarade Darmanin réclame "une politique pour le peuple" ! Parce qu'avant c'était une politique pour les riches ?

il y a 14 heures 22 min
© Reuters
© Reuters
Géopolitique

Iran : le guide suprême Ali Khamenei se distancie de l'accord nucléaire

Publié le 02 août 2016
C'est le guide suprême qui contrôle la politique étrangère de la République islamique.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
C'est le guide suprême qui contrôle la politique étrangère de la République islamique.

L'ayatollah Ali Khamenei, guide suprême de la République islamique d'Iran, et donc dirigeant suprême de l'État, s'est publiquement et fortement distancé de l'accord nucléaire que son pays a conclu avec les membres du Conseil de sécurité de l'Onu, l'Allemagne et l'Union européenne. L'accord prévoit une réduction importante des activités nucléaires du régime en échange de la levée d'un certain nombre de sanctions économiques. L'ayatollah a accusé les États-Unis de ne pas remplir leurs engagements et a déclaré que l'accord est un exemple de "la futilité des négociations avec les américains." S'il n'a pas rejeté l'accord officiellement, cette sortie montre la dissatisfaction de l'Iran, une dissatisfaction qui pourrait encore le détricoter. 

Ses propos ont été mis en avant par les médias officiels iraniens, montrant l'intention du régime et de l'ayatollah d'envoyer un signal au reste du monde. "Aujourd'hui, même les responsables diplomatiques et ceux qui était présents aux négociations réitèrent le fait que les États-Unis ne tiennent pas leur promesse ; malgré des paroles douces et sucrées, les États-Unis s'affairent à endommager et frustrer les relations économiques de l'Iran avec d'autres pays", a-t-il déclaré. Selon lui, l'accord a "encore une fois démontré la futilité des négociations avec les américains [...] et la nécessité de ne pas faire confiance aux promesses des États-Unis." Il a mis en garde contre la coopération avec les États-Unis sur des crises régionales, faisant sans doute allusion aux guerres en Syrie et au Yémen. 

Il est avéré que de nombreuses répercussions économiques positives liées à l'accord ne se sont pas encore matérialisées pour l'Iran. Si le pays a pu augmenter ses ventes de pétrole, il reste coupé en grande partie du système financier international. En effet, si les sanctions liées au programme nucléaire iranien sont levées, celles liées à ses violations des droits de l'homme sont toujours en place. Le pays n'a donc pas accès au système financier américain, et les grandes banques européennes, qui doivent également respecter les réglementations américaines, ne veulent pas non plus travailler avec l'Iran. Ces problèmes ont par exemple retardé l'achat de 200 avions de ligne Boeing et Airbus par Iran Air, un contrat pourtant spécifiquement autorisé par l'accord nucléaire. La diplomatie américaine a fait de nombreuses démarches pour faciliter l'investissement international en Iran, mais sans grand succès jusqu'à présent. 

Les propos de l'ayatollah Khamenei, qui avait validé l'accord, sont les plus forts qu'il ait prononcés jusqu'à présent à ce sujet. Ces propos pourraient renforcer politiquement la faction conservatrice au sein du régime iranien, qui s'oppose à l'accord nucléaire. 

A LIRE AUSSI : Dans les coulisses de Téhéran : pourquoi l’Iran applique l’accord sur le nucléaire plus vite que prévu… par les Américains

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
vangog
- 03/08/2016 - 00:28
"Les banques européennes qui doivent respecter
les réglementations américaines"...non mais, on croit rêver quand on lit une telle absurdité! L'UE est en pleine soumission, d'un côté à l'islam et à sa déferlante migratoire, grâce à Merkel-la-führerin, de l'autre aux USA qui l'entraînent dans ses guerres droidelhommistes, grâce à des benêts comme BHL, et qui lui dictent sa conduite économique et diplomatique. Sortons vite de cette double soumission, avant qu'il ne soit trop tard pour la France!