En direct
Best of
Best of du 4 au 10 mai 2019
En direct
© Reuters
États-Unis
De plus en plus d'indices suggèrent que Vladimir Poutine essaye d'influencer l'élection américaine
Publié le 26 juillet 2016
Les 20 000 mails du Parti démocrate auraient été obtenus par les renseignements russes.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les 20 000 mails du Parti démocrate auraient été obtenus par les renseignements russes.

Les DNC Leaks : ces presque 20 000 mails internes au Parti démocrate qui se sont retrouvés disponibles sur le site WikiLeaks. Les révélations, notamment sur le fait que le comité central du parti, le DNC, soutenait Hillary Clinton contre Bernie Sanders tout en prétendant être neutre, ont déjà coûté son poste à la présidente du DNC, Debbie Wasserman Schultz. Ces révélations accroissent encore l'acrimonie au sein d'un Parti démocrate divisé entre son aile gauche et ses centristes, qu'Hillary Clinton peine à unifier.

Mais d'où viennent ces mails ? Selon le FBI et d'autres cadres du renseignement américain, ils auraient été obtenus par le renseignement russe, comme faisant partie d'une stratégie délibérée de Vladimir Poutine d'influencer l'élection présidentielle américaine en faveur de Donald Trump, rapporte The Daily Beast. Plusieurs chercheurs "ont conclu que le DNC avait été hacké par deux agences de renseignement russes", rapporte le New York Times. De plus, il y a longtemps que de nombreux observateurs s'interrogent sur les liens éventuels entre le Kremlin et WikiLeaks, dont le dirigeant, Julian Assange, est employé par le gouvernement russe via sa chaîne d'information Russia Today, où il a une émission

Donald Trump prône un retrait américain du devant de la scène géopolitique internationale. Il a notamment fortement critiqué l'Otan, et déclaré que les Etats-Unis ne défendraient peut être pas les pays baltes, qui font pourtant partie de l'Otan, en cas d'attaque russe. Une des modifications apportées par l'équipe Trump au programme du Parti républicain fut de supprimer les remarques sur l'opposition à l'ingérence de la Russie en Ukraine. A contrario, Vladimir Poutine nourrirait une rancune amère envers Hillary Clinton. En 2011, la décision de Vladimir Poutine de se présenter à un troisième mandat présidentiel a provoqué un grand mouvement de manifestations contre lui, qui aurait pu lui faire perdre le pouvoir ; selon lui, Hillary Clinton, alors chef de la diplomatie américaine, aurait décidé de soutenir les groupes d'opposition contre lui, rapporte Time magazine

A contrario, les liens entre Trump et la Russie semblent nombreux. Son directeur de campagne, Paul Manafort, est un ancien conseiller de Viktor Yanukovich, l'ancien président pro-Poutine de l'Ukraine. Son conseiller aux affaires russes et européennes est Carter Page, un homme d'affaires lié aux milieux d'affaires russes proches du Kremlin, et notamment Gazprom, le géant pétrolier contrôlé par le gouvernement russe, rapporte Bloomberg. Trump a bénéficié de liens avec la Russie lors de sa carrière de promoteur immobilier. Les oligarques russes sont des acheteurs privilégiés pour ses propriétés immobilières ultra-luxueuses, et il a cultivé pendant des années des liens forts avec le monde des affaires russe, où peu de choses se produisent sans l'aval du Kremlin, rapporte le Washington Post. Les minutes d'un procès révèlent qu'un projet immobilier de Trump, Trump Soho, a échappé à la banqueroute grâce à des infusions de fonds venant de Russie et du Kazakhstan, rapporte le New York Times

Mis bout à bout, tous ces éléments font penser à un nombre croissant d'observateurs que Vladimir Poutine serait entrain de tenter d'influencer l'élection américaine pour faire perdre Hillary Clinton et remporter Donald Trump, un fait géopolitique à signaler. 

A LIRE AUSSI : Vous voulez comprendre à quel point Vladimir Poutine ne pense pas comme un Occidental : ce documentaire russe vous donne toutes les clés

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Pôle Emploi n’aime pas qu’on dise qu’il est peu efficace dans son accompagnement des chômeurs mais qu’en est-il concrètement ?
02.
Le nombre de cancers du côlon chez les jeunes adultes augmente nettement et voilà pourquoi
03.
Attention danger politique pour Emmanuel Macron : voilà pourquoi l’électorat en marche est à manier avec grande précaution
04.
La bombe juridique qui se cache derrière la décision de la Cour d’appel de Paris de sauver Vincent Lambert
05.
Burkini à la pisicine municipale : les périlleuses relations de la mairie de Grenoble avec les intégristes musulmans
06.
Un bilan dont il “n’y a pas à rougir” : radioscopie des performances économiques de la France depuis l’élection d’Emmanuel Macron
07.
Cancer : Non, on ne peut pas affamer les cellules malades, mais il est possible d’optimiser son alimentation
01.
Semaine à haut risque pour Emmanuel Macron : les trois erreurs qu’il risque de ne pas avoir le temps de corriger
02.
Pôle Emploi n’aime pas qu’on dise qu’il est peu efficace dans son accompagnement des chômeurs mais qu’en est-il concrètement ?
03.
Immobilier : l’idée folle de la mairie de Grenoble pour protéger les locataires mauvais payeurs
04.
Le nombre de cancers du côlon chez les jeunes adultes augmente nettement et voilà pourquoi
05.
Le Monde a découvert une nouvelle et grave pathologie : la droitisation des ados !
06.
Ce que les experts de l’OMS recommandent pour réduire les risques de démence sénile
01.
Mondialisation, libre-échange et made in France : l’étrange confusion opérée par François-Xavier Bellamy
02.
Appel des personnes en situation de handicap ou familles concernées pour sauver Vincent Lambert d’une mort programmée
03.
Chômage historiquement bas mais travailleurs pauvres : le match Royaume-Uni / Allemagne
04.
De l'art d'utiliser les morts : et Nathalie Loiseau enrôla Simone Veil dans sa campagne
05.
Emmanuel Macron, l’Europe, le RN et les Gilets jaunes : un cocktail détonnant de vérités et d’erreurs intellectuelles ou politiques majeures
06.
Le glyphosate, le dernier débat hystérique de tous ceux qui se méfient de l’Europe et du progrès
Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Winter
- 27/07/2016 - 21:50
Qu'ils s'en prennent à eux-mêmes.
En tout cas les USA sont très affaiblis pour lancer ce genre d'accusations. Ce qui est normal, vu les catastrophes des guerres d'Irak, de Syrie, les stratégies étranges au Proche Orient en général, les révolutions colorées en Europe de l'Est et la déstabilisation de l'Ukraine. Et j'en oublie, incapable de suivre toutes leurs bourdes. Et pour finir Obama qui est sans doute aussi mauvais que Bush.
bd
- 27/07/2016 - 18:36
Vladimir Poutine utilise les réseaux de la complosphère
Le problème est planétaire.
L'avènement d'internet a offert une tribune inespérée à tous les sociopathes, psychopathes, pervers, manipulateurs,… qu’ils soient individuels ou organisés.

La plupart des personnes déséquilibrées ou en souffrance sociale sont vulnérables aux manipulations des sites de complotisme, conspirationnisme, confusionnisme,…
Ces sites de lavage de cerveau «fleurissent» un peu partout sur la toile et font de véritables ravages dans les consciences.

Aucun contrôle d'objectivité n’est possible sans provoquer des hurlement à la censure… et paradoxalement, à la manipulation.
La meilleure solution, donc, est de viser le long terme, donc l’éducation.
Peu suffirait: Une dizaine d’heure par an -exercices compris- chez les ados 13-18 pour mettre les jeunes cerveaux en alerte.
Pas besoin de tout chambouler: Il suffirait de remplacer une seule heure par mois des cours de religion/morale par ce type de cours.
Ce type de cursus «anti-manipulation» obligatoire aiderait nos jeunes à être plus attentifs et à développer un vrai sens de l’objectivité leur permettant de détecter ces manipulations… et même, pourquoi pas, de les combattre.
cagnotte
- 27/07/2016 - 16:54
Les Israéliens contredisent cette version des faits!

Le site israélien Debkafile's , proche du Likoud et vous savez que les israéliens sont tres pertinents dans le renseignement , vient de contredire la version du parti démocrate que vous reprenez sans esprit critique:
http://www.debka.com/article/25570/The-DNC-emails-were-not-hacked-by-Russian-GRU
C'est tres clair:
"Toutefois, une analyse par les sources d'investigation et de cyber défense de DEBKAfile a déterminé que le piratage n'a été presque certainement pas réalisé par la la branche cyber-guerre du GRU, contrairement aux affirmations des responsables du parti démocrate qui, eux, accusent les Renseignements russes.