En direct
Best of
Best of du 10 au 16 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Professeur décapité : des élèves et des parents d'élèves ont été complices de l'assassin

02.

La taxe foncière payée par tous les propriétaires a augmenté de plus de 30% en dix ans

03.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

04.

La nage en eau froide pourrait-elle fournir une piste pour les traitements contre la démence sénile ?

05.

Selon des chercheurs des Pays-Bas, il y aurait une quatrième paire de glandes salivaires, dans votre tête

06.

Et Gabriel Attal dénonça les "charognards de l’opposition". Y aura-t-il quelqu’un pour le faire taire ?

07.

Contorsionnisme : à trop trianguler, Mélenchon perd (littéralement) la Baraka

01.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

02.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

06.

Thibault de Montbrial : « Le vivre-ensemble n’est plus qu’une incantation psalmodiée par des gens qui, à titre personnel, font tout pour s’y soustraire »

01.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

02.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité à Conflans-Sainte-Honorine : "Il a été assassiné parce qu'il apprenait à des élèves la liberté d'expression"

06.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

ça vient d'être publié
light > Culture
Mea Culpa
Covid-19 : Nicolas Bedos reconnaît avoir écrit un texte "excessif et maladroit"
il y a 1 heure 56 min
décryptage > Justice
Justice

Abliazov, un délinquant financier dissimulé derrière le statut de réfugié politique ?

il y a 2 heures 43 min
pépites > France
Emotion
L'hommage national à Samuel Paty se déroulera dans la cour de la Sorbonne ce mercredi
il y a 4 heures 43 min
pépites > France
Seine-Saint-Denis
Emmanuel Macron en déplacement à Bobigny ce mardi pour faire le bilan de la lutte contre l'islamisme
il y a 5 heures 43 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L'Amérique n'existe pas" d’après "Histoires enfantines", de Peter Bichsel : la candeur du regard, le vertige du langage

il y a 6 heures 24 min
décryptage > Culture
Polémique à Hollywood

L'actrice Gal Gadot peut-elle interpréter Cléopâtre ?

il y a 7 heures 47 min
pépite vidéo > Santé
"Célébrer Noël correctement"
Coronavirus : l'Irlande et le Pays de Galles décident de reconfiner
il y a 8 heures 8 min
rendez-vous > Société
Zone Franche
Contorsionnisme : à trop trianguler, Mélenchon perd (littéralement) la Baraka
il y a 8 heures 40 min
décryptage > Environnement
Objectifs

Emissions de carbone : la Chine se décide enfin à faire payer ses pollueurs

il y a 8 heures 53 min
décryptage > Santé
Bienfaits

La nage en eau froide pourrait-elle fournir une piste pour les traitements contre la démence sénile ?

il y a 9 heures 22 min
décryptage > France
Frivolités de banlieue

Et cette pancarte vous la trouvez grotesque, inappropriée ou simplement abjecte ?

il y a 2 heures 18 min
pépites > Education
Fléau de la haine en ligne
Les collègues de Samuel Paty expriment leur "vive inquiétude face à l'impact des réseaux sociaux"
il y a 3 heures 32 min
pépites > France
Ampleur de la catastrophe
Alpes-Maritimes : les dégâts des crues ont été évalués à 210 millions d'euros par les assurances
il y a 5 heures 19 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Yoga" d'Emmanuel Carrère : une leçon de vie, la liberté a un prix

il y a 6 heures 8 min
light > Science
Anatomie
Selon des chercheurs des Pays-Bas, il y aurait une quatrième paire de glandes salivaires, dans votre tête
il y a 7 heures 7 min
light > High-tech
Espionnage
Des diplomates et des agents secrets américains critiquent l'administration Trump qui ne réagit pas aux attaques qu'ils subissent dans des postes diplomatiques à l'étranger
il y a 7 heures 52 min
pépites > Terrorisme
Enquête
Le père d'une élève du collège de Conflans-Sainte-Honorine et un militant islamiste auraient été en contact avec le jeune tchétchène qui avait annoncé sa volonté d'agir
il y a 8 heures 23 min
light > Science
Paquebot
Un projet de récupération de la radio du Titanic pour l'exposer provoque une bataille juridique
il y a 8 heures 47 min
light > Economie
Taxes
La taxe foncière payée par tous les propriétaires a augmenté de plus de 30% en dix ans
il y a 9 heures 22 min
décryptage > Politique
Mouvement

Radioscopie d’un conservatisme français qui retrouve du poil de la bête

il y a 9 heures 44 min
© REUTERS/Darren Staples
© REUTERS/Darren Staples
The old in-out-in-out

Brexit : un choix "sans retour possible" selon Cameron ; le camp du maintien progresse dans les sondages

Publié le 19 juin 2016
A quatre jours du référendum sur le maintien dans l'UE du Royaume-Uni, et alors que le camp du maintien progresse dans les sondages, le Premier ministre britannique David Cameron a prévenu ce dimanche qu'un Brexit serait un "choix existentiel sans retour possible".
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
A quatre jours du référendum sur le maintien dans l'UE du Royaume-Uni, et alors que le camp du maintien progresse dans les sondages, le Premier ministre britannique David Cameron a prévenu ce dimanche qu'un Brexit serait un "choix existentiel sans retour possible".

J-4 avant le référendum promis par David Cameron sur le maintien ou non du Royaume-Uni dans l'Union européenne. Alors que le scrutin approche, un premier sondage réalisé après le meurtre de l'élue pro-européenne Jo Cox, jeudi, montre que les partisans du maintien ont désormais une avance de trois points sur les partisans du Brexit. Cette enquête réalisée par l'institut Survation pour le journal Mail on Sunday donne le camp du "In" en tête avec 45% des suffrages, contre 42% pour le "Out". Le précédent sondage de Survation, publiée quelques heures avant la mort de Jo Cox, jeudi, donnait un résultat inverse, avec 42% pour le "In" et "45% pour le "Out".

Après trois jours de deuil national suite à ce drame, la campagne a repris ce dimanche et David Cameron a averti dans une interview au Times qu'un Brexit serait un "choix existentiel sans retour possible". "Une fois que vous avez sauté de l'avion, il n'y plus moyen de remonter. Si on part, c'est pour toujours, il n'y a pas de retour possible", a-t-il expliqué. 

Chef de fil des partisans du Brexit, Boris Johnson a de son côté déclaré dans une interview au Sun on Sunday que les Britanniques n'avaient "rien à craindre" d'un Brexit et qu'ils avaient une "occasion unique de reprendre le contrôle". Le ministre de la Justice, Michael Gove, a lui déclaré dans le Sunday Telegraph : "Il y a des risques économiques en cas de départ, il y en a aussi si on reste. Le peuple devrait voter pour la démocratie et pour l'espoir."

Par ailleurs, selon un sondage réalisé par l'institut Odoxa pour le journal Le Parisien, 63% des Français se disent opposés à une sortie du Royaume-Uni de l'Union Européenne. 74% des sondés pensent qu'une sortie britannique de l'UE risquerait de déclencher d'autres sorties de pays.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (7)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
langue de pivert
- 19/06/2016 - 17:21
Mr Cameron a oublié que c'est lui qui a ouvert le bal ? Pour se faire réélire. Et il s'inquiète que tout le monde danse ?
J'accuse
- 19/06/2016 - 17:13
Camron parle pour lui
Un "choix existentiel sans retour possible", c'est ce qui attend Cameron en cas de Brexit: il n'aura plus qu'à donner sa démission et quitter la politique pour toujours.
superliberal
- 19/06/2016 - 15:53
No to Brexit !
Un des seuls vrai pays liberal de l'EU, ça serait triste de rester entre socialistes...
Le Royaume-Uni est très certainement un exemple pour la France en matière économique et plus encore en matière de démocratie (référendum Écossais, référendum Brexit...) mais comme libéralisme et démocratie sont étroitement lie il n'y a rien de surprenant...