En direct
Best of
Best of du 6 au 12 juillet
En direct
© France Bleu
Attaque terroriste

Assassinat d'un policier et de sa compagne à Magnanville ; trois autres personnes en garde à vue

Publié le 14 juin 2016
Le 13 juin au soir, un homme armé d'un couteau a tué un policier et sa compagne, policière elle aussi, dans les Yvelines. Le double meurtre a immédiatement été revendiqué par l'État islamique (EI). L'assaillant a été abattu par les forces de l'ordre.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le 13 juin au soir, un homme armé d'un couteau a tué un policier et sa compagne, policière elle aussi, dans les Yvelines. Le double meurtre a immédiatement été revendiqué par l'État islamique (EI). L'assaillant a été abattu par les forces de l'ordre.
  • Ce lundi soir vers 21h, un commandant de Police en civil de 42 ans a été tué de neuf coups de couteaux, devant chez lui à Magnanville en région parisienne.
  • Le meurtrier se retranche ensuite au domicile de la victime, et assassine l'épouse du commandant de Police des Mureaux (78), elle-même également fonctionnaire de police à Mantes-la-Jolie (78).
  • Vers minuit, peu de temps après le crime, le tueur est abattu par un assaut du Raid, après un échec des négociations au cours desquelles l'homme révèle appartenir à l'État islamique (EI).
  • Selon RMC, le tueur s'appelle Larossi Abballa, un Français de 25 ans, domicilié à Mantes-la-Jolie (Yvelines). Il a déjà été condamné, en 2013, avec sept autres personnes, pour sa participation à l'envoi de jihadistes au Pakistan. Il était connu des services de police depuis 2011 pour des faits de vol.
  • Trois personnes, en relation avec le suspect, sont actuellement en garde à vue


A LIRE AUSSI - Meurtre de policiers : Ce qu'on sait de l'assaillant Larossi Abballa

16h55 : François Hollande souhaite que "des moyens supplémentaires puissent être déployés"

À l'issue d'un entretien avec le président nigérien Mahamadou Issoufou à l'Élysée, François Hollande a indiqué que la vigilance était "portée à son niveau maximal" après l'assassinat d'un policier et de sa compagne à Magnanville. Le chef de l'Etat a souhaité que "des moyens supplémentaires puissent être déployés".

16h30 : dans une vidéo, Larossi Abballa menaçait de faire de l'Euro un "cimetière"

"Nous allons faire de l'Euro un cimetière", menaçait Larossi Abballa dans la vidéo de 12 minutes mise en ligne à 20 h 52 sur un compte Facebook rapidement effacée par la suite, a révélé le journaliste spécialiste du djihad David Thomson, qui a visionné l'enregistrement. "Très calme et souriant", Larossi Abballa "a publié cette vidéo en direct sur Facebook dans laquelle il semble lire un message écrit plus tôt", rapporte David Thomson, journaliste à RFI.

15h20 : "un cap dans l'horreur a été franchi" lance Manuel Valls dans l'Assemblée nationale

Une minute de silence a eu lieu ce mardi à l'Assemblée nationale, lors des questions au gouvernement. Manuel Valls s'est ensuite exprimé sur les meurtres qui ont eu lieu cette nuit. "Un cap dans l'horreur a été franchi" a-t-il lancé. "Nous devons résister avec la force de l'Etat de droit, de la démocratie et sang-froid. C'est l'affaire d'une génération." Le Premier ministre a assuré, une nouvelle fois, qu'il n'y aurait pas une nouvelle loi contre le terrorisme ni mesures "extrajudiciaires" comme des camps de rétention.

14h40 : le procureur de la République confirme l'identité de l'auteur de la tuerie

François Molins s'est exprimé sur le déroulé des évènements et sur la personnalité de l'auteur. Il a ainsi confirmé l'identité de Larossi Abballa, qui s'est présenté comme "un musulman pratiquant."

"Hier soir, entre 20 heures et 20 h 20, un fonctionnaire de police a été assassiné à coups de couteau dans des circonstances qui restent encore à préciser. Le terroriste meurtrier a ensuite séquestré la compagne du meurtrier et leur enfant de 3 ans et demi, avant d'assassiner par arme blanche la femme."

Après avoir tué le couple, il a déclaré son allégeance à l'Etat islamique et prévenu qu'il ferait "tout exploser" si le Raid intervenait avant de couper tout contact avec les forces de l'ordre. Ont été saisis trois téléphones et trois couteaux dont un ensanglanté. Dans la voiture : un coran, une djellaba blanche et un livre intitulé La Croyance authentique. Selon le procureur, Abballa avait prêté allégeance à l'EI il y a trois semaines seulement.

Une liste de cibles a, par ailleurs, été retrouvée par les policiers au domicile de l'auteur. Y figurent des noms de rappeurs, journalistes et personnalités publiques.

François Molins a aussi confirmé le passé judiciaire de Larossi Abballa ainsi que sa mise sous écoute qui n'avait pas donné de résultats : "Plusieurs interceptions téléphoniques ont été ordonnées sur diverses lignes téléphoniques. Ces interceptions n'avaient pas mis en évidence le moindre élément permettant de déceler la préparation d'un acte violent."

Trois gardes à vue dans l'entourage d'Abballa sont en cours, des hommes âgés de 27, 29 et 43 ans. Ces gardes à vue ne font que commencer.


‎Magnanville‬ : récit de la soirée du 13 juin... par ITELE

14h20 : Le Front national crie au laxisme

#Magnanville : le terrorisme islamique est maintenant dans nos maisons : gouvernement de lâches incapables !

— Gilbert Collard (@GilbertCollard) 14 juin 2016

A peine condamné, déjà délivré : le doux destin d'un djihadiste en France...Au bout du chemin : le sang et la mort. Stop au laxisme !

— Florian Philippot (@f_philippot) 14 juin 2016

Combien faudra-t-il de morts avant que ce gouvernement reconnaisse son incapacité absolue à protéger la France ? #Magnanville

— Marion Le Pen (@Marion_M_Le_Pen) 14 juin 2016

14h10 : désormais trois personnes en garde à vue

#Magnanville> Une 3ème personne de l’entourage du terroriste placée en garde à vue (@itele)https://t.co/v2yLJBRbii pic.twitter.com/VnrLtNjUrN

— iTELE (@itele) 14 juin 2016

13h35 : "Nous n'allons pas adopter à chaque fois une nouvelle mesure" affirme Manuel Valls

Interrogé à son arrivée à l'Assemblée nationale sur les demandes de l'opposition, Manuel Valls estime que "nous n'allons pas adopter à chaque fois une nouvelle mesure (…) Des mesures ont déjà été prises pour la protection des policiers. Mais nous voyons bien que nous sommes face à des modes opératoires, à des attaques de différents ordres qui incitent bien sûr à la prudence et à mettre en œuvre tous les dispositifs que nous avons déjà adoptés."

13h27 : les portraits supposés du tueur

Au début de son Facebook live, le tueur de #Magnanville commence par prêter allégeance à Abu Bakr al Bagdadi pic.twitter.com/HGRa946gpz

— David Thomson (@_DavidThomson) 14 juin 2016

Capture d'écran sur le Facebook de Larossi Abballa.

13h01 : Conférence de presse du procureur de Paris à 14 h 15

Le parquet a annoncé que le procureur de Paris tiendra une conférence de presse à 14 h 15 au sujet de l'assassinat du couple de policiers par Larossi Abballa

12h25 : l'arrivée du Raid la nuit du drame

12h15 : Deux gardes à vue en cours, selon BFMTV

Selon BFMTV, deux personnes de l'entourage de Larossi Abballa ont été mises en examen. Le domicile du tueur a été visité tôt ce matin par les policiers pour une perquisition qui n'a finalement rien donné. 

12h : Une minute de silence mercredi

Bernard Cazeneuve a annoncé une minute de silence mercredi midi en hommage à ce double meurtre. Les drapeaux des ministères sont mis en bernes dès ce mardi, pendant 3 jours.

12h : Qui est Larossi Abballa

#Magnanville Qui était Larossi Abbala, le tueur du couple de policiers ? https://t.co/Xr9U8jlGBF pic.twitter.com/k2g7LLGcwM

— France Info (@franceinfo) 14 juin 2016

11h50 : "Le gouvernement ne protège pas les Français" affirme Marine Le Pen

Marine Le Pen s'est exprimée dans une vidéo sur Facebook et s'en est prise à l'exécutif : "le gouvernement ne protège pas les Français" affirme la présidente du Front national. "Il excelle dans le commentaire, il décrit les faits, les sentiments, il se comporte comme une cellule psychologique. Nous ne pouvons plus nous contenter des fleurs et des bougies. Il faut mener cette guerre, il faut nous donner les moyens de la mener."

11h40 : "un garçon sans grande envergure" témoigne un ancien avocat

"C'était un garçon sans grande envergure, d'une intelligence moyenne qui semblait avoir pris conscience de la raison pour laquelle il s'était engagé dans ce groupe qui était à caractère très sectaire" affirme Me Hervé Denis.

11h30 : plusieurs fiches S pour Larossi Abballa

Selon Le Monde, Larossi Abballa faisait l’objet de plusieurs fiches S. "C’est le cas de milliers de personnes en France et ce n’est pas une preuve de culpabilité" précise la source policière au journal.

11h20 : "les policiers pourront rentrer chez eux armés" annonce Bernard Cazeneuve

"L'enquête avance aussi rapidement que possible (…) et ce qui nous importe (…) c'est que nous puissions faire avancer l'enquête de manière à mettre hors d'état de nuire d'éventuels complices."

#Magnanville : Bernard Cazeneuve autorise les policiers à rentrer chez eux avec leur arme https://t.co/u2igdzTOdM

— France Info (@franceinfo) 14 juin 2016

11h : la lutte contre le terrorisme "prendra du temps" affirme Valls

"Nous sommes en guerre contre le terrorisme. Il faut continuer cette lutte qui prendra du temps. Il s'agit d'individus nés en France, connus de nos services, mais qui se tapissent dans l'ombre." Pour le Premier ministre, le couple a été pris pour cibles car les deux étaitent policiers.

10h15 : Première déclaration de l'Elysée, une pensée pour le couple assassiné, sur fond de "menace terroriste élevée"

"J'ai une pensée pour ce couple de policiers français, lâchement assassinés par un terroriste hier." @fhollande https://t.co/jcQx5xaFQP

— Élysée (@Elysee) 14 juin 2016

 

10h : "Le djihadiste Larossi, c'est moi qui l'ai mis en examen" affirme Marc Trevidic

Interrogé par le Figaro, l'ancien juge antiterroriste donne son sentiment sur cet homme qu'il connaît bien. "Je me souviens très bien de ce dossier: un groupe de six hommes, dont deux au moins étaient partis au Pakistan. Abballa Larossi était resté en France" explique-t-il. "Ses comparses étaient allés à Lahore pour rencontrer l'un des pontes locaux d'al-Qaida (…) Larossi avait un rôle perçu comme mineur alors."

"Un bonhomme comme il en pullule dans les dossiers islamistes, imprévisible, dissimulateur. Il voulait faire le djihad, c'est certain. Il s'était entraîné en France non pas militairement, mais physiquement. Mais concrètement, à l'époque, à part ses mauvaises fréquentations et quelques joggings pour entretenir sa forme, il n'y avait pas grand-chose à lui reprocher au strict plan des poursuites pénales."

9h55 : le tueur a revendiqué ses crimes en vidéo

L'auteur de la tuerie avait enregistré une vidéo sur son compte Facebook, supprimée depuis. Le journaliste de RFI David Thomson raconte : 

Cette nuit, l'auteur des assassinats a posté sur Facebook les photos de ses victimes

— David Thomson (@_DavidThomson) 14 juin 2016

L'auteur de l'attentat appelle à tuer les policiers, les gardiens de prisons, les journalistes, les rappeurs et il cite de nombreux noms.

— David Thomson (@_DavidThomson) 14 juin 2016

Le bébé est derrière lui, sur le canapé. Après avoir tué ses parents il dit: "je ne sais pas encore ce que je vais faire avec lui"

— David Thomson (@_DavidThomson) 14 juin 2016

Oui @vpecresse et @ECiotti il est temps de mettre en place des centres de rétention. Nous le demandons depuis plus de 6 mois.

— laurent wauquiez (@laurentwauquiez) 14 juin 2016

9h30 : "C'est un acte incontestablement terroriste" affirme François Hollande 

"La France est confrontée à une menace terroriste de très grande importance. Le niveau de la menace est partout très élevé. Nous avons à mobiliser des moyens très importants."

"La lutte contre le terrorisme doit appeler à une action internationale résolue, à un échange d'informations. Il y a aussi un lien entre le terrorisme et les trafics d'armes, de drogue, d'être humains. Ces trafics nourrissent le terrorisme."

#Magnanville > "J'ai une pensée pour ce couple qui ne faisait que son devoir", a déclaré François Hollande. https://t.co/lVTVcug4OF

— iTELE (@itele) 14 juin 2016

9h25 : Magnanville, dans les Yvelines

INFO RMC – Le tueur de #Magnanville est un Français de 25 ans, Larossi Abballa https://t.co/l5EApnPY5v pic.twitter.com/Gf7OSAiTrE

— RMC (@RMCinfo) 14 juin 2016

9h20 : les réactions politiques sur Twitter

Après cet abominable acte terroriste combien de temps le gouvernement attendra t'il pour incarcérer les djihadistes de retour de Syrie?

— N. Dupont-Aignan (@dupontaignan) 14 juin 2016

D'Orlando à Magnanville, de Paris à Bruxelles, partout dans le monde, soyons unis contre le terrorisme, combattons la haine sans relâche.

— Claude Bartolone (@claudebartolone) 14 juin 2016

Ces barbares dont les liens avec l'islamisme radical sont connus, continuent donc à circuler librement et à nous menacer. #IlEstTempsDAgir !

— laurent wauquiez (@laurentwauquiez) 14 juin 2016

Après la légitime compassion, à quand des actes forts ? Autorité, éducation, justice, assimilation, frontières,..Partout, choisir le courage

— Guillaume Peltier (@G_Peltier) 14 juin 2016

#Magnanville : mes pensées vont aux proches et collègues du couple de policiers assassinés. Abomination.

— Najat Belkacem (@najatvb) 14 juin 2016

Le massacre de ce couple de policiers devant leur bébé est le crime de trop.La lutte, implacable,contre l'islamisme doit enfin commencer MLP

— Marine Le Pen (@MLP_officiel) 14 juin 2016

9h10 : Le journal Le Monde apport de nouvelles informations sur Larossi Abballa 

"Il était par ailleurs apparu récemment dans le cadre d'une enquête ouverte, avec commission rogatoire internationale, sur un homme parti en Syrie" explique Le Monde. "Après plusieurs mois d'enquête, Larossi Abballa était apparu dans le relationnel de cet homme, pris en compte par la police judiciaire. A l'époque, il n'avait pas été jugé menaçant par les enquêteurs."

9h07 : "Notre niveau de vigilance doit être adapté sans délai" affirme Nicolas Sarkozy

Dans un communiqué, le président des Républicains a réagi au double meurtre : "Notre niveau de vigilance doit être adapté sans délai (…) l'engagement de la Nation doit être entier et ne souffrir d'aucune faiblesse."

9h05 : Bernard Cazeneuve aux Mureaux (78)

B. Cazeneuve doit arriver à 9h au commissariat des Mureaux. Il ira à celui de Mantes la Jolie. Et ira ensuite saluer le Raid.

— Gaele Joly (@joelgaly) 14 juin 2016

9h : "Pas une menace" selon les services de renseignement

D'après des informations du Parisien, le suspect ne semblait pas "présenter de menace" particulière selon les services de renseignement. Il avait néanmoins été condamné en 2013 à trois ans de prison dont six mois avec sursis pour participation à une filière djihadiste.

8h55 : le portrait présumé de Larossi Abballa sur le réseau Facebook

Capture d'écran sur le Facebook de Larossi Abballa.

8h45 : la réaction de Manuel Valls

Magnanville : solidarité de toute la Nation aux policiers. Refuser la peur, combattre le terrorisme.

— Manuel Valls (@manuelvalls) 14 juin 2016

 

8h40 : Bernard Cazeneuve dénonce "un acte terroriste abject" 

Une réunion était organisée tôt ce matin à l'Elysée. A sa sortie, le ministre de l'Intérieur a dénoncé "un acte terroriste abject." Il a précisé que plus de 100 individus" ont été "arrêtés depuis le début de l'année 2016." Il a par ailleurs indiqué que le procureur de la République se prononcera sur cette affaire.

8h20 : le fils survivant

Le fils du couple assassiné, âgé de trois ans, a été retrouvé "choqué et indemne" en même temps que le corps sans vie de sa mère par la Police, et rapidement évacué par les secours.

8h10 : L'Etat islamique revendique l'attaque

Selon des sources policières, à peine quelques heures plus tard, l'agence Amaq liée au groupe jihadiste a affirmé qu'un "combattant de l'Etat islamique" (EI) avait tué le couple près de Paris, selon le centre américain de surveillance de sites jihadistes SITE.

 

Vu sur : Lu sur RMC/BFMTV
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Intégration sensible : le cas particulier des immigrés d’origine algérienne ou turque

02.

Safari des gérants du Super U : pourquoi leur cas est bien plus défendable qu’il n’y paraît d’un point de vue environnemental

03.

La fête est finie : les constructeurs automobiles obligés de tirer les leçons de la baisse importante de leurs ventes

04.

A ses ralliés, la République (En marche) pas reconnaissante

05.

Les trois (fausses) excuses de Macron pour ne pas mettre en œuvre son programme de réduction de dépenses publiques

06.

Quand Nelson Mandela rejoignait Johnny Clegg sur scène

07.

La dangereuse complaisance du planning familial avec l’islam radical

01.

Des tares pas si mauvaises pour l'économie

01.

Immigration : quand la vérité des chiffres émerge peu à peu

02.

Céline Dion envoie DEUX stylistes à l’hosto; Nabilla veut de grandes études pour son bébé; Elizabeth II recueille une milliardaire en fuite; Laeticia Hallyday humiliée à Saint-Tropez; Cyril Hanouna achète à Miami, François H. & Julie Gayet à Montsouris

03.

Auriez vous le brevet des collèges ou... signé une pétition car les épreuves étaient trop difficiles ?

04.

Safari des gérants du Super U : pourquoi leur cas est bien plus défendable qu’il n’y paraît d’un point de vue environnemental

05.

Ces cinq erreurs de politiques publiques qui coûtent incomparablement plus cher à la France que quelques dîners au luxe malvenu

06.

Ces 6 questions que soulèvent les révélations sur François de Rugy et qui en disent long sur le niveau de dysfonctionnement politique et économique de notre pays

01.

Greta Thunberg à l’Assemblée nationale : le révélateur de la faiblesse des écologistes politiques ?

02.

Immigration : quand la vérité des chiffres émerge peu à peu

03.

Ces cinq erreurs de politiques publiques qui coûtent incomparablement plus cher à la France que quelques dîners au luxe malvenu

04.

L’humanité a-t-elle atteint son pic d’intelligence ?

05.

Chasse aux comportements indécents : ce que la France a à gagner … et à perdre dans sa quête grandissante de vertu

06.

François de Rugy, le bouc émissaire dont la mise à mort inquiète le monde de l’entreprise

Commentaires (20)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Vincennes
- 15/06/2016 - 10:32
Quand on pense que ce mec "réfractaire à toute autorité"
selon le JUGE TREVIDIC qui l'avait, même, mis en examen !!! Juge qui faisait, à ne pas en douter, trop bien son boulot car expédié par VALLS à Lille pour s'occuper de divorces!! alors que vu la situation il aurait pu rester à PARIS, comme l'expliquait TREVIDIC. Ce GOUVERNEMENT est vraiment bizarre et fait tout pour que ça aille de " mal en pire"
cloette
- 14/06/2016 - 21:35
@lenclume, c'est vrai il y a
@lenclume, c'est vrai il y a toujours eu du terrorisme, mais jamais autant concentré en nombre et en horreur et à grande échelle dans les tueries que dans ce seul quinquennat . De plus comme le dit notre ami langue de pivert les responsabilités sont dans une politique irresponsable au niveau international , politique que mène Pépère aussi sûr de ses choix dans ce domaine que dans le domaine économique
clint
- 14/06/2016 - 19:30
Pourquoi les imams et autres sont muets ?
Car tout ceci se fait au nom de leur religion. Attention à l'adage : qui ne dit mot consent !