En direct
Best of
Best of du 4 au 10 mai 2019
En direct
Passoire
Cybercrime : les infrastructures nucléaires très vulnérables, selon un rapport Suisse
Publié le 06 juin 2016
La start-up zurichoise "Binary Edge" vient de publier un rapport qui pointe la vulnérabilité des systèmes informatiques de milliers d'infrastructures helvètes.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La start-up zurichoise "Binary Edge" vient de publier un rapport qui pointe la vulnérabilité des systèmes informatiques de milliers d'infrastructures helvètes.

Selon le rapport de Binary Edge, start-up zurichoise spécialisée dans la cyber sécurité, plusieurs milliers de SCADA en Suisse seraient accessibles sans mot de passe, rapporte le quotidien suisse Le Temps ce dimanche.

Un SCADA (Supervisory Control And Data Acquisition) est un système de contrôle et d'acquisition de données afin de gérer à distance et en temps réel des installations techniques dans des infrastructures aussi diverses que des centrales hydrauliques, électriques, nucléaires, ou encore des systèmes de signalisation ou de chauffage.

"Nous avons analysé plus de 19 millions d’adresses IP suisses", indique le directeur de Binary Edge, Tiago Henriques. "Parmi elles, nous avons détecté 3936 serveurs VNC, dont 100 n’étaient pas protégés par un mot de passe. Des outils simples à la portée de tout le monde sont suffisants" pour infiltrer ces systèmes et en prendre le contrôle, ajoute-t-il.

Le Virtual Network Computing (VNC) est un dispositif qui permet de piloter un ordinateur à distance. D'accès libre par un simple logiciel "de VNC", sa protection par mot de passe s'avère d'une importance cruciale.

Les SCADA étant très répandus dans l'industrie, "ce sont potentiellement des points critiques", explique le directeur de Binary Edge. L'entreprise a par ailleurs identifié 96 SCADA accessibles depuis le Web public, ceux-ci ayant même fait l'économie d’un VNC. Paradoxalement, ceux-ci seraient un peu moins vulnérables aux attaques de cyber criminels : "Infiltrer un SCADA ouvert permet d’identifier les appareils connectés, mais sans avoir l’accès aux boutons de contrôle", précise Tiago Henriques.

Au banc des exemples alarmants du rapport, la découverte récente du vol de données dont a été victime le géant suisse de l’armement RUAG. Et Tiago Henriques ajoute : "les entreprises n’ont parfois pas pleinement conscience qu’elles sont exposées aux attaques du monde entier. Dans le cas du SCADA, il ne sert à rien de savoir pirater un système. Il suffit d’apprendre à y entrer."

En Suisse, plusieurs groupes se seraient déjà rapprochés de Binary Edge afin de "renforcer cette collaboration entre les différents acteurs actifs dans la lutte contre les cyber risques. Il n’y a que de cette manière que nous parviendrons à renforcer la sécurité.", explique le directeur de la startup.

En janvier 2015, suite à un incident sur l'un des hauts fourneaux d'une aciérie en Allemagne, le directeur de recherche au Centre Français de Recherche sur le Renseignement (CF2R) Michel Nesterenko, avait déjà qualifié les SCADA, présents dans toute l'Europe, de "vraie passoire en termes de sécurité informatique".

Lire aussi : Pour la 2ème fois de l’Histoire, une cyberattaque est parvenue à détruire des équipements dans le monde réel

 

Vu sur : Lu sur Le Temps
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Pôle Emploi n’aime pas qu’on dise qu’il est peu efficace dans son accompagnement des chômeurs mais qu’en est-il concrètement ?
02.
Burkini à la pisicine municipale : les périlleuses relations de la mairie de Grenoble avec les intégristes musulmans
03.
La bombe juridique qui se cache derrière la décision de la Cour d’appel de Paris de sauver Vincent Lambert
04.
Attention danger politique pour Emmanuel Macron : voilà pourquoi l’électorat en marche est à manier avec grande précaution
05.
Cancer : Non, on ne peut pas affamer les cellules malades, mais il est possible d’optimiser son alimentation
06.
SOS médecins : les hebdos au chevet de l'Europe ; Bellamy laisse Nicolas Sarkozy de marbre et atomise Dupont-Aignan ; L'ami milliardaire qui finance Francis Lalanne ; Valls souffre, le PS meurt (selon lui)
07.
Le nombre de cancers du côlon chez les jeunes adultes augmente nettement et voilà pourquoi
01.
Pôle Emploi n’aime pas qu’on dise qu’il est peu efficace dans son accompagnement des chômeurs mais qu’en est-il concrètement ?
02.
Semaine à haut risque pour Emmanuel Macron : les trois erreurs qu’il risque de ne pas avoir le temps de corriger
03.
Burkini à la pisicine municipale : les périlleuses relations de la mairie de Grenoble avec les intégristes musulmans
04.
Immobilier : l’idée folle de la mairie de Grenoble pour protéger les locataires mauvais payeurs
05.
Le nombre de cancers du côlon chez les jeunes adultes augmente nettement et voilà pourquoi
06.
Le Monde a découvert une nouvelle et grave pathologie : la droitisation des ados !
01.
Mondialisation, libre-échange et made in France : l’étrange confusion opérée par François-Xavier Bellamy
02.
Appel des personnes en situation de handicap ou familles concernées pour sauver Vincent Lambert d’une mort programmée
03.
La bombe juridique qui se cache derrière la décision de la Cour d’appel de Paris de sauver Vincent Lambert
04.
Chômage historiquement bas mais travailleurs pauvres : le match Royaume-Uni / Allemagne
05.
Vidéo de Vincent Lambert : son épouse va porter plainte
06.
La droite s'insurge contre un nouveau clip raciste et haineux du rappeur Nick Conrad
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires