En direct
Best of
Best of du 16 au 23 mars 2019
En direct
© REUTERS / Neil Hall
In-out, in-out
Brexit : le G7 des Finances s'inquiète des "conséquences lourdes" d'une sortie du Royaume-Uni
Publié le 21 mai 2016
Les ministres des Finances des grandes puissances et représentants des institutions internationales ont évoqué ce samedi "le choc d'une éventuelle sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne".
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les ministres des Finances des grandes puissances et représentants des institutions internationales ont évoqué ce samedi "le choc d'une éventuelle sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne".

Les grands argentiers de la planète, réunis au Japon pour deux jours de réunion, ont adressé une mise en garde au Royaume-Uni, qui pourrait sortir de l'Union européenne après le référendum prévu le 23 juin. Cette sortie pourrait "compliquer l'environnement économique mondial", ont alerté les ministres des Finances du G7. 

"Nous sommes clairement inquiets, collectivement, du risque de Brexit (...) mais nous n'avons pas parlé de mesures spécifiques qui pourraient être prises à ce sujet", a déclaré à Reuters le ministre canadien des Finances, Bill Morneau.

"Les sept étaient naturellement unanimes (...) pour dire qu'une sortie de l'UE ne serait pas une bonne chose d'abord pour le Royaume-Uni", a souligné de son côté lors d'un point de presse le ministre français des Finances, Michel Sapin. Selon lui, "une sortie aurait des conséquences lourdes non pas parce qu'on serait méchant avec la Grande-Bretagne, mais parce que la logique économique serait extrêmement lourde".

Le ministre britannique des Finances, George Osborne, a lui aussi prévenu samedi dans un communiqué qu'il serait "extrêmement difficile" au Royaume-Uni, en cas de sortie de l'Union, de négocier un nouvel accord commercial avec chacun des pays membres ainsi qu'avec les dizaines de pays ayant des accords avec Bruxelles.

Les ministres du G7 ont donc apporté leur soutien au Premier ministre britannique David Cameron, partisan du maintien dans l'UE.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Irascible, exténué et persuadé d’être le meilleur en tout : ce que la personnalité du président coûte à son quinquennat et à la France
02.
Vladimir Poutine est censé quitter le pouvoir en 2024. Certains au Kremlin envisageraient un autre scénario
03.
Souhait de “sagesse” pour la septuagénaire blessée à Nice : ces dangers que le monopole de la raison que s’arroge Emmanuel Macron fait courir à la stabilité de la démocratie française (même lorsqu’il a effectivement raison...)
04.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
05.
Soirée arrosée en boîte : Christophe Castaner filmé en train d'embrasser une inconnue
06.
De crypto-macroniste à Paris à orbaniste à Budapest, où va le Nicolas Sarkozy d’aujourd’hui ?
07.
Acte 19 des Gilets jaunes : victoire sur le terrain pour le gouvernement, incertitude politique maximale
01.
Irascible, exténué et persuadé d’être le meilleur en tout : ce que la personnalité du président coûte à son quinquennat et à la France
02.
Dégoût, colère, envie de révolution… : l’étude exclusive qui révèle la très sombre humeur des Français relativement aux autres Européens
03.
“La révolte du public” : interview exclusive avec Martin Gurri, l'analyste de la CIA qui annonçait la crise des Gilets jaunes dès 2014
04.
Grand débat en péril ? Les trois erreurs politiques que semble s'apprêter à commettre Emmanuel Macron
05.
Rokhaya Diallo va (peut-être) nous quitter pour les Etats-Unis
06.
Henri Guaino : « L’Union Européenne attise désormais les violences et les pulsions mauvaises qu’elle prétendait guérir à jamais »
01.
Irascible, exténué et persuadé d’être le meilleur en tout : ce que la personnalité du président coûte à son quinquennat et à la France
02.
Recours à l’armée face aux Gilets jaunes : la dangereuse fuite en avant du gouvernement
03.
Souhait de “sagesse” pour la septuagénaire blessée à Nice : ces dangers que le monopole de la raison que s’arroge Emmanuel Macron fait courir à la stabilité de la démocratie française (même lorsqu’il a effectivement raison...)
04.
Violence inexcusable MAIS aspiration à la justice sociale : la double nature de la contestation des Gilets jaunes dont aucun parti ne parvient à tirer une synthèse convaincante
05.
Rokhaya Diallo va (peut-être) nous quitter pour les Etats-Unis
06.
Profondément convaincus ou en réaction épidermique à Emmanuel Macron ? L’enquête exclusive qui révèle que les Français se disent nettement plus nationalistes et favorables au protectionnisme que les autres Européens ?
Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Le gorille
- 22/05/2016 - 00:45
Brexit ! Et vite ! Vite !
compliquer l'environnement économique mondial : les pauvres ! Ce n'est pas avec un tel argument que l'on peut passer outre la volonté d'un peuple. Et ensuite, le Frexit, et ça , cela devient urgentissime !
J'accuse
- 21/05/2016 - 19:14
Qui a peur des chocs ?
Tous les politiciens nous annoncent des chocs (de simplification et autres big bangs) censés améliorer notre vie, mais quand ce sont les peuples qui leur promettent des chocs, alors là, ils tremblent tous dans leur froc. Ce sera "extrêmement difficile" de négocier des accords ? Pauvres petits choux ! Dès que c'est difficile pour eux, ils sont en larmes. Si c'est vraiment trop dur, ils peuvent toujours démissionner : on leur trouvera des remplaçants qui sauront faire.
gerint
- 21/05/2016 - 16:06
A vangog
Je ne suis pas si sûr de l'excellence des principes qui ont amené la création de l'UE. Les appartenances et la personnalité de Jean Monet et de Robert Schumann méritent d'être regardées de près et ne correspondent pas je pense au beau cliché que les propagandistes répandent d'eux.