En direct
Best of
Best Of du 13 au 19 avril 2019
En direct
© REUTERS / Yves Herman
Fiscalité
La France numéro Un ! … de la pression fiscale en Europe en 2016
Publié le 20 mai 2016
C'est ce que révèle un rapport de la Commission européene du 18 mai dernier.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
C'est ce que révèle un rapport de la Commission européene du 18 mai dernier.

Sur le podium 2016 des pays européens à la taxation la plus lourde pour ses contribuables, la Finlande est troisième, le Danemark occupe la deuxième place.

 

Et le trophée est pour la France, avec un taux de prélèvements obligatoires supérieur à 45% de son Produit intérieur brut (PIB), précisément 45,7%. Une place dans le Top 3 qu'elle occupe depuis 2006 selon les chiffres de la Commission européenne (graphique ci-dessous), voire depuis les années 1970 selon le classement de l'OCDE. Ça va mieux, dit-on.

 

 

La Commission européenne a présenté mercredi 18 mai l'édition 2016 de ses recommandations par pays, dans le cadre de son "Paquet Semestre européen" du printemps 2016 qui propose aux États membres des orientations économiques pour les 12 à 18 prochains mois.

 

La Commission européenne a adressé à chaque État membre des orientations relatives à la politique économique et a pris des décisions liées aux objectifs de déficit. Dans son dernier rapport sur la France, la Commission note que "La charge fiscale globale qui pèse sur l’économie continue de s'alourdir et sa composition n’est pas propice à la croissance".

 

Le prochain gouvernement français de 2017 prendra-t-il enfin ce problème à bras le corps ?

 

A LIRE AUSSI : Sommet anticorruption à Londres : 300 économistes demandent la fin des paradis fiscaux, mais peut-on réellement se passer de ces zones d’exception ?

 

Vu sur : Lu sur L'Opinion
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Public voit un nouvel homme dans la vie de Laeticia Hallyday; Angelina Jolie veut récupérer le sien; Brigitte Macron au chevet de l’AVC de Line Renaud; Ségolène Royal & François Hollande bientôt mamie-papy; Louis Sarkozy accouche d’une ligne de mocassins
02.
Ils reconnaissent l'une des écoles de leur village dans un film porno
03.
Le nouveau parti du Brexit de Nigel Farage prend la tête des sondages pour les Européennes au Royaume-Uni
04.
Quand Bret Easton Ellis atomise la “Génération Chochotte”
05.
La honte de l’empereur : loin du soleil d’Austerlitz, l’ombre infamante de la bataille de Toulouse
06.
Gilets Jaunes : des échauffourée avec la police, des voitures brûlées et des magasins pillés
07.
De mystérieux investissements immobiliers de Qatar Charity en France
01.
Notre-Dame de Paris : des dirigeants de l’Unef se moquent de l'incendie
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
Ce que pèse vraiment le vote musulman dans la balance démocratique française
04.
L’insoutenable légèreté de la majorité LREM ?
05.
Grand Débat : le revenu universel, la mesure qui pourrait produire l’effet whaouh recherché par Emmanuel Macron
06.
Cardinal Robert Sarah : “Ceux qui veulent m’opposer au Pape perdent leur temps et leurs propos ne sont que le paravent qui masque leur propre opposition au Saint-Père”
01.
Après les Gilets jaunes, Notre-Dame : cette France qui se redécouvre des sentiments perdus de vue
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
Du “Yes We Can” au “Yes I can” : de quelle crise politique le succès phénoménal de Michelle Obama est-il le symptôme ?
04.
Incendie de Notre-Dame : et notre mémoire ancestrale fit irruption dans la post-modernité
05.
Suppression de l’ENA : en marche vers des records de démagogie
06.
Grand Débat : le revenu universel, la mesure qui pourrait produire l’effet whaouh recherché par Emmanuel Macron
Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Septentrionale
- 21/05/2016 - 16:42
Merlinpinpin ou la désinvolture de l'imposteur
Un secteur privé racketté outrageusement pour nourrir la voracité du ventre étatiK insatiable de privilèges, survivance, persistance anxiogène anachronique de l'Ancien Régime. Le clientèlisme est roi dans ce système opaque socialo-communiste où l'Imposteur peut frelater avec toute sa lâcheté dans une frivolité inconséquente, détériorant le Trésor Public, abandonnant une Société Française affaiblie, diminuée dans des directives sans cap, bastonnée dans les violences de l'extrême gauche. D'un contexte mondial avantageux, l'Incompétent, le Magouilleur, ce lamentable président Bobard, pilleur, ne pensant qu'à son seul profit en dilapidant, en a fait un immense gâchis.
Anguerrand
- 21/05/2016 - 07:27
Je croyais que la France allait mieux
Notre presigland serait donc un menteur, je n'ose y croire !...si seulement Hollande avait redressé la France mais ont a continué à avoir le meme déficit, donc à augmenter la dette, augmenter le chômage ou plutot on le cache par des emplois aidés, des formations, une façon particulière de compter les chomeurs, le tout apres que la crise soit fini. De plus c'est nous qui avons le moins profité de la relance grâce à l'€ faible, les taux bas, la baisse du pétrole.
Liberdom
- 20/05/2016 - 19:35
Et tout ça pour quoi ?
Pour payer des myriades de fonctionnaires aux avantages exorbitants et qui de surcroît font grèves aussi souvent que possible. Pour se taper un chômage en hausse constante depuis un tiers de siècle. Pour ne pas avoir de liberté ni économique sociale, ni d'expression. Voilà le bilan de 70 ans de socialo-communisme à la sauce énarchique.