En direct
Best of
Best Of du 13 au 19 avril 2019
En direct
Au bord de l'implosion
Lutte contre le chômage : Pôle Emploi change de stratégie
Publié le 17 janvier 2012
Pour faire face à une demande toujours plus forte, l’agence a décidé de se focaliser sur les personnes les plus en difficulté.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pour faire face à une demande toujours plus forte, l’agence a décidé de se focaliser sur les personnes les plus en difficulté.

A Pôle Emploi, chaque conseiller suit en moyenne 115 chômeurs, selon les chiffres officiels. Mais dans certaines agences, la réalité est bien plus complexe, d'après une enquête réalisée par Le Parisien. 200 par conseiller dans les départements de la Seine-Saint-Denis ou du Val-de-Marne. A Yerres, dans l'Essonne, un conseiller doit même gérer les dossiers de 655 chômeurs. C'est le record.

Dans ces conditions, impossible de faire un suivi mensuel de qualité. En cause : une hausse du chômage et un manque d'effectif depuis la fusion de 2008. Alors l’agence décide d’adopter une approche plus pragmatique : s’occuper, en priorité, des personnes qui en ont le plus besoin.

 "Celles-là seront reçues tous les mois dès leur inscription. Les autres seront reçues tous les trois mois "avec un grand entretien au 9e mois"". Soit juste avant de passer sous le statut de chômeur longue durée.

Mais comment définir ces personnes jugées les plus fragiles ? Les jeunes et les seniors devraient déjà en faire partie. Ensuite, c’est le conseiller lui-même qui devra trancher, et non la direction.

Ce projet a été validé il y a trois semaines, et pourrait être mis en application en février voire en avril.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Travaux à Paris : « Je creuse donc je suis ! »
02.
La Belle au bois dormant est un "conte sexiste" : supprimé dans certaines écoles!
03.
Sauver la France en travaillant plus, pourquoi pas… Pourquoi le diagnostic initial ne correspond que de loin à la réalité vécue par les Français
04.
Une série d’erreurs serait à l'origine de l’incendie de Notre-Dame de Paris
05.
Et rien ne se passa comme prévu (par les progressistes)... : 2019 ou l’effondrement des promesses du monde de 1968
06.
Pourquoi la France est malade de son immobilier
07.
Les médecins de Britney Spears dévoilent la vérité sur son hospitalisation
01.
Pourquoi les 50 morts musulmans de Christchurch pèsent-ils tellement plus lourd que les 200 morts chrétiens du Sri Lanka ?
02.
Manon Aubry découvrira-t-elle que la FI est une secte stalinienne avant ou après les élections ?
03.
Le coupable dans l’incendie de Notre-Dame : le progressisme
04.
De #GaspardGlanz au passé de Nathalie Loiseau, ces clashs qui soulignent la mentalité de guerre civile qui gagne les esprits français
05.
Tous végétariens ou vegans ? Quand l’OMS met le hola sur les régimes universels écologiques
06.
Trêve ou flottement au sommet ? Quoiqu’il en soit, voilà les 5 questions de fond auxquelles Emmanuel Macron devra absolument répondre s’il veut reprendre la main
01.
Le coupable dans l’incendie de Notre-Dame : le progressisme
02.
Pourquoi les 50 morts musulmans de Christchurch pèsent-ils tellement plus lourd que les 200 morts chrétiens du Sri Lanka ?
03.
Pourquoi les erreurs européennes dans le traitement de la crise financière de 2008 sont les racines de la guerre commerciale entre les Etats-Unis et l’UE
04.
Névroses nationales : et la France de demain, vous la voulez à l’identique ou conscientisée ?
05.
De #GaspardGlanz au passé de Nathalie Loiseau, ces clashs qui soulignent la mentalité de guerre civile qui gagne les esprits français
06.
Tous addicts à la polémique : votez-vous encore pour ce que les candidats se proposent de faire ou uniquement pour ce qu’ils sont ?
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Kalinday
- 17/01/2012 - 14:40
 
Et si Pôle Emploi ne s'occupait que de ceux qui veulent réellement bosser ? En radiant ceux qui refusent 2 emplois, ca libérerait du temps pour ceux qui cherchent réellement un emploi. Et quand est-ce qu'on appliquera la diminution des allocations à chaque refus d'emploi ?
Thomas Bishop-Garnier
- 17/01/2012 - 11:10
Un secteur en pleine croissance !
Vu l'augmentation du nombre de demandeurs d'emplois, les conseillers du Pole-Emploi ne doivent pas se plaindre d'etre surchargé de travail puisqu'ils en ont ...un et dans des conditions parfois difficile.

C'est d'ailleurs un secteur en pleine croissance, une veritable réussite européenne avec la monnaie unique qui devait "creer des millions d'emplois, avec une economie hautement competitive" !