En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
© Charles Platiau / Reuters
Au bout de la nuit

Intermittents du spectacle : un accord sur le régime d'assurance chômage a été trouvé

Publié le 28 avril 2016
L'accord intervient après plusieurs semaines de vifs débats entre les partenaires sociaux.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'accord intervient après plusieurs semaines de vifs débats entre les partenaires sociaux.

Un accord au bout de la nuit. Les organisations de salariés et d'employeurs du spectacle ont trouvé un accord, dans la nuit du mercredi 27 au jeudi 28 avril, sur le régime d'assurance chômage spécifique aux intermittents. L'accord intervient après plusieurs semaines de vifs débats entre les partenaires sociaux. Ces derniers négociaient pour la première fois au sein du secteur, leurs règles spécifiques d'indemnisation d'assurance chômage.

"Un accord est mis à la signature, il comporte des avancées importantes", a déclaré Denis Gravouil, secrétaire général de la CGT Spectacle. De son côté, une source patronale, évoque un "accord acceptable pour les parties avec de nettes améliorations pour la protection des travailleurs avec des efforts réciproques". 

Plusieurs mesures sont actés dans cet accord selon la CGT, notamment l'ouverture des droits à l'indemnisation aussi bien pour les artistes que pour les techniciens, à partir de 507 heures travaillées sur 12 mois, le retour à une date anniversaire pour le calcul des droits des intermittents (un système plus avantageux que l'actuel dispositif "glissant"), la neutralisation des baisses d’indemnisation après un congé maternité ou encore un début de prise en compte des arrêts maladie pour les affections de longue durée.

Toutefois, les points d’interrogation restent nombreux. « C’est un pas important, mais tout n’est pas résolu, car c’est un accord de branche et il faudra encore qu’il franchisse l’étape interprofessionnelle de l’Unedic" a déclaré à l’AFP une source proche du dossier. Les incertitudes sur l’avenir du régime d'assurance chômage spécifique aux intermittents ont conduit à un mouvement d'occupations de théâtres en France. Aucune information n'a encore filtré sur une l'éventuelle levée des occupations de théâtres.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Seniors : cette méthode qui vous permet de profiter pleinement de votre retraite

02.

Pourquoi vous devriez éviter le régime keto

03.

Tempête dans les bénitiers : qui de Salvini ou du pape est le plus catholique ?

04.

Le général iranien Qassem Souleimani, maître de guerre sur le front syro-irakien

05.

Services secrets turcs : les hommes des basses œuvres du président Erdogan

06.

Psychogénéalogie : comment les générations familiales qui nous précèdent laissent leur empreinte sur notre identité

07.

Fleurs et vacheries au G7 : les avis surprenants des dirigeants étrangers sur Emmanuel Macron ; Notre-Dame, victime collatérale de négligence politique ; Julien Dray, mentor repenti d’Emmanuel Macron ; Panne sèche pour la voiture autonome

01.

La pipe plus dangereuse que le cigare

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

03.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

04.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

05.

Pourquoi vous devriez éviter le régime keto

06.

Jean-Bernard Lévy, celui qui doit faire d’EDF le champion du monde de l’énergie propre et renouvelable après un siècle d’histoire

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

03.

Record de distribution des dividendes : ces grossières erreurs d'interprétation qui expliquent la levée de bouclier

04.

Un été tranquille ? Pourquoi Emmanuel Macron ne devrait pas se fier à ce (relatif) calme apparent

05.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

06.

Rencontres diplomatiques : Boris Johnson pourrait-il profiter du désaccord entre Paris et Berlin sur le Brexit ?

Commentaires (7)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Fredja
- 28/04/2016 - 14:47
A quand une révision générale ?
Comme les régimes spéciaux, le régime d'indemnisation des intermittents se nourrit de l'effort des travailleurs (les vrais). Quand aurons-nous enfin des politiques courageux, qui renvoient ces gens devant leurs responsabilités : leurs indemnisations de saltimbanques n'ont pas à être payées par des gens qui triment, et qui n'ont souvent même pas les moyens d'aller les voir en spectacle... On voit bien qu'on est en plein dans la préservation des loisirs et privilèges des gaucho-bobos qui nous dirigent....
Anguerrand
- 28/04/2016 - 14:26
Honte à cet accord
Pour que la CGT signe c'est qu'ils ont encore eu plus avantages que par le passé et c'est pas peu dire ! Avec un régime pareil il n'est pas étonnant qu'ils veuillent tous etre intermittents. Quelques semaines de travail leur permettent d'être payé toute l'année...sur notre dos. Ils sont tous socialistes et n'ont même pas honte de creuser le régime General de la SS des gens qui travaillent vraiment. C'est bien pour ça que le gouvernement a tout lâché en leurs faveurs, ils votent PS.
jurgio
- 28/04/2016 - 14:05
Qui arrose Paris ?
Non ce n'est pas la Seine, c'est la Gauche en campagne électorale. Les économiquement inutiles lui sont plus nécessaires que les contribuables aux 9400 heures annuelles. Les branleurs sont incontournables dans le système languesque. Dansons ! Honte de cette république...