En direct
Best of
Best of du 16 au 23 mars 2019
En direct
© Pixabay
Mauvais élève
Liberté de la presse : La France tombe à la 45e place du classement mondial
Publié le 21 avril 2016
Selon le classement de Reporters Sans Frontières (RSF) publié mercredi, cette chute de 7 places serait due à "une poignée d'hommes d'affaires".
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Selon le classement de Reporters Sans Frontières (RSF) publié mercredi, cette chute de 7 places serait due à "une poignée d'hommes d'affaires".

Dans son classement annuel publié mercredi 20 avril, l'organisation Reporters Sans Frontières (RSF) souligne tout d'abord pour 2016 un recul général de la liberté de la presse dans le monde. C'est le cas en particulier pour le continent américain, qui passe pour la première fois derrière l'Afrique.

"Tous les indicateurs du classement témoignent d'une dégradation. De nombreuses autorités publiques essaient de reprendre le contrôle de leurs pays, craignant de trop grandes ouvertures du débat public", a commenté auprès de l'AFP Christophe Deloire, secrétaire général de RSF.

Pour RSF, cette tendance serait due à une avancée des nouvelles technologies, qui favoriserait les intérêts privés, ou publics en haut-lieu :

"On entre dans une nouvelle ère de la propagande où les nouvelles technologies permettent à bas coûts de diffuser sa propre communication, son information, sous la dictée. Face à eux, les journalistes sont des empêcheurs de tourner en rond", précise Christophe Deloire.

Depuis sa création il y a quatorze ans, le classement de RSF porte sur 180 pays et se fonde sur des indicateurs-clés tels que pluralisme, indépendance des médias, environnement et autocensure, cadre légal, transparence, infrastructures et exactions.

Par rapport à 2015, la France est toujours loin d'occuper le Top 15. Elle perd 7 places, et se situe à la 45e place mondiale en termes de liberté de la presse.

RSF attribue cette mauvaise note au concours d'une " poignée d'hommes d'affaires ayant des intérêts extérieurs au champ des médias finissent par posséder la grande majorité des médias privés à vocation nationale".

D'après RSF, l'Europe reste le continent où la presse est la plus libre, mais tend à la baisse en raison du "détournement du contre-espionnage et de la lutte contre le terrorisme, [de l'] adoption de lois permettant une surveillance à grande échelle, [de l'] augmentation des conflits d'intérêts, [de la] mainmise de plus en plus grande des autorités sur les médias publics et parfois privés. Le continent ne s'illustre pas par une trajectoire positive", note le rapport 2016.

En Amérique du Nord, la cyber-surveillance confère la 41e place aux Etats-Unis. Le Canada a perdu 10 places (18e) "pendant la fin du mandat de l'ancien Premier ministre Stephen Harper", selon RSF.

En partant de la fin du classement, la plus mauvaise place revient à l'Érythrée (180e), suivie de la Corée du Nord (179e), du Turkménistan (178e), de la Syrie (177e) et de la Chine (176e).

En haut du podium, la Finlande se situe toujours à la première place pour la sixième année consécutive, suivie des Pays-Bas (2e) et de la Norvège (3e).

A LIRE AUSSI : La presse américaine considère que le programme sécuritaire de Cruz et de Trump est déjà appliqué quelque part… et que ce quelque part, c’est la France !

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Irascible, exténué et persuadé d’être le meilleur en tout : ce que la personnalité du président coûte à son quinquennat et à la France
02.
Vladimir Poutine est censé quitter le pouvoir en 2024. Certains au Kremlin envisageraient un autre scénario
03.
Souhait de “sagesse” pour la septuagénaire blessée à Nice : ces dangers que le monopole de la raison que s’arroge Emmanuel Macron fait courir à la stabilité de la démocratie française (même lorsqu’il a effectivement raison...)
04.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
05.
Soirée arrosée en boîte : Christophe Castaner filmé en train d'embrasser une inconnue
06.
De crypto-macroniste à Paris à orbaniste à Budapest, où va le Nicolas Sarkozy d’aujourd’hui ?
07.
Ce gouffre spectaculaire qui sépare le vocabulaire de la France du front anti-Macron de celle qui le soutient
01.
Irascible, exténué et persuadé d’être le meilleur en tout : ce que la personnalité du président coûte à son quinquennat et à la France
02.
Dégoût, colère, envie de révolution… : l’étude exclusive qui révèle la très sombre humeur des Français relativement aux autres Européens
03.
“La révolte du public” : interview exclusive avec Martin Gurri, l'analyste de la CIA qui annonçait la crise des Gilets jaunes dès 2014
04.
Grand débat en péril ? Les trois erreurs politiques que semble s'apprêter à commettre Emmanuel Macron
05.
Rokhaya Diallo va (peut-être) nous quitter pour les Etats-Unis
06.
Henri Guaino : « L’Union Européenne attise désormais les violences et les pulsions mauvaises qu’elle prétendait guérir à jamais »
01.
Souhait de “sagesse” pour la septuagénaire blessée à Nice : ces dangers que le monopole de la raison que s’arroge Emmanuel Macron fait courir à la stabilité de la démocratie française (même lorsqu’il a effectivement raison...)
02.
Irascible, exténué et persuadé d’être le meilleur en tout : ce que la personnalité du président coûte à son quinquennat et à la France
03.
Recours à l’armée face aux Gilets jaunes : la dangereuse fuite en avant du gouvernement
04.
Violence inexcusable MAIS aspiration à la justice sociale : la double nature de la contestation des Gilets jaunes dont aucun parti ne parvient à tirer une synthèse convaincante
05.
Rokhaya Diallo va (peut-être) nous quitter pour les Etats-Unis
06.
Profondément convaincus ou en réaction épidermique à Emmanuel Macron ? L’enquête exclusive qui révèle que les Français se disent nettement plus nationalistes et favorables au protectionnisme que les autres Européens ?
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
DESVESSIESPOURDESLANTERNES
- 21/04/2016 - 21:39
45ième du classement !!! !
Quelle gifle pour les éternels donneurs de leçon que nous sommes.
Manifestement " on ne nous dit pas tout " Allez on oublie !
vangog
- 21/04/2016 - 15:17
"Une poignée d'hommes d'affaire"? Des noms, vite!
La grande famille des Medias menteurs et tricheurs seraient manipulés par une "poignée d'hommes d'affaires"? Il ne doivent pas être difficiles à localiser! Allez, je me lance...Berge, Pigasse, Niel, sont-ils responsables de cette mise sous tutelle par l'idéologie gauchiste? Dans ma région, Nice-menteur est le journal monopolistique des A.M., Var-Matin celui du Var, Corse-matin celui de la Corse...et toujours aux mains non partageuses des syndicats gauchistes et du radical-socialiste Tapie! Le monopole gauchiste est-il la raison de la dégradation? On peut le supputer!...
tubixray
- 21/04/2016 - 10:28
N'oublions pas les subventions d'état
Nos ministres "progressistes" de la culture font bien la distinction entre les bons et les mauvais médias d'information .... Valeurs actuelles a eu droit à un bonnet d'âne de la part de Mme Pellerin .... Il en va de la presse comme des syndicats, ils devraient vivre exclusivement de leurs lecteurs ou de leurs adhérents !