En direct
Best of
Best of du 6 au 12 juillet
En direct
© Reuters
Investissement Media

"Mediawan", la nouvelle société media du trio Niel-Pigasse-Capton

Publié le 13 avril 2016
Mardi, les trois hommes d'affaires ont annoncé l'ouverture des souscriptions à leur nouveau fonds d'investissement dans les media, jusqu'au 20 avril prochain.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Mardi, les trois hommes d'affaires ont annoncé l'ouverture des souscriptions à leur nouveau fonds d'investissement dans les media, jusqu'au 20 avril prochain.

Le projet était déjà dans les cartons fin 2015, selon une information du Figaro.

Le patron de Free Xavier Niel, le directeur général délégué de la banque Lazard en France Matthieu Pigasse et Pierre-Antoine Capton, fondateur de la société Troisième œil productions souhaitent renforcer leur présence dans les media.

A titre personnel, Xavier Niel et Matthieu Pigasse sont déjà coactionnaires des groupes Le Monde et L’Obs, avec Pierre Bergé. Troisième Œil réalise entre autres l’émission de TV « C à vous », sur France 5.

En octobre 2015, le trio annonce qu'il souhaite lever entre 300 et 500 millions d'euros en Bourse en vue de constituer "Media One", un fonds d'investissement dont le but est de racheter des media.

Dans un communiqué du 12 avril, les fondateurs annoncent le montant définitif de leurs ambitions. Ils ont "l’intention de lever (…) un montant de 250 millions d’euros, susceptible d’être porté à environ 300 millions d’euros en cas d’exercice intégral de la clause d’extension ». Une fois la souscription menée à terme le 20 avril prochain, "Mediawan" (nom définitif), sera coté sur le marché Euronext Paris.

Mediawan est une SPAC (Special-purpose acquisition company), une structure d'investissement collectif qui permet de souscrire en Bourse des opérations de capital-investissement, principalement des achats à effet de levier (LBO). Une forme particulièrement adaptée aux rachats d'entreprises.

La SPAC Mediawan doit en effet investir 75 % des montants levés dans une première cible, avant d'entreprendre d’autres acquisitions. Avant chaque nouvelle opération, les investisseurs ont la possibilité de quitter le fonds s'ils le souhaitent.

Le communiqué précise que "l’offre sera effectuée sous la forme d’un placement privé auprès de certains investisseurs qualifiés en France et en dehors de France".

La souscription minimale ayant été fixée à un million d’euros, les trois hommes se sont engagés pour leur part à souscrire à hauteur d'un montant "d’environ 6 millions d’euros". Ils détiendront "un nombre total d’actions représentant approximativement 20 % du capital et des droits de vote de la société".

La première acquisition "doit intervenir dans un délai maximum de 24 mois", indique le communiqué.

Pour ses cibles, Mediawan vise gros. Il s'agit de sociétés "déjà présentes dans le secteur des contenus, se positionnant comme un acteur majeur et établi en Europe ou à l’étranger et jouissant d’une notoriété de premier ordre dans le secteur des médias et du divertissement, et bénéficiant d’une position concurrentielle forte au sein de leurs segments respectifs, avec à leur tête une équipe expérimentée".

A LIRE AUSSI : Xavier Niel, Vincent Bolloré et Stéphane Richard : les trois hommes qui préparent la France de demain

Vu sur : Lu sur Le Figaro
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Immigration : quand la vérité des chiffres émerge peu à peu

02.

Céline Dion envoie DEUX stylistes à l’hosto; Nabilla veut de grandes études pour son bébé; Elizabeth II recueille une milliardaire en fuite; Laeticia Hallyday humiliée à Saint-Tropez; Cyril Hanouna achète à Miami, François H. & Julie Gayet à Montsouris

03.

Auriez vous le brevet des collèges ou... signé une pétition car les épreuves étaient trop difficiles ?

04.

Safari des gérants du Super U : pourquoi leur cas est bien plus défendable qu’il n’y paraît d’un point de vue environnemental

05.

Ces cinq erreurs de politiques publiques qui coûtent incomparablement plus cher à la France que quelques dîners au luxe malvenu

06.

Ces 6 questions que soulèvent les révélations sur François de Rugy et qui en disent long sur le niveau de dysfonctionnement politique et économique de notre pays

01.

Greta Thunberg à l’Assemblée nationale : le révélateur de la faiblesse des écologistes politiques ?

02.

Immigration : quand la vérité des chiffres émerge peu à peu

03.

L’humanité a-t-elle atteint son pic d’intelligence ?

04.

Ces cinq erreurs de politiques publiques qui coûtent incomparablement plus cher à la France que quelques dîners au luxe malvenu

05.

Et toute honte bue, François de Rugy limogea sa chef de cabinet…

06.

François de Rugy, le bouc émissaire dont la mise à mort inquiète le monde de l’entreprise

Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
vangog
- 13/04/2016 - 23:45
En prévision de l'arrivée de Marine Le Pen en 2017?
La grande famille des Medias menteurs et tricheurs se rassemble et se prépare à faire front (de taureau)...
VV1792
- 13/04/2016 - 21:14
Le noyautage des medias par
Le noyautage des medias par la propagande socialo mariage pour tous continue a phagocyter les qq espaces qui ne sont pas encore sous influence.. Et le decallage vers la gauche de tous les medias, dans le temps semble inexorable.. Depuis les annees 50, cette deviation semble inarretable: tous finissent par s' aligner sur le discours dominant, meme le Figaro...Il faut qu' il y ait prise de conscience pour que cette emprise s' arrete un jour, et Atlantico doit en faire partie. Avant la reconquete des esprits libres.