En direct
Best of
Best Of du 13 au 19 avril 2019
En direct
Urgence
Haïti, encore un demi-million de sinistrés
Publié le 12 janvier 2012
520 000 personnes sont toujours sans abris après le tremblement de terre meurtrier qui a frappé Haïti le 12 janvier 2010.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
520 000 personnes sont toujours sans abris après le tremblement de terre meurtrier qui a frappé Haïti le 12 janvier 2010.

Ils sont 520 000, et encore, ce chiffre est en baisse. Ils vivent sous des bâches, des tôles, des bouts de bois, bref, des installations censées être provisoires et qui durent. Cela fait deux ans, une situation anormale et alarmante, rapporte YouPhil après un reportage sur l’île. Et la situation ne s’améliore pas : des ONG qui s’occupaient de certains camps - notamment de leur assainissement -  sont parties, faute de moyens, laissant les sinistrés discuter directement avec les autorités…

Une partie d’entre eux est résignée, s’en remet à Dieu pour que leur sort s’améliore et que leur vie puisse, éventuellement, ressembler à celle d’avant le 12 janvier 2010. D’autres s’activent, cherchent du travail, des revenus, de quoi s'en sortir. C’est pourtant très difficile.

Ceux qui ont réussi à s’échapper de cette situation de sinistrés ont réussi à trouver de l’argent pour quitter Haïti, ou pour reconstruire leur maison. D’autres sont aujourd’hui dans des abris transitoires, comme de petits bungalows. Des programmes de relogement ont été mis en place. Le "projet 16/6" doit ainsi permettre de réhabiliter 16 quartiers et de démanteler six camps, après que leurs habitants ont été relogés. Le chemin est encore long. 

Vu sur : Lu sur Youphil
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Et rien ne se passa comme prévu (par les progressistes)... : 2019 ou l’effondrement des promesses du monde de 1968
02.
La Belle au bois dormant est un "conte sexiste" : supprimé dans certaines écoles!
03.
Sauver la France en travaillant plus, pourquoi pas… Pourquoi le diagnostic initial ne correspond que de loin à la réalité vécue par les Français
04.
Travaux à Paris : « Je creuse donc je suis ! »
05.
La guerre du pétrole n’aura pas lieu. Mais avec Donald Trump qui veut asphyxier l’Iran, on joue avec le feu
06.
Une série d’erreurs serait à l'origine de l’incendie de Notre-Dame de Paris
07.
Pourquoi la France est malade de son immobilier
01.
Pourquoi les 50 morts musulmans de Christchurch pèsent-ils tellement plus lourd que les 200 morts chrétiens du Sri Lanka ?
02.
Manon Aubry découvrira-t-elle que la FI est une secte stalinienne avant ou après les élections ?
03.
La Belle au bois dormant est un "conte sexiste" : supprimé dans certaines écoles!
04.
Le coupable dans l’incendie de Notre-Dame : le progressisme
05.
De #GaspardGlanz au passé de Nathalie Loiseau, ces clashs qui soulignent la mentalité de guerre civile qui gagne les esprits français
06.
Tous végétariens ou vegans ? Quand l’OMS met le hola sur les régimes universels écologiques
01.
Le coupable dans l’incendie de Notre-Dame : le progressisme
02.
Pourquoi les 50 morts musulmans de Christchurch pèsent-ils tellement plus lourd que les 200 morts chrétiens du Sri Lanka ?
03.
Pourquoi les erreurs européennes dans le traitement de la crise financière de 2008 sont les racines de la guerre commerciale entre les Etats-Unis et l’UE
04.
Névroses nationales : et la France de demain, vous la voulez à l’identique ou conscientisée ?
05.
De #GaspardGlanz au passé de Nathalie Loiseau, ces clashs qui soulignent la mentalité de guerre civile qui gagne les esprits français
06.
Tous addicts à la polémique : votez-vous encore pour ce que les candidats se proposent de faire ou uniquement pour ce qu’ils sont ?
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Pas d'autres commentaires