En direct
Best of
Best-of: le meilleur de la semaine Atlantico
En direct
35 heures, etc...
Les Français travaillent moins que leurs voisins
Publié le 12 janvier 2012
Un salarié à temps plein en France a travaillé 1.679 heures en moyenne en 2010, soit 225 heures de moins qu'un Allemand.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Un salarié à temps plein en France a travaillé 1.679 heures en moyenne en 2010, soit 225 heures de moins qu'un Allemand.

La dernière étude du Centre d'observation économique et de recherche pour l'expansion de l'économie et le développement des entreprises (COE-Rexecode), basée sur les chiffres de l'office européen de la statistique, Eurostat, montre qu'en France le temps de travail des salariés à temps plein est le plus bas d'Europe, au même niveau que la Finlande et loin derrière l'Allemagne ou encore le Royaume-Uni. En 2010, les Français employés à temps plein ont ainsi travaillé en moyenne 1.679 heures, soit 225 heures de moins que les Allemands (situés dans la moyenne de l'Union) et 177 heures de moins que les Britanniques.

Cliquer sur l'image pour l'agrandir.

Mais tous les Français ne travaillent pas moins que le reste des Européens, bien au contraire. La durée du travail des salariés à temps partiel (978 heures en 2010) se situe dans la moyenne européenne, elle est aussi bien supérieure à celle de l'Allemagne (883 heures). Les indépendants français passent également beaucoup plus de temps au travail (2.453 heures en 2010), un des chiffres les plus élevé d'Europe, mais comparable avec l'Allemagne.

L'étude nous apprend également que c'est en France que la durée du travail a le plus baissé depuis une décennie : - 13,9 % pour les salariés à temps plein, contre - 6,1 % outre-Rhin et - 5,3 % outre-Manche. " La France a ajouté à une baisse tendancielle quasi générale en Europe l'effet des 35 heures", analyse Michel Didier, le président de COE-Rexecode.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Comment Alain Juppé s’est transformé en l’un des plus grands fossoyeurs de la droite
02.
Charlotte Casiraghi &Gad Elmaleh n’ont pas la même (idée de l’)éducation, Meghan Markle &son père non plus; Laeticia H. se dé-esseule avec un Top chef, Karine Ferri &Yoann Gourcuff se marient en vivant chacun seul; Jennifer Aniston : ses 50 ans avec Brad
03.
Comment on a tué les centre-villes de ces villes moyennes où une majorité de Français voudraient pourtant vivre
04.
L’étrange manque de recul d’Alain Juppé sur sa part de responsabilité dans l’état « délétère » du pays
05.
Un officier de renseignement de l'US Air Force trahit au profit de l’Iran : quand la réalité dépasse la fiction
06.
Derrière les faits divers dans les Ehpad, la maltraitance que l’ensemble de la société française inflige à ses vieux
07.
Ces éléments qui viennent perturber l'idée que le chômage serait revenu à son plus bas niveau depuis 10 ans
01.
Christine Lagarde, la directrice du FMI, prévient d’un risque grave de tempête mondiale mais personne ne semble l’entendre
02.
Condamnations de Gilets jaunes : la curieuse approche quantitative de la justice mise en avant par Édouard Philippe
03.
Parent 1 / Parent 2 : derrière “l’ajustement administratif”, une lourde offensive idéologique
04.
55% des Français continuent à soutenir les Gilets jaunes : pourquoi s’imaginer que la fin de la crise est en vue est un fantasme dangereux
05.
Novethic et autres promoteurs forcenés de la transition écologique : en marche vers un nouveau fascisme vert ?
06.
L’étrange manque de recul d’Alain Juppé sur sa part de responsabilité dans l’état « délétère » du pays
01.
Parent 1 / Parent 2 : derrière “l’ajustement administratif”, une lourde offensive idéologique
02.
L’étrange manque de recul d’Alain Juppé sur sa part de responsabilité dans l’état « délétère » du pays
03.
Novethic et autres promoteurs forcenés de la transition écologique : en marche vers un nouveau fascisme vert ?
04.
Derrière le complotisme, l’énorme échec de 50 ans d’égalitarisme et de progressisme à marche forcée impulsés par l’Education nationale comme par la culture dominante
05.
55% des Français continuent à soutenir les Gilets jaunes : pourquoi s’imaginer que la fin de la crise est en vue est un fantasme dangereux
06.
Flambée d’antisémitisme et de violences politiques : ces erreurs politiques et macroéconomiques à ne pas reproduire pour enrayer la crise
Commentaires (15)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
ZOEDUBATO
- 12/01/2012 - 19:30
A quand un vrai débat sur ce sujet dans les médias?
2 débats
1/ Sur BJM TV l'économiste de gauche ne laisse jamais parlé l'IFRAP qui n'a jamais pu finir une phrase et mélange à loisir temps complet et partiel pour noyer le poisson
2/ Sur LCP rebelote les intervenants peuvent mélanger temps complet et partiel
Zéro pointé aux 2 jounalistes
Quand aura t-on des journalistes respectant leur charte et des médias indépendants de la gauche ?
texarkana
- 12/01/2012 - 15:06
oui on la connait la chanson
A uneépoque j'ai eu droit au placard parce que ni fumeur ni buveur de café, en France on méprise les besogneux il n'y en a que pour les "lèches bottes" qui plastronnent dans les couloirs.
Nanard10
- 12/01/2012 - 14:29
les cadres de fenêtres sont en poste 24 h / 24.
Et de plus ils ne regardent pas la pendule.