En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
© Kevin Lamarque / Reuters
Punition

Guerre contre l'Etat islamique : deux officiers du renseignement américain renvoyés pour avoir critiqué les choix de l'administration Obama

Publié le 04 avril 2016
Trois sources différentes ont rapporté au Daily Beast les déclarations de deux anciens employés du CENTCOM, qui ont critiqué le soutien apporté par les Etats-Unis aux rebelles syriens qui combattent le régime d'Assad.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Trois sources différentes ont rapporté au Daily Beast les déclarations de deux anciens employés du CENTCOM, qui ont critiqué le soutien apporté par les Etats-Unis aux rebelles syriens qui combattent le régime d'Assad.

Selon les informations relayées lundi 4 avril par le site Daily Beast, deux anciens officiers des services de renseignement américains ont expliqué avoir été renvoyés pour avoir exprimé ouvertement leur désaccord avec la gestion de la crise syrienne par l'administration de Barack Obama.

Trois sources différentes ont rapporté au Daily Beast les déclarations de ces deux anciens employés, qui ont critiqué le soutien apporté par les Etats-Unis aux rebelles syriens qui combattent le régime d'Assad. Les deux hommes accusent notamment leur hiérarchie d'avoir manipulé des informations pour présenter au grand public une image erronée de la lutte contre de l'Etat islamique et de la guerre qui frappe la Syrie depuis 2011.

Ils ont également exprimé des doutes quant à la capacité des rebelles syriens présentés comme "modérés" à jouer un rôle positif dans la région. Un programme d'entraînement de 500 millions de dollars visant à former et armer des hommes avait été annoncé par le Pentagone, avant que les responsables militaires américains n'avouent finalement un échec en septembre 2015.

>>>> À lire aussi : Etat islamique : la CIA n'aurait pas pris en compte des informations cruciales livrées par des espions de l'Armée syrienne libre

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

02.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

03.

Hong Kong : ces nouvelles formes de censure très efficaces pour empêcher les mouvements sociaux

04.

Miley Cyrus s’éclate avec une ex Kardashian, Claire Chazal se souvient de quand elle s’éclatait avec (un de) ses ex; Énième réconciliation pour Jamel & Melissa, 1ère grossesse pour Louane; Anouchka Delon pacifie sa famille, Brigitte Macron choie la sienne

05.

Après l’annonce de la mort d’Hamza Ben Laden, de hauts responsables d’Al-Qaida réapparaissent

06.

Classement Bloomberg des familles les plus fortunées : pourquoi les dynasties règnent plus que jamais sur le capitalisme mondial

07.

Balance ton port : les Marseillais veulent-ils couler leurs gros bateaux ?

01.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

02.

Pour comprendre l’après Carlos Ghosn, l’affaire qui a terrassé l’année 2019 dans le monde des entreprises

03.

La saga du Club Med : comment le Club Med résiste à la crise chinoise

04.

Peugeot-Citroën : le lion résiste aux mutations mondiales

05.

Comment se fait-il qu'un pays aussi beau que la Pologne ait un gouvernement de m... ?

06.

Affaire Jeffrey Epstein : cette épidémie de suicides dans les prisons françaises qu'il serait également bon d'interroger

01.

"Une part d'Afrique en elle" : petit voyage dans les méandres de la conception macronienne de la nation

02.

M. Blanquer, pourquoi cachez-vous à nos enfants que les philosophes des Lumières étaient de sombres racistes ?

03.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

04.

Réorganisation de la droite : cette impasse idéologique et politique qui consiste à s'appuyer uniquement sur les élus locaux

05.

Quand le moisi (Jean-Michel Ribes) s'en prend à la pourriture (Matteo Salvini)

06.

Italie : quelles leçons pour la droite française ?

Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
valencia77
- 26/04/2016 - 12:40
I knew it
Within 6 months of his inauguration I knew I had made an error. He is one smart nigger though. Always able to make it look like he is working for the public. Even when he gave a big break to the banks instead of going at their throat.
Marie-E
- 05/04/2016 - 07:48
Obama
le plus nul et il peut encore nuire jusqu'à la fin de son mandat.
Je dis le plus nul pour les conséquences de ses mandats.
Sinon je pense qu'il est plutôt redoutable mais que son intelligence n'est pas au service du bien.
cloette
- 04/04/2016 - 21:16
La vérité
finit toujours par sortir du puits ....