En direct
Best of
Best of du 12 au 18 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

"L'islam est la religion avec laquelle la République a eu le moins de problèmes dans l'Histoire". Là, Darmanin en fait un peu trop

02.

Polémique : un lycée de Rome demande à des élèves de ne pas porter de mini-jupes pour ne pas troubler les professeurs

03.

Les chirurgiens dentistes font face à une épidémie de dents cassées depuis le confinement

04.

Séparatisme : LREM pris dans les phares de la voiture de l’islam politique

05.

COVID-19 : les derniers chiffres en France ne sont pas bons. Nous allons le payer

06.

Séparatisme : cachez moi cet islamisme que je ne saurais nommer

07.

Voilà les techniques les plus utilisées par les escrocs en ligne et autres pirates informatiques

01.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

02.

Freeze Corleone, le rappeur qui dit tout haut ce que même les cacochymes du RN n’osent plus penser tout bas

03.

Les Milices islamistes internationales de la Turquie d'Erdogan

04.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

05.

Capitalisme de connivence : d’Edouard Philippe à Jean-Marie Le Guen, tous administrateurs

06.

Comment les industries pétrolières nous ont fait croire que le plastique serait recyclé

01.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

02.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

03.

Mort d'un cousin d'Adama Traoré : la famille envisage de porter plainte

04.

55% des Français favorables au rétablissement de la peine de mort : il est terrible ce sondage mais à qui la faute ?

05.

Freeze Corleone, le rappeur qui dit tout haut ce que même les cacochymes du RN n’osent plus penser tout bas

06.

L'Europe gruyère d'Ursula von der Leyen

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Bananas (&Kings)" de Julie Timmerman au Théâtre de la Reine blanche : une pièce courageuse et engagée, qui nous adresse un avertissement sans frais

il y a 2 min 40 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le métier de mourir" de Jean-René Van Der Plaetsen : spécial rentrée littéraire, un avant-poste confiné en territoire hostile. Le roman inoubliable d'une histoire vraie

il y a 13 min 9 sec
décryptage > Economie
Les entrepreneurs parlent aux Français

La Chine plus forte que le Covid. La France et les autres, au garde-à-vous

il y a 39 min 49 sec
pépites > Politique
Bérézina
Déroute de la République en Marche au premier tour des élections législatives partielles
il y a 2 heures 3 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Comment choisir l'iPad qu'il vous faut parmi tous les modèles qui existent désormais ?
il y a 3 heures 2 min
pépite vidéo > Politique
Campagne électorale
Marine Le Pen "réfléchit" à quitter la présidence du Rassemblement national avant la présidentielle
il y a 3 heures 41 min
light > Politique
Etourdi
Pressé, le député Jean Lassalle se gare sur un passage à niveau et bloque un train
il y a 4 heures 16 min
décryptage > Justice
Horizons et moyens limités

Insécurité : pourquoi les ministères régaliens sont condamnés à l’esbroufe

il y a 4 heures 51 min
décryptage > Santé
Avec parcimonie

Pourquoi reprendre le sport trop vite n’est pas une bonne idée quand on a eu la Covid-19

il y a 5 heures 25 min
pépites > Politique
Tension
Pierre Person délégué général adjoint de La République en marche démissionne et invite Guerini à l'imiter
il y a 5 heures 57 min
pépites > International
Argent sale
« FinCEN Files » : l'argent sale et les grandes banques mondiales
il y a 11 min 48 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le Détour" de Luce D'Eramo : survivre et revenir de l’enfer, un témoignage poignant, un livre rare

il y a 22 min 5 sec
pépites > Social
Paradoxe
La Métropole du Grand Paris est marquée par de fortes inégalités sociales qui ont augmenté
il y a 59 min 34 sec
décryptage > Economie
Evolution de l'épidémie

COVID-19 : les derniers chiffres en France ne sont pas bons. Nous allons le payer

il y a 2 heures 30 min
décryptage > Politique
Assemblée nationale

Séparatisme : LREM pris dans les phares de la voiture de l’islam politique

il y a 3 heures 16 min
décryptage > Santé
Le bouclier du sommeil profond

Journée mondiale d’Alzheimer : comment nos rythmes de sommeil peuvent prédire le moment de l'apparition de la maladie

il y a 4 heures 10 min
décryptage > Europe
Camp de Moria

Névrose collective : l’Europe pétrifiée face à la crise des migrants qui se noue à ses portes

il y a 4 heures 46 min
décryptage > Religion
Quand faut y aller, il y va très fort

"L'islam est la religion avec laquelle la République a eu le moins de problèmes dans l'Histoire". Là, Darmanin en fait un peu trop

il y a 5 heures 20 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Le Sénat veut empêcher les sociétés d’autoroutes d’augmenter les tarifs pour compenser l’effondrement des recettes liées au Covid-19

il y a 5 heures 31 min
pépites > Politique
Laïcité
Loi sur le séparatisme : pour Jean-Luc Mélenchon, "ce qui est visé, c'est l'islam"
il y a 19 heures 52 min
© wikipédia
© wikipédia
Faites le bon choix

Université : le taux de réussite en fonction des baccalauréats dévoilé

Publié le 19 mars 2016
Alors que seuls 39% des jeunes bacheliers réussissent leur premier année à la fac, le pourcentage passe à 6% chez les titulaires d'un bac professionnel.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alors que seuls 39% des jeunes bacheliers réussissent leur premier année à la fac, le pourcentage passe à 6% chez les titulaires d'un bac professionnel.

C'est une petite bombe que dévoile Le Parisien ce samedi : les taux de réussite nationaux dans les universités pour les étudiants en première année en fonction de leur bac. Ces chiffres n'ont jamais été publiés, puisque officiellement, tous les bacs se valent et permettent d'entrer à l'université.

Général, technologique, professionnel... Le bagage a pourtant un impact très important sur le taux de réussite en première année, selon ces données du ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche.

Derrière le taux de 39 % de réussite seulement en première année des nouveaux entrants à l'université, le niveau de difficulté de chaque section n'est pas le même selon qu'on arrive avec un bac S - qui apparaît être le véritable passe-partout des études supérieures - ou avec un bac professionnel, qui laisse sur le carreau l'immense majorité (94 %) des étudiants.

Les bacheliers scientifiques auront ainsi le plus de difficultés en Sciences de la vie, de la terre et de l'univers (45% de réussite), mais seront une majorité à passer en deuxième année dans les autres sections : jusqu'à 62% de réussite en sciences humaines et sociales.

Les bacheliers littéraires auront logiquement le plus de difficultés en sciences fondamentales (19% de réussite) et en sciences de la vie (19,6), mais aussi en droit, en sport-études et en administration économique et sociale, où le taux de réussite n'est que d'un tiers. Il est de 50,9% en lettres (contre 57% pour les bacheliers scientifiques !).

Les titulaires d'un bac ES s'en sortiront en lettres (53,6%) et en sciences humaines et sociales (55,4%), mais pas en sciences de la vie (9,1%) et en sciences fondamentales (23,1%). 

Pour les bacs technologiques, le taux de réussite ne dépasse pas 33,5% (en lettres). C'est la débandade pour les bacheliers professionnels : le taux de réussite est de 13,8% maximum. En lettres également.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Lafayette 68
- 20/03/2016 - 14:39
@kaprate
Vos 3 dernières phrases montrent que vous avez tout compris.Autorité , présence des profs accrue et motivation( salaire ? statut?) , travail sans idéologie socialiste.
karenotsoa
- 20/03/2016 - 00:11
Nivellement par le fond
Dramatique. "Pas l'excellence pour quelques uns mais la réussite pour tous" disaient Vincent Peillon et autres socialistes en 2012 en fermant la moitié des internats d'excellence ouverts sous Sarko et permettant aux élèves issus de zones urbaines sensibles (50% au moins des élèves accueillis) d'accéder aux filières sélectives. Ma fille y est en terminale. L'internat ressemble aux écoles du 93 par sa mixité et l'origine des élèves qui sont arrivés avec locks, tissages, baggy, rap et langage fleuri mais en 2015, ce fut, en uniforme et à 20 par classe, 100% de réussite au Bac toutes filières confondues, 1 entrée à Sciences Po, 4 à Dauphine, 2 à Assas, 15 en prépa notamment dans des établissements parisiens de prestige... Le proviseur est implacable et les enseignants, volontaires, sont là tous les jours, parfois le week-end et sur les vacances pour des stages de soutien... Preuve que si on veut, on peut. Ce sont les socialistes qui sacrifient nos jeunes sur l'autel de l'idéologie.
clint
- 19/03/2016 - 21:11
Mais rien de nouveau sous le soleil !
Avant c'était beaucoup plus franc, au moins on savait que les bac blablateux ne menaient à rien et se traduisaient par des échecs en fac. Le système actuel en plus de niveler par le bas génère des jeunes ayant "la haine" : je ne suis pas du XVIème, je suis noir, je suis arabe, j'ai un nom musulman, etc, etc