En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Valéry Giscard d’Estaing aura donné son dernier grand entretien à…

02.

Et maintenant les skieurs... Qui arrêtera le gouvernement dans sa folle (et sanitairement vaine) dérive sur les libertés publiques ?

03.

Valéry Giscard d'Estaing : « Brexit ou pas, l'Europe à 28 n’est pas gouvernable sans réformes profondes... »

04.

Regardez bien cette affiche : Auschwitz est de retour…

05.

Crise économique : l'OCDE prévoit que la planète va se redresser en 2021... sauf l'Europe qui restera à la traîne. Mais pas par hasard

06.

Ce que le nouveau record atteint par le Bitcoin préfigure pour l’avenir du système bancaire

07.

Michel Onfray a contracté la Covid-19

01.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

02.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

03.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

04.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

05.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

06.

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

01.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

02.

Noël : Emmanuel Macron envisage des « mesures restrictives et dissuasives » pour les Français qui voudraient skier à l'étranger

03.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

04.

Covid-19 : Et si la première cible à convaincre de l’efficacité du vaccin étaient les médecins et soignants eux-mêmes ?

05.

Socle citoyen : l’Assemblée nationale vote pour l’exploration d’un revenu universel qui ne dit pas son nom mais demeure une très bonne idée

06.

Regardez bien cette affiche : Auschwitz est de retour…

ça vient d'être publié
pépites > Media
Déprogrammation
Mort de Valéry Giscard d'Estaing : Emmanuel Macron décide de reporter son entretien à Brut de 24 heures
il y a 1 heure 20 sec
pépites > Europe
Grisbi
L'Union européenne envisage d'exclure la Hongrie et la Pologne du fonds européen de relance
il y a 1 heure 29 min
pépites > Politique
Hommage du chef de l’Etat
Mort de Valéry Giscard d'Estaing : Emmanuel Macron s'exprimera à 20 heures pour lui rendre hommage
il y a 2 heures 14 min
pépite vidéo > Politique
Hommage
Mort de Valéry Giscard d’Estaing : retrouvez les cinq moments-clés de sa vie politique
il y a 4 heures 7 min
décryptage > Justice
Suites judiciaires

Attaque contre un producteur de rap : mais à quoi servira vraiment l'emprisonnement de deux des quatre policiers violents ?

il y a 4 heures 47 min
décryptage > France
Ministre de l'Intérieur

Petit monde parisien contre M. et Mme Toutlemonde en province : l’opinion se construit-elle vraiment comme le défend Gérald Darmanin ?

il y a 5 heures 22 min
décryptage > Politique
Mort de l'ancien chef de l'Etat

Valéry Giscard d’Estaing, le plus grand président de la Ve République après De Gaulle

il y a 6 heures 27 min
décryptage > Politique
Restrictions et nouvelles mesures

Et maintenant les skieurs... Qui arrêtera le gouvernement dans sa folle (et sanitairement vaine) dérive sur les libertés publiques ?

il y a 6 heures 36 min
décryptage > Sport
Ligue des Champions

Manchester United - PSG : 1-3 Paris s'impose dans le théâtre des rêves et reprend la tête de son groupe

il y a 6 heures 56 min
décryptage > Politique
VGE

Valéry Giscard d’Estaing aura donné son dernier grand entretien à…

il y a 7 heures 9 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Sarkozy coache Darmanin, Macron tance ses ministres; Hidalgo n’a aucune ambition mais un sens du devoir pour la France; Le Point s’inquiète des milliards de l’argent magique du Covid, Marianne des vaccins
il y a 1 heure 15 min
pépites > Santé
Campagnes de tests
L'Assemblée nationale se prononce en faveur du dépistage systématique du Covid-19
il y a 1 heure 46 min
décryptage > France
Conseil supérieur de l’audiovisuel

Contrôle de l’accès au porno des mineurs : le CSA étale son inculture technique

il y a 3 heures 43 min
décryptage > France
Gardiens de la paix

Police, une institution à bout de souffle… républicain ?

il y a 4 heures 33 min
décryptage > Science
Recherche scientifique

Cette découverte du programme d’intelligence artificielle de Google qui révolutionne la biologie et la médecine

il y a 4 heures 55 min
décryptage > Europe
Vision européenne

Valéry Giscard d'Estaing : « Brexit ou pas, l'Europe à 28 n’est pas gouvernable sans réformes profondes... »

il y a 5 heures 59 min
pépites > Finance
L'après coronavirus
Coronavirus et économie : la fin du «quoi qu’il en coûte» divise l'entourage présidentiel
il y a 6 heures 30 min
décryptage > International
En avant-première pour vous

Le dernier film du Mossad : « Bons baisers de Téhéran »

il y a 6 heures 55 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Crise économique : l'OCDE prévoit que la planète va se redresser en 2021... sauf l'Europe qui restera à la traîne. Mais pas par hasard

il y a 7 heures 5 min
pépites > Politique
Disparition
Mort de l'ancien président de la République Valéry Giscard d'Estaing à l’âge de 94 ans
il y a 16 heures 15 min
© Reuters
© Reuters
Crise

Un avion militaire russe abattu par la Turquie à la frontière syrienne, Vladimir Poutine parle d'un "coup de poignard dans le dos"

Publié le 24 novembre 2015
Ankara affirme que le bombardier avait violé son espace aérien. Des rebelles turkmènes assurent avoir abattu les deux pilotes.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Ankara affirme que le bombardier avait violé son espace aérien. Des rebelles turkmènes assurent avoir abattu les deux pilotes.

Les tensions diplomatiques risquent de grimper subitement. Un avion militaire russe a été abattu par la Turquie, ce mardi, près de la frontière syrienne. Selon Ankara, il violait l'espace aérien de la Turquie et avait été rappelé à l'ordre "dix fois" avant d'être abattu. De son côté, Moscou affirme que son avion n'avait pas franchi la frontière aérienne. L'armée turque a transmis les images radars à CNN.
 

@dearsergio32 @cnnturk_eng Overlaid on map. pic.twitter.com/lxoxLUb6uU

— Moore's Monocle (@NoMoreEds) 24 Novembre 2015

 


Le SU-24, touché par un missile, s'est écrasé dans les montagnes tandis que les deux pilotes ont pu s'éjecter. On est, pour le moment, sans nouvelles d'eux. Selon certains médias, un des deux aurait été capturé par les rebelles. Juste après cet incident, le Premier ministre turc, Ahmet Davutoglu a décidé de saisir l'Otan et l'ONU alors qu'une sévère crise diplomatique se profile à l'horizon avec la Russie. Ce n'est pas la première fois que la Turquie accuse Moscou d'empiéter sur son espace aérien. Les chasseurs qui s'activent en Syrie, de l'autre côté de la frontière, franchissent régulièrement la frontière, causant plusieurs incidents entre les deux pays. Le 3 octobre, un avion russe avait ainsi été forcé par les forces turques de quitter son territoire. La Russie avait alors évoqué des "mauvaises conditions" météorologiques. "La Fédération de Russie serait considérée responsable de tout événement non voulu" avait alors prévenu les autorités turques.

Dans les faits, de nombreux opposants à Bachar el-Assad sont basés à la frontière entre la Syrie et la Turquie et n'hésitent pas à se réfugier en territoire turc pour échapper aux bombardements russes. De son côté, Ankara est totalement hostile au maintien du président syrien. Le ministre des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, devait se rendre mercredi en Turquie.

"La perte d'aujourd'hui est un coup de poignard dans le dos qui nous a été porté par les complices des terroristes", a déclaré Vladimir Poutine lors d'une conférence de presse en présence du roi de Jordanie Abdallah II. "D'importantes quantités de pétrole sont écoulées par les insurgés syriens via la Turquie", a-t-il dénoncé. De son côté, le premier ministre turc, Ahmet Davutoglu, a estimé : "Tout le monde doit savoir qu'il est de notre droit internationalement reconnu et de notre devoir national de prendre toutes les mesures nécessaires contre quiconque viole notre espace aérien ou nos frontières".

Sur son compte Twitter, le président du Conseil européen, Donald Tusk, a appelé au calme. "En cette heure périlleuse, après la destruction d'un avion russe, tout le monde devrait garder la tête froide et rester calme".

In this dangerous moment after downing of Russian jet, all should remain cool headed and calm

— Donald Tusk (@eucopresident) 24 Novembre 2015

 

Des rebelles turkmènes ont assuré à l'agence de presse turque Dohan, avoir abattu les deux pilotes. "Les deux pilotes ont été récupérés, morts. Nos camarades ont ouvert le feu et les ont abattus en l'air", aurait expliqué Alpaslan Celik, commandant adjoint d'une brigade turkmène, à Reuters.

Türkmen komutan: Pilotların ikisini de vurduk https://t.co/hUYwNre9qp pic.twitter.com/DJ7DPlaSyE

— Doğan Haber Ajansı (@dhainternet) 24 Novembre 2015

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (10)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
vangog
- 24/11/2015 - 22:05
Il ne se passera rien...
car personne n'a intérêt à jeter de l'huile sur le feu. Mais il faut reconnaître que les Russes ont une tendance irresponsable à distendre les frontières en fonction de leurs intérêts stratégiques. 20 fois, ils ont été mis en garde par les Turcs de ne pas survoler leur territoire pour atterrir sur cet aérodrome mal orienté. Ils ont fait une erreur stratégique par excès de confiance. Dommage, car ils étaient sur le point de prendre la main sur les USA (et la France suiveuse) en Syrie, et d'imposer Assad comme seul homme fort capable de diriger la Syrie et protéger ses minorités menacées par les jihadistes et barbures...
langue de pivert
- 24/11/2015 - 18:50
Amalgamer est un devoir de l'occident !
§§§ « La Russie est un pays multiconfessionnel dans lequel, et je tiens à le souligner, l'islam est une des religions traditionnelles », a expliqué Vladimir Poutine dans son discours inaugural. « Cette mosquée sera une source pour propager les idées humanistes et les vraies valeurs de l'islam », a-t-il ajouté, contrairement à l'organisation État islamique (EI) qui selon lui « dénature l'islam ». §§§ Le président de Turquie était présent le 23 septembre 2015 date de cette inauguration de la plus grande mosquée d'Europe à Moscou ! M. Poutine, l'islam est un ! Et il se dénature tout seul !
AlainAFZ
- 24/11/2015 - 18:00
Eh bien...
Observons ce que fera Obama.... retirer les armes Américaines données aux islamistes Turcs serait un minimum.... cependant ne rêvons pas....quel foutoir en perspective.