En direct
Best of
Best of du 6 au 12 juillet
En direct
© Reuters
Le mur pourrait changer de statut

L'Unesco doit examiner un texte pouvant à l'avenir qualifier de musulman le mur des Lamentations

Publié le 21 octobre 2015
"La protection du patrimoine culturel ne doit pas être prise en otage, car cela fragilise le mandat et les efforts de l'Unesco", a souligné dans son communiqué l'organisation, qui a inscrit la vieille ville de Jérusalem sur la liste du patrimoine mondial de l'humanité en 1981.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
"La protection du patrimoine culturel ne doit pas être prise en otage, car cela fragilise le mandat et les efforts de l'Unesco", a souligné dans son communiqué l'organisation, qui a inscrit la vieille ville de Jérusalem sur la liste du patrimoine mondial de l'humanité en 1981.

Le conseil exécutif de l'Unesco doit examiner, ce mercredi, un texte modifiant le statut du mur des Lamentations à Jérusalem. L'Unesco pourrait ainsi rattacher le mur des Lamentations au complexe de la mosquée Al-Aqsa. Le conseil exécutif de l'organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture étudie ce texte ce mercredi 21 octobre, suite à une résolution soumise par l'Algérie, l'Égypte, le Koweït, le Maroc, la Tunisie et les Émirats arabes unis.

Un projet de résolution, dont France 24 révèle les détails, prévoit que le conseil exécutif de l'Unesco "affirme que la place Buraq [qui se trouve face au mur des Lamentations] est une partie intégrante de la mosquée Al-Aqsa et du Dôme du Rocher", des lieux saints de l'islam. La vieille ville de Jérusalem comporte des lieux saints pour les trois religions monothéistes.

L'ambassadeur israélien à l'Unesco, Carmel Shama Hacohen, qui a évoqué, au Jerusalem Post, une tentative d'"islamisation totale" du site, ce texte ferait donc du mur des Lamentations, site le plus sacré du judaïsme, un lieu de culte musulman. Le texte réclame également la fin des restrictions d'accès à l'esplanade des Mosquées pour les musulmans et demande à Israël de prendre les mesures nécessaires pour interdire l'accès à ce site aux "extrémistes de droite". En France, Roger Cukierman, le président du Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif) a également réagi : "L'adoption d'une telle résolution par le conseil exécutif de l'Unesco ne réussirait qu'à exacerber les tensions en Israël".

Dans une ambiance très tendue, la directrice de l'Unesco, Irina Bokova, a, elle, tenu à prévenir les 58 États membres du conseil exécutif des conséquences de leur vote : "Nous avons tous des responsabilités au regard du mandat de l'Unesco, à prendre des décisions qui favorisent le dialogue, la tolérance et la paix". Dans ce communiqué, elle appelle les pays concernés à ne pas "alimenter davantage les tensions sur le terrain". Enfin, le communique conclut : "La protection du patrimoine culturel ne doit pas être prise en otage, car cela fragilise le mandat et les efforts de l'Unesco", qui a inscrit la vieille ville de Jérusalem sur la liste du patrimoine mondial de l'humanité en 1981.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

A ses ralliés, la République (En marche) pas reconnaissante

02.

Intégration sensible : le cas particulier des immigrés d’origine algérienne ou turque

03.

La fête est finie : les constructeurs automobiles obligés de tirer les leçons de la baisse importante de leurs ventes

04.

Les trois (fausses) excuses de Macron pour ne pas mettre en œuvre son programme de réduction de dépenses publiques

05.

Auriez vous le brevet des collèges ou... signé une pétition car les épreuves étaient trop difficiles ?

06.

La dangereuse complaisance du planning familial avec l’islam radical

07.

Safari des gérants du Super U : pourquoi leur cas est bien plus défendable qu’il n’y paraît d’un point de vue environnemental

01.

Immigration : quand la vérité des chiffres émerge peu à peu

02.

Céline Dion envoie DEUX stylistes à l’hosto; Nabilla veut de grandes études pour son bébé; Elizabeth II recueille une milliardaire en fuite; Laeticia Hallyday humiliée à Saint-Tropez; Cyril Hanouna achète à Miami, François H. & Julie Gayet à Montsouris

03.

Auriez vous le brevet des collèges ou... signé une pétition car les épreuves étaient trop difficiles ?

04.

Safari des gérants du Super U : pourquoi leur cas est bien plus défendable qu’il n’y paraît d’un point de vue environnemental

05.

Ces cinq erreurs de politiques publiques qui coûtent incomparablement plus cher à la France que quelques dîners au luxe malvenu

06.

Ces 6 questions que soulèvent les révélations sur François de Rugy et qui en disent long sur le niveau de dysfonctionnement politique et économique de notre pays

01.

Greta Thunberg à l’Assemblée nationale : le révélateur de la faiblesse des écologistes politiques ?

02.

Immigration : quand la vérité des chiffres émerge peu à peu

03.

L’humanité a-t-elle atteint son pic d’intelligence ?

04.

Ces cinq erreurs de politiques publiques qui coûtent incomparablement plus cher à la France que quelques dîners au luxe malvenu

05.

Chasse aux comportements indécents : ce que la France a à gagner … et à perdre dans sa quête grandissante de vertu

06.

François de Rugy, le bouc émissaire dont la mise à mort inquiète le monde de l’entreprise

Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Texas
- 21/10/2015 - 18:43
Sans vouloir casser l' ambiance..."d' apaisement "
.....Les Israeliens préfèreront se passer d' un patrimoine mondial que de laisser ce mur aux Musulmans . Après le départ de " Bibi " et avec un travailliste au pouvoir ...à la rigueur...Quoique ! .
Tholar
- 21/10/2015 - 17:55
Des malades....
Une résolution déposée par les pays Arabes....ils ont déjà des territoires à n'en plus finir, ils ne peuvent pas laisser un bout de mur, fondamental pour les juifs, sur un minuscule territoire de 300 km sur 60 km, et s'occuper des horreurs de l'Etat Islamique ?