En direct
Best of
Best of du 8 au 14 juin
En direct
© Reuters
Aïe !
Le Crédit agricole accepte de payer une amende de 694 millions d'euros aux autorités américaines
Publié le 20 octobre 2015
La banque française n'avait selon les lois américaines, pas le droit de réaliser des transactions en dollars à des pays coupables de terrorisme ou de génocide.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La banque française n'avait selon les lois américaines, pas le droit de réaliser des transactions en dollars à des pays coupables de terrorisme ou de génocide.

C'est au tour du Crédit agricole de régler ses comptes. Après la somme colossale de 9 milliards de dollars versée par la BNP Paribas en 2014, c'est au tour de son concurrent le Crédit agricole de payer une amende aux autorités américaines pour avoir violé les embargos sur l'Iran et le Soudan.Ainsi, la banque française serait sur le point de payer 787 millions de dollars, soit 694 millions d'euros, au Trésor américain, afin de s'éviter de plaider coupable et de ternir son image. Par ailleurs, le Crédit agricole aurait également accepté que la surveillance de ses activités soit renforcée pendant un temps.

Les autorités américaines poursuivent les banques européennes qui ne respecteraient pas les embargos établis à l'égard de certains pays coupables de terrorisme ou de génocide. En effet, celles-ci n'ont pas le droit de faire des transactions en dollars à ces pays (Soudan, Iran...), les Etats-Unis ayant toujours un droit de regard quand il s'agit d'opérations réalisées avec leur monnaie et ce, partout dans le monde. En outre, si la BNP et le Crédit agricole ne sont pas en infraction avec les lois européennes, elles le sont concernant face à celles des Etats-Unis et doivent en répondre. D'autant que pour camoufler ces opérations illicites, certaines banques auraient falsifié les documents relatifs à ces transactions. Deutsche Bank, la Société générale et UniCredit sont elles aussi en cours de discussion avec le Département de la justice américain pour parvenir à leur tour, à un accord.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Auchan, Carrefour, Casino : mais que vont devenir toutes ces galeries marchandes et hypermarchés qui se vident ?
02.
Véhicules propres : la Chine abandonne l'électrique pour miser sur la voiture à hydrogène
03.
Laura Smet a épousé Raphaël Lancrey-Javal au Cap Ferret
04.
Les nouvelles figures « modérées » de l’islam de France et l’ombre des Frères-musulmans
05.
Crise au sein de LREM dans le Nord : six députés claquent la porte
06.
Merci Trump ! Pourquoi Trump est utile en nous forçant à changer nos habitudes économiques
07.
Il manque d'écraser un malvoyant et sort de sa voiture pour le frapper
01.
Véhicules propres : la Chine abandonne l'électrique pour miser sur la voiture à hydrogène
02.
Auchan, Carrefour, Casino : mais que vont devenir toutes ces galeries marchandes et hypermarchés qui se vident ?
03.
Mariage de Karine Ferri : Nikos n'est pas venu, les autres stars non plus; Laeticia Hallyday se rabiboche avec son père, Meghan Markle aurait fait fuir sa mère, Rihanna renoue avec son milliardaire;  Kate Middleton snobe Rose, Britney Spears s'arrondit
04.
Cette nouvelle technique du dépistage du cancer de la prostate qui pourrait sauver de nombreuses vies
05.
Crise au sein de LREM dans le Nord : six députés claquent la porte
06.
Justification des violences contre les femmes : les étonnants propos de l’imam de l’université la plus prestigieuse du monde sunnite
01.
PMA : la droite est-elle menacée de commettre la même erreur qu’avec le progressisme des années 60 qu’elle a accepté en bloc au nom de l’évolution de la société ?
02.
Voulez-vous savoir dans quelle France on entend vous faire vivre ? Regardez bien l'affiche de l'UNICEF !
03.
Mais pourquoi s’abstenir de faire des enfants pour sauver la planète alors que le pic démographique est passé ? Petits arguments chiffrés
04.
Justification des violences contre les femmes : les étonnants propos de l’imam de l’université la plus prestigieuse du monde sunnite
05.
Véhicules propres : la Chine abandonne l'électrique pour miser sur la voiture à hydrogène
06.
Les nouvelles figures « modérées » de l’islam de France et l’ombre des Frères-musulmans
Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
mymi
- 20/10/2015 - 19:32
Bien vu djib
Tout à fait d'accord. Et nous quelles pénalités à Hollande qui fait ami/ami avec l'Arabie saoudite coupeurs de tête et qui s'assoient quotidiennement sur les droits de l'homme, tout ça pour faire des affaires mais qui récuse le soutien de la Russie pour nous débarrasser de Daesh qui veut notamment la mort (ou la conversion) des français. Et ce parce que Bachar "il est méchant" (ce que je ne conteste pas). Mais peu de médias ont souligné l'incohérence de pépère l'audacieux.
Djib
- 20/10/2015 - 11:52
@ raslacoiffe: j'avais oublié les subprimes.
Pour avoir déclenché la crise financière de 2008: 500 M€ d'amende aux banques américaines.
raslacoiffe
- 20/10/2015 - 11:46
Et l'Audacieux il dit quoi ?
Il laisse faire et son agité de 1er Ministre toujours si prêt à surréagir : silence aussi !!! Nous les français qui avons payé pour les subprimes on doit se taire. Assez de ces marchés de dupes : que nous cache-t-on encore.