En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
Complicité

Attentats de Paris : la gendarme, compagne d'un proche d'Amedy Coulibaly, révoquée

Publié le 01 octobre 2015
Déjà suspendue en février, elle est soupçonnée d'avoir fait entrer son compagnon, déjà écroué pour des affaires de trafic d'armes, dans la caserne de Rosny où elle était en poste.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Déjà suspendue en février, elle est soupçonnée d'avoir fait entrer son compagnon, déjà écroué pour des affaires de trafic d'armes, dans la caserne de Rosny où elle était en poste.

Près de neuf mois après les attentats de Charlie Hebdo, la justice continue son travail. La femme gendarme soupçonnée d'avoir porté assistance à son compagnon écroué, un proche d'Amedy Coulibaly, a été révoquée, selon la gendarmerie nationale confirmant une information de RTL. "Un conseil d'enquête a conduit à la radiation des cadres de l'adjudante" d'après la gendarmerie. Et d'ajoutaer que "cette décision lui a été notifiée le 21 septembre dernier". La jeune femme avait déjà été suspendue en février. Cette dernière dispose désormais de deux mois pour exercer un recours à cette révocation.

En poste au fort de Rosny-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), elle est soupçonnée d'avoir apporté, notamment, des lettres à son ami qui était écroué depuis la fin janvier pour des affaires de trafics d'armes et de stupéfiants. Amar R. faisait l'objet d'un mandat d'arrêt européen. Quelques heures avant les évènements du 9 janvier, il constituait même une des cibles prioritaires de la police en compagnie d'Amedy Coulibaly. Selon les enquêteus, "son téléphone avait par ailleurs été détecté par un relais proche de l'épicerie casher". Quelques jours avant les attentats, il avait aussi essayé d'échanger un véhicule avec des armes, mais en vain.

Selon le "Canard", l'homme avait été mis sur écoute. La police espérait savoir s'il allait passer à l'acte. C'est là que les policiers vont avoir une énorme surprise : celle de découvir que Amar R. est en couple avec cette gendarme de Rosny-sous-Bois. Emmanuelle, est sous-officier, convertie à l'islam portant le voile en dehors de son service, chargée du renseignement opérationnel au centre technique de la gendarmerie nationale.

Le 8 janvier, Amedy Coulibaly a tué une policière et blessé un agent municipal à Montrouge, au sud de Paris, avant de prendre en otages, le lendemain, les clients et employés d'un supermarché casher de Paris. Il a tué quatre d'entre eux, tous juifs, et a été abattu dans l'assaut donné par les forces de l'ordre.
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Deudeuche
- 01/10/2015 - 12:45
gendarme voilée
elle est pas belle la vie????
VV1792
- 30/09/2015 - 23:23
On ''admirera'' la manip:
On ''admirera'' la manip: gendarme durant le service, bachee hors travail.. Comment on disait en 40, la Cinquieme Colonne?? La ce n'est plus la cinquieme, c'est deja la deuxieme..
pseudo atlantico
- 30/09/2015 - 23:00
Y a pas une petite faute dans le titre?
......