En direct
Best of
Best of du 16 au 23 mars 2019
En direct
Le portrait de l'horreur
Etat islamique : qui est le Français Salim Benghalem, l'un des policiers islamiques du groupe
Publié le 25 septembre 2015
Selon la DGSI, il "ferait actuellement partie de la police islamique de l’EI et participerait aux exécutions et châtiments corporels administrés aux personnes jugées par leurs soins".
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Selon la DGSI, il "ferait actuellement partie de la police islamique de l’EI et participerait aux exécutions et châtiments corporels administrés aux personnes jugées par leurs soins".

Originaire de Cachan dans le Val-de-Marne, Salim Benghalem, 35 ans, est soupçonné d'être l'un des principaux geôliers de l'Etat islamique (EI) selon Le Monde. Mehdi Nemmouche, l’auteur présumé de la fusillade du Musée juif de Bruxelles en mai 2014 et Salim Benghalem, ont été identifiés comme ayant fait partie du groupe de djihadistes en charge de la surveillance des journalistes Didier François, Edouard Elias, Nicolas Hénin et Pierre Torres à la prison d'Alep en Syrie, de juin 2013 à avril 2014.

L'un brutal, œuvrant sans pitié dans le but de se forger une réputation, l'autre patient et réfléchi, Mehdi Nemmouche et Salim Benghalem ont su se rejoindre et se compléter au sein du monde sanglant de l'Etat islamique. "Quand Nemmouche cognait, c’est Benghalem qui posait les questions", a raconté une source proche du dossier au quotidien. Salim Benghalem, compagnon d’armes des frères Kouachi, est connu des services de renseignement depuis 5 ans et placé depuis 2014 sur la liste noire des Etats-Unis, la Specially Designated Global Terrorists.  

D'après la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI), Benghalem "ferait actuellement partie de la police islamique de l’EI et participerait aux exécutions et châtiments corporels administrés aux personnes jugées par leurs soins". Une autre note précise qu'il a occupé "les fonctions de bourreau au sein du Tribunal Islamique à proximité d’Al Bara [près d’Alep], où il aurait déjà exécuté une sentence de mort".

Dans une vidéo de propagande diffusée en février dernier, Salim Benghalem se réjouissait des attentats de Paris et incitait ses "frères" à venir combattre dans les rangs de l'EI : "Tuez-les avec des couteaux, crachez leur au minimum à la figure, mais désavouez-vous d’eux".
 

Vu sur : Lu sur Le Monde
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Dégoût, colère, envie de révolution… : l’étude exclusive qui révèle la très sombre humeur des Français relativement aux autres Européens
02.
“La révolte du public” : interview exclusive avec Martin Gurri, l'analyste de la CIA qui annonçait la crise des Gilets jaunes dès 2014
03.
Irascible, exténué et persuadé d’être le meilleur en tout : ce que la personnalité du président coûte à son quinquennat et à la France
04.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
05.
Grand débat en péril ? Les trois erreurs politiques que semble s'apprêter à commettre Emmanuel Macron
06.
MBS, le prince héritier saoudien dépossédé d’une partie de ses pouvoirs par le Roi Salman
01.
Révolution, le retour : le scénario d’un vrai dérapage insurrectionnel est-il en train de devenir possible en France ?
02.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
03.
Recours à l’armée face aux Gilets jaunes : la dangereuse fuite en avant du gouvernement
04.
Violence inexcusable MAIS aspiration à la justice sociale : la double nature de la contestation des Gilets jaunes dont aucun parti ne parvient à tirer une synthèse convaincante
05.
Profondément convaincus ou en réaction épidermique à Emmanuel Macron ? L’enquête exclusive qui révèle que les Français se disent nettement plus nationalistes et favorables au protectionnisme que les autres Européens ?
06.
Rokhaya Diallo va (peut-être) nous quitter pour les Etats-Unis
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
vangog
- 26/09/2015 - 00:48
"Désavouez-vous d'eux!"...ça veut rien dire, cochon!
Même l'éducation française, il l'a mal assimilé le benghalem! Qu'il reste là-bas et se fasse tuer par un drone, car c'est tout ce que mérite ce barbure!
Alain Proviste
- 25/09/2015 - 16:31
REPETEZ EN CHOEUR :
"Padamalgam" et "La diversité est un enrichissement".
zouk
- 25/09/2015 - 15:23
Benghalem
Un pur produit de notre généreuse éducation?