En direct
Best of
Best of du 6 au 12 juillet
En direct
Le portrait de l'horreur

Etat islamique : qui est le Français Salim Benghalem, l'un des policiers islamiques du groupe

Publié le 25 septembre 2015
Selon la DGSI, il "ferait actuellement partie de la police islamique de l’EI et participerait aux exécutions et châtiments corporels administrés aux personnes jugées par leurs soins".
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Selon la DGSI, il "ferait actuellement partie de la police islamique de l’EI et participerait aux exécutions et châtiments corporels administrés aux personnes jugées par leurs soins".

Originaire de Cachan dans le Val-de-Marne, Salim Benghalem, 35 ans, est soupçonné d'être l'un des principaux geôliers de l'Etat islamique (EI) selon Le Monde. Mehdi Nemmouche, l’auteur présumé de la fusillade du Musée juif de Bruxelles en mai 2014 et Salim Benghalem, ont été identifiés comme ayant fait partie du groupe de djihadistes en charge de la surveillance des journalistes Didier François, Edouard Elias, Nicolas Hénin et Pierre Torres à la prison d'Alep en Syrie, de juin 2013 à avril 2014.

L'un brutal, œuvrant sans pitié dans le but de se forger une réputation, l'autre patient et réfléchi, Mehdi Nemmouche et Salim Benghalem ont su se rejoindre et se compléter au sein du monde sanglant de l'Etat islamique. "Quand Nemmouche cognait, c’est Benghalem qui posait les questions", a raconté une source proche du dossier au quotidien. Salim Benghalem, compagnon d’armes des frères Kouachi, est connu des services de renseignement depuis 5 ans et placé depuis 2014 sur la liste noire des Etats-Unis, la Specially Designated Global Terrorists.  

D'après la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI), Benghalem "ferait actuellement partie de la police islamique de l’EI et participerait aux exécutions et châtiments corporels administrés aux personnes jugées par leurs soins". Une autre note précise qu'il a occupé "les fonctions de bourreau au sein du Tribunal Islamique à proximité d’Al Bara [près d’Alep], où il aurait déjà exécuté une sentence de mort".

Dans une vidéo de propagande diffusée en février dernier, Salim Benghalem se réjouissait des attentats de Paris et incitait ses "frères" à venir combattre dans les rangs de l'EI : "Tuez-les avec des couteaux, crachez leur au minimum à la figure, mais désavouez-vous d’eux".
 

Vu sur : Lu sur Le Monde
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Les trois (fausses) excuses de Macron pour ne pas mettre en œuvre son programme de réduction de dépenses publiques

02.

Si vous pensiez que la dette américaine détenue par la Chine met Washington à la merci de Pékin, ce graphique pourrait vous surprendre

03.

A ses ralliés, la République (En marche) pas reconnaissante

04.

Safari des gérants du Super U : pourquoi leur cas est bien plus défendable qu’il n’y paraît d’un point de vue environnemental

05.

Un Rugy de perdu, 10 populistes de retrouvés ? Quand les opérations mains propres ne produisent pas la vertu escomptée

06.

Quand Nelson Mandela rejoignait Johnny Clegg sur scène

07.

Intégration sensible : le cas particulier des immigrés d’origine algérienne ou turque

01.

Céline Dion envoie DEUX stylistes à l’hosto; Nabilla veut de grandes études pour son bébé; Elizabeth II recueille une milliardaire en fuite; Laeticia Hallyday humiliée à Saint-Tropez; Cyril Hanouna achète à Miami, François H. & Julie Gayet à Montsouris

02.

Immigration : quand la vérité des chiffres émerge peu à peu

03.

Auriez vous le brevet des collèges ou... signé une pétition car les épreuves étaient trop difficiles ?

04.

Safari des gérants du Super U : pourquoi leur cas est bien plus défendable qu’il n’y paraît d’un point de vue environnemental

05.

Ces cinq erreurs de politiques publiques qui coûtent incomparablement plus cher à la France que quelques dîners au luxe malvenu

06.

Ces 6 questions que soulèvent les révélations sur François de Rugy et qui en disent long sur le niveau de dysfonctionnement politique et économique de notre pays

01.

Greta Thunberg à l’Assemblée nationale : le révélateur de la faiblesse des écologistes politiques ?

02.

Immigration : quand la vérité des chiffres émerge peu à peu

03.

Ces cinq erreurs de politiques publiques qui coûtent incomparablement plus cher à la France que quelques dîners au luxe malvenu

04.

L’humanité a-t-elle atteint son pic d’intelligence ?

05.

François de Rugy, le bouc émissaire dont la mise à mort inquiète le monde de l’entreprise

06.

Et toute honte bue, François de Rugy limogea sa chef de cabinet…

Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
vangog
- 26/09/2015 - 00:48
"Désavouez-vous d'eux!"...ça veut rien dire, cochon!
Même l'éducation française, il l'a mal assimilé le benghalem! Qu'il reste là-bas et se fasse tuer par un drone, car c'est tout ce que mérite ce barbure!
Alain Proviste
- 25/09/2015 - 16:31
REPETEZ EN CHOEUR :
"Padamalgam" et "La diversité est un enrichissement".
zouk
- 25/09/2015 - 15:23
Benghalem
Un pur produit de notre généreuse éducation?