En direct
Best of
Best of du 24 au 30 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Laeticia Hallyday craque pour Jalil Lespert; Laetitia Casta attend son 4ème; Kim Kardashian fête ses 40 ans en string; Jennifer Lawrence invite ses copines dans le lit conjugal; la maitresse de Brad Pitt le plaque pour un vieux; Loana va mieux; Louane bof

02.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

03.

Grand remplacement : la double intimidation qui nous empêche de regarder la réalité en face

04.

On est chez nous ? Non, ils sont chez nous !

05.

Malika Sorel : "Emmanuel Macron commet une grave erreur dans sa stratégie face à l’islamisme"

06.

Menace terroriste : "On affronte des masses qui veulent nous détruire", alertent les services de renseignement

07.

Le fondement juridique des amendes liées aux violations bénignes du reconfinement est-il solide ?

01.

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

02.

Laeticia Hallyday craque pour Jalil Lespert; Laetitia Casta attend son 4ème; Kim Kardashian fête ses 40 ans en string; Jennifer Lawrence invite ses copines dans le lit conjugal; la maitresse de Brad Pitt le plaque pour un vieux; Loana va mieux; Louane bof

03.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

04.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

05.

Malika Sorel : "Emmanuel Macron commet une grave erreur dans sa stratégie face à l’islamisme"

06.

Grand remplacement : la double intimidation qui nous empêche de regarder la réalité en face

01.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

02.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

03.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

04.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

05.

Voici comment et pourquoi Hollande et le CFCM sont bizarrement devenus islamophobes

06.

Reconfinement généralisé : les failles (masquées) de la détermination affichée par Emmanuel Macron

ça vient d'être publié
pépites > France
Attaque
Lyon : un prêtre orthodoxe blessé par balle ; l'assaillant en fuite
il y a 4 heures 56 min
pépite vidéo > Culture
Disparition
15 des meilleures scènes de Sean Connery en Bond, James Bond
il y a 8 heures 45 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le Menhir d'or" : Du pur Goscinny et Uderzo, en images et en sons

il y a 10 heures 41 min
pépite vidéo > Religion
Religions
L'archevêque de Toulouse, Robert Le Gall, se dit contre le droit au blasphème
il y a 11 heures 41 min
pépites > Terrorisme
Débandade
Seuls 26% des Français font confiance au gouvernement pour lutter contre le terrorisme
il y a 12 heures 44 min
décryptage > France
Justice

Le fondement juridique des amendes liées aux violations bénignes du reconfinement est-il solide ?

il y a 13 heures 36 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

L’économique française a rebondi de 18 % au 3ème trimestre, preuve que le système de production peut tenir, à condition qu’on lui fiche la paix...

il y a 14 heures 6 min
décryptage > Justice
Bonnes feuilles

Pierre Gide : le quotidien difficile d’un avocat sous l’Occupation

il y a 14 heures 16 min
décryptage > International
J-4

Bidenomics : quel impact pour l’économie d’un (éventuel) président démocrate ?

il y a 14 heures 17 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Laeticia Hallyday craque pour Jalil Lespert; Laetitia Casta attend son 4ème; Kim Kardashian fête ses 40 ans en string; Jennifer Lawrence invite ses copines dans le lit conjugal; la maitresse de Brad Pitt le plaque pour un vieux; Loana va mieux; Louane bof
il y a 14 heures 18 min
pépites > France
On en a gros
Reconfinement : des maires refusent la fermeture des commerces non-alimentaires
il y a 7 heures 23 min
light > Culture
Disparition
L'acteur Sean Connery est décédé à l'âge de 90 ans
il y a 9 heures 10 min
pépites > Terrorisme
Danger
Menace terroriste : "On affronte des masses qui veulent nous détruire", alertent les services de renseignement
il y a 11 heures 21 min
pépites > International
Soumission
Caricatures : Justin Trudeau veut un débat sur des "exceptions" à la liberté d'expression
il y a 12 heures 2 min
décryptage > France
Pour nous sonne le glas

On est chez nous ? Non, ils sont chez nous !

il y a 13 heures 29 min
décryptage > Santé
Apéros vidéo

Comment gérer la consommation d’alcool pendant le confinement ?

il y a 13 heures 47 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

GIGN - RAID : aux origines de la création des unités d’élite

il y a 14 heures 15 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Savoir repérer les manipulateurs : comment dire non à une personne malveillante et manipulatrice ?

il y a 14 heures 16 min
décryptage > International
Exemple

Petites leçons venues des Etats-Unis pour les conservateurs français

il y a 14 heures 18 min
décryptage > Société
Changement de visage

Grand remplacement : la double intimidation qui nous empêche de regarder la réalité en face

il y a 14 heures 20 min
© Reuters
© Reuters
Le calvaire syrien

Etat islamique : le terrifiant récit d'un jeune Syrien de Raqqa, ville occupée par le groupe djihadiste

Publié le 24 septembre 2015
"Tout le monde regrette Assad", explique le jeune homme, affirmant que le dictateur aux commandes de la Syrie "n'est pas pire" que l'EI.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
"Tout le monde regrette Assad", explique le jeune homme, affirmant que le dictateur aux commandes de la Syrie "n'est pas pire" que l'EI.

La crise migratoire qui frappe l'Europe depuis le mois de janvier est la plus importante jamais observée depuis la Seconde guerre mondiale. Principalement due à la montée en puissance de l'Etat islamique en Syrie, elle pousse des centaines de milliers de personnes à tout quitter pour rejoindre l'eldorado européen au péril de leur vie. Mais que fuient réellement les Syriens ? Mohamed est originaire de Raqqa en Syrie et a raconté, sous couvert d'anonymat, son calvaire à la BBC. "S'ils savaient que je vous parle, ils me tueraient", raconte le jeune homme alors qu'il espère passer clandestinement en Turquie. "Au début, se souvient Mohamed, cela ne semblait pas si mal. Puis ils ont affirmé leur autorité et renforcé leurs contrôles. Toute personne les défiant ou parlant à des journalistes, était enlevée et tuée". Mohamed raconte que l'Etat islamique est un "réseau intelligent", qui attire de nombreux étrangers comme des "Allemands, des Tunisiens, des Turcs ou encore, des Saoudiens".

Qu'est-ce qui a changé pour les citoyens de Raqqa depuis que le groupe terroriste contrôle la ville ?

"Jusqu'à il y a quelques mois, nous avions Internet à la maison, raconte le jeune Syrien. Maintenant, nous devons aller dans des cafés et ils contrôlent les sites que nous visitons". Mohamed détaille le calvaire qui est imposé à la ville de Raqqa : les "deux heures d'électricité par jour" auxquelles ils ont droit, les antennes paraboliques qui sont sur le point d'être supprimées, "la hausse des prix" qui étouffe la population, l'obligation pour un homme de "porter une barbe" sous peine d'être emprisonné. "On nous interdisent de fumer, j'ai été surpris deux fois avec une cigarette, ils m'ont emprisonné une journée et donné 20 coups de fouet".

Pour Mohamed "cela n'est pas l'islam". Les drapeaux de l'Etat islamique flottent sur la ville de Raqqa, les mûrs sont recouverts des couleurs du groupe extrémiste et la peur fige les visages des Syriens. "Tout le monde regrette Assad", explique le jeune homme, affirmant que le dictateur aux commandes de la Syrie "n'est pas pire" que l'EI. Pas assez riche pour payer un passeur, Mohamed tente comme des milliers de Syriens désespérés de fuir son pays. S'il n'y parvient pas, il le sait, il rejoindra sa famille à Raqqa et continuera à vivre sous la menace des fusils de l'Etat islamique. "Si je ne peux pas aller en Europe, je retournerai à Raqqa. Là, je vivrai avec un couteau sous la gorge, mais au moins je serai avec ma famille".

 

Vu sur : Lu sur BBC
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
ciorane
- 29/09/2015 - 13:18
Même réaction
J'ai eu la même réaction que poil à gratter.
Je me suis trouvée en Roumanie sous Ceaucescu et ce que vit ce Syrien ne me paraît pas pire .De plus, les Roumains, eux, ne pouvaient pas sortir du pays.
poil à gratter
- 26/09/2015 - 02:30
Euh....
Euh.... c'est moi ou il n'y a rien de "terrifiant" dans cet article???? Qu'est ce qui vous arrive Atlantico, vous sombrez dans le sensationnalisme à deux balles???
vangog
- 24/09/2015 - 14:41
"Si je ne peux pas aller en Europe, je retournerai à Raqqa!"
Il n'existe pas d'autre pays musulman en paix, entre l'Europe et Raqqa, pour accueillir ce jeune-homme? Invraisemblable!...