En direct
Best of
Best of du 8 au 14 juin
En direct
© Reuters
A s'en mordre les doigts
Syrie : le plan secret refusé par les Occidentaux qui permettait pourtant d'écarter Bachar el-Assad du pouvoir
Publié le 16 septembre 2015
Dans The Guardian ce mercredi, le Prix Nobel et ex-président finlandais Martti Ahtisaari rapporte que l'ambassadeur russe à l'ONU, Vital Tchourkine l'avait proposé.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dans The Guardian ce mercredi, le Prix Nobel et ex-président finlandais Martti Ahtisaari rapporte que l'ambassadeur russe à l'ONU, Vital Tchourkine l'avait proposé.

C'est un épisode de l'Histoire qui aurait sans doute pu changer le cours des choses en Syrie. Mais voilà, il ne s'est pas passé comme convenu. Dans son édition de ce mercredi The Guardian rapporte les dires du Prix Nobel et ex-président finlandais Martti Ahtisaari, qui explique qu'en 2012, lors de négociations au sein du Conseil de sécurité, l'ambassadeur russe à l'ONU, Vital Tchourkine, aurait proposé un plan de paix avec la Syrie. Et ce dernier prévoyait l'éviction en douceur de Bachar el-Assad.

En effet, dans le détail, ce plan secret permettait au dirigeant syrien de quitter le pouvoir à l'issue de négociations avec l'opposition syrienne. Mais la proposition avait été rejetée par la France et ses alliés. Les dirigeants européens et américains étaient à ce moment persuadés que les jours de Bachar el-Assad à la tête de la Syrie étaient comptés. "Rien ne s'est passé parce qu'ils pensaient tous, comme beaucoup d'autres, qu'Assad allait être renversé en quelques semaines. Ils ont donc jugé qu'il n'y avait pas besoin de faire quoi que ce soit" raconte Martti Ahtisaari.

Résultat : trois ans plus tard, Bachar el-Assad est toujours là. Les rebelles syriens aussi. Et surtout l'Etat islamique a pris une place importante sur le terrain jetant sur les routes des milliers de Syriens. Après la publication de ce plan secret non accepté, les diplomates se défendent et avancent qu'à cette époque "le président syrien était déjà présenté comme un criminel de guerre avec qui ils n'envisageaient donc pas de traiter".

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Mariage de Karine Ferri : Nikos n'est pas venu, les autres stars non plus; Laeticia Hallyday se rabiboche avec son père, Meghan Markle aurait fait fuir sa mère, Rihanna renoue avec son milliardaire;  Kate Middleton snobe Rose, Britney Spears s'arrondit
02.
Mais pourquoi s’abstenir de faire des enfants pour sauver la planète alors que le pic démographique est passé ? Petits arguments chiffrés
03.
Loi Alimentation : sans surprise, les effets pervers s'accumulent
04.
Vous pensiez qu’un verre de lait et un jus d’orange étaient le petit-déjeuner parfait ? Voilà pourquoi vous avez tort
05.
L’arrestation d'un journaliste qui montre que Poutine contrôle beaucoup moins la Russie et ses services de renseignement qu’on l’imagine depuis l’étranger
06.
Le sondage qui montre que les sympathisants de LREM se situent de plus en plus à droite
07.
Révolution sur canapé : une enquête montre que 92% des activistes berlinois d’extrême-gauche vivent chez papa-maman
01.
Mariage de Karine Ferri : Nikos n'est pas venu, les autres stars non plus; Laeticia Hallyday se rabiboche avec son père, Meghan Markle aurait fait fuir sa mère, Rihanna renoue avec son milliardaire;  Kate Middleton snobe Rose, Britney Spears s'arrondit
02.
Cette nouvelle technique du dépistage du cancer de la prostate qui pourrait sauver de nombreuses vies
03.
Justification des violences contre les femmes : les étonnants propos de l’imam de l’université la plus prestigieuse du monde sunnite
04.
Hausse des prix de l’électricité : merci qui ?
05.
Réforme des retraites : pourquoi les salariés du privé ont toutes les raisons de s’inquiéter
06.
Révolution sur canapé : une enquête montre que 92% des activistes berlinois d’extrême-gauche vivent chez papa-maman
01.
PMA : la droite est-elle menacée de commettre la même erreur qu’avec le progressisme des années 60 qu’elle a accepté en bloc au nom de l’évolution de la société ?
02.
“Droite moderne”, “LREM pragmatique pour le bien du pays” : mais au fait, qu’est ce que cela veut vraiment dire ?
03.
SOS partis disparus : quand la démocratie française s’abîme dans une crise d’immaturité collective
04.
Justification des violences contre les femmes : les étonnants propos de l’imam de l’université la plus prestigieuse du monde sunnite
05.
Emmanuelle Mignon, proche de Nicolas Sarkozy, qualifie Emmanuel Macron de "meilleur président de droite qu'on ait eu depuis un certain temps"
06.
La droite après Les Républicains
Commentaires (7)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
jurgio
- 16/09/2015 - 16:45
Faire tomber le dernier rempart !
Il y en a qui n'ont rien compris ou qui ont, en effet, une idée derrière la tête.
myc11
- 16/09/2015 - 13:16
voilà lr revirement logique, Bachar Al Assad
est devenu franc maçon, maintenant on va l'aider contre Daesch. Mais ces millions de réfugiés, pour le nouvel ordre mondial, qui en est responsable?
MC
- 16/09/2015 - 12:55
Un seul constat s' impose :
Ratios macabres mais ô combien éloquents : Nombre de morts sous le régime de Saddam Hussein / nbre de morts suite aux interventions US+alliés, idem nombre de morts sous le régime de Bachard el Assad / nbre de morts suite à l' hallali de l' Occident... Entre deux maux, il faut choisir le moindre. Il fut un temps où les tyrans du M.O. étaient reçus en grandes pompes à l' Elysée, puis du jour au lendemain, ils ne sont plus devenus fréquentables. La politique étrangère de la France est très étrange, versatile, pour ne pas dire compliquée pour faire simple.
En attendant, la Russie avance ses pions... et les Russes savent très bien jouer aux échecs... La partie risque d' être dure.