En direct
Best of
Best of du 16 au 23 mars 2019
En direct
© Reuters
Chef de guerre
Etat islamique : François Hollande envisage des frappes en Syrie
Publié le 05 septembre 2015
La France n'exclut plus de mener des frappes contre l'Etat islamique en Syrie, en plus de celles menées en Irak, selon des informations du Monde.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La France n'exclut plus de mener des frappes contre l'Etat islamique en Syrie, en plus de celles menées en Irak, selon des informations du Monde.

La France envisage de frapper les djihadistes de l'Etat islamique (EI) en Syrie et non plus seulement en Irak, écrit Le Monde à la une de son édition à paraître samedi. Cette option, qui fait débat au gouvernement, est étudiée de près par l'exécutif. 

Selon Le Monde, le sujet a été abordé lors d’un conseil restreint de défense réuni par le président François Hollande, au matin du vendredi 4 septembre. Jusqu’ici, la France se contentait de participer à la campagne aérienne contre le groupe djihadiste en Irak, ainsi que de fournir des armes et des conseils aux rebelles dits "modérés". Or, l'échec de la coalition à faire reculter l'Etat islamique, l'exode des Syriens et la possibilité d'un renforcement de la présence militaire russe (la Russie étant un soutien de Bachar Al-Assad) sur le terrain pourrait inciter l'exécutif à changer son fusil d'épaule.

"Il ne serait pas aberrant d’avoir de la continuité dans notre action, là où on équipe, on forme, on soutient par ailleurs des forces" contre l’EI, c’est-à-dire en Syrie, a expliqué au Monde "une source de haut niveau". Un général français explique que "les centres de gravité de l’EI sont en Syrie, en ne frappant qu’en Irak, on fait du “containment”". C'est en effet depuis la Syrie que l’EI envoie les combattants armés qu’il forme, qu’il pilote sa propagande mondiale, et qu’il organise ses finances. 

Un "expert bien informé" assure donc que la décision de François Hollande "est prise". Le président devrait préciser ses orientations lors de sa conférence de presse de rentrée, lundi 7 septembre.

Les Britanniques, Canadiens et Américains, membres de la coalition, mènent déjà des frappes en Syrie.

Vu sur : Lu dans Le Monde
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Irascible, exténué et persuadé d’être le meilleur en tout : ce que la personnalité du président coûte à son quinquennat et à la France
02.
Vladimir Poutine est censé quitter le pouvoir en 2024. Certains au Kremlin envisageraient un autre scénario
03.
Souhait de “sagesse” pour la septuagénaire blessée à Nice : ces dangers que le monopole de la raison que s’arroge Emmanuel Macron fait courir à la stabilité de la démocratie française (même lorsqu’il a effectivement raison...)
04.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
05.
Soirée arrosée en boîte : Christophe Castaner filmé en train d'embrasser une inconnue
06.
De crypto-macroniste à Paris à orbaniste à Budapest, où va le Nicolas Sarkozy d’aujourd’hui ?
07.
Acte 19 des Gilets jaunes : victoire sur le terrain pour le gouvernement, incertitude politique maximale
01.
Bientôt des personnages gays chez Disney ?
01.
Irascible, exténué et persuadé d’être le meilleur en tout : ce que la personnalité du président coûte à son quinquennat et à la France
02.
Dégoût, colère, envie de révolution… : l’étude exclusive qui révèle la très sombre humeur des Français relativement aux autres Européens
03.
“La révolte du public” : interview exclusive avec Martin Gurri, l'analyste de la CIA qui annonçait la crise des Gilets jaunes dès 2014
04.
Grand débat en péril ? Les trois erreurs politiques que semble s'apprêter à commettre Emmanuel Macron
05.
Rokhaya Diallo va (peut-être) nous quitter pour les Etats-Unis
06.
Henri Guaino : « L’Union Européenne attise désormais les violences et les pulsions mauvaises qu’elle prétendait guérir à jamais »
01.
Irascible, exténué et persuadé d’être le meilleur en tout : ce que la personnalité du président coûte à son quinquennat et à la France
02.
Recours à l’armée face aux Gilets jaunes : la dangereuse fuite en avant du gouvernement
03.
Souhait de “sagesse” pour la septuagénaire blessée à Nice : ces dangers que le monopole de la raison que s’arroge Emmanuel Macron fait courir à la stabilité de la démocratie française (même lorsqu’il a effectivement raison...)
04.
Violence inexcusable MAIS aspiration à la justice sociale : la double nature de la contestation des Gilets jaunes dont aucun parti ne parvient à tirer une synthèse convaincante
05.
Profondément convaincus ou en réaction épidermique à Emmanuel Macron ? L’enquête exclusive qui révèle que les Français se disent nettement plus nationalistes et favorables au protectionnisme que les autres Européens ?
06.
Rokhaya Diallo va (peut-être) nous quitter pour les Etats-Unis
Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Bretondesouche
- 06/09/2015 - 07:11
Sur tous les fronts
Sauf sur celui du chomage
langue de pivert
- 05/09/2015 - 18:57
Ne me remerciez pas...
...c'est pour rendre service ! ☺ Si il veut des frappes en Syrie il peut y envoyer Cambadélis pour commencer ! Une petite frappe ça n'engage à rien ! Et si ça sert à rien ben ça débarrasse !
vangog
- 05/09/2015 - 13:40
Et si l'état PS était acteur, au lieu d'être suiveur?
Plutôt que réagir avec quatre trains de retard aux désastres en cours, pourquoi l'état PS ne réagirait-il pas aux désastres qui se profilent? Les anglo-saxons frappent déjà l'EI en Syrie et cela ne sert à rien... Une initiative diplomatique intelligente consisterait à obliger l'ONU à réparer les dégâts faits au moyen-orient par les coalitions Bush-Blair-Sarko-Levy! Allez, on les aide: créer un état Kurde, à l'intersection de Turquie, Irak et Syrie, et y envoyer une force au sol, pour aider les Kurdes à reconquérir les territoires volés autrefois à ce peuple. Plus une force d'interposition en Lybie Et hop! chacun reste chez soi et les poules seront bien gardées...