En direct
Best of
Best of du 10 au 16 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Professeur décapité : des élèves et des parents d'élèves ont été complices de l'assassin

02.

La taxe foncière payée par tous les propriétaires a augmenté de plus de 30% en dix ans

03.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

04.

Selon des chercheurs des Pays-Bas, il y aurait une quatrième paire de glandes salivaires, dans votre tête

05.

La nage en eau froide pourrait-elle fournir une piste pour les traitements contre la démence sénile ?

06.

Et Gabriel Attal dénonça les "charognards de l’opposition". Y aura-t-il quelqu’un pour le faire taire ?

07.

Contorsionnisme : à trop trianguler, Mélenchon perd (littéralement) la Baraka

01.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

02.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

06.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

01.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

02.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité à Conflans-Sainte-Honorine : "Il a été assassiné parce qu'il apprenait à des élèves la liberté d'expression"

06.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

ça vient d'être publié
pépites > Politique
"Les actions s'intensifieront"
Lutte contre l'islamisme : Emmanuel Macron annonce la dissolution du collectif "Cheikh Yassine" et s'engage à "intensifier" les actions
il y a 1 heure 49 min
décryptage > France
Frivolités de banlieue

Et cette pancarte vous la trouvez grotesque, inappropriée ou simplement abjecte ?

il y a 4 heures 14 min
pépites > Education
Fléau de la haine en ligne
Les collègues de Samuel Paty expriment leur "vive inquiétude face à l'impact des réseaux sociaux"
il y a 5 heures 27 min
pépites > France
Ampleur de la catastrophe
Alpes-Maritimes : les dégâts des crues ont été évalués à 210 millions d'euros par les assurances
il y a 7 heures 15 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Yoga" d'Emmanuel Carrère : une leçon de vie, la liberté a un prix

il y a 8 heures 4 min
light > Science
Anatomie
Selon des chercheurs des Pays-Bas, il y aurait une quatrième paire de glandes salivaires, dans votre tête
il y a 9 heures 3 min
light > High-tech
Espionnage
Des diplomates et des agents secrets américains critiquent l'administration Trump qui ne réagit pas aux attaques qu'ils subissent dans des postes diplomatiques à l'étranger
il y a 9 heures 47 min
pépites > Terrorisme
Enquête
Le père d'une élève du collège de Conflans-Sainte-Honorine et un militant islamiste auraient été en contact avec le jeune tchétchène qui avait annoncé sa volonté d'agir
il y a 10 heures 18 min
light > Science
Paquebot
Un projet de récupération de la radio du Titanic pour l'exposer provoque une bataille juridique
il y a 10 heures 42 min
light > Economie
Taxes
La taxe foncière payée par tous les propriétaires a augmenté de plus de 30% en dix ans
il y a 11 heures 17 min
light > Culture
Mea Culpa
Covid-19 : Nicolas Bedos reconnaît avoir écrit un texte "excessif et maladroit"
il y a 3 heures 51 min
décryptage > Justice
Justice

Abliazov, un délinquant financier dissimulé derrière le statut de réfugié politique ?

il y a 4 heures 39 min
pépites > France
Emotion
L'hommage national à Samuel Paty se déroulera dans la cour de la Sorbonne ce mercredi
il y a 6 heures 39 min
pépites > France
Seine-Saint-Denis
Emmanuel Macron en déplacement à Bobigny ce mardi pour faire le bilan de la lutte contre l'islamisme
il y a 7 heures 39 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L'Amérique n'existe pas" d’après "Histoires enfantines", de Peter Bichsel : la candeur du regard, le vertige du langage

il y a 8 heures 20 min
décryptage > Culture
Polémique à Hollywood

L'actrice Gal Gadot peut-elle interpréter Cléopâtre ?

il y a 9 heures 42 min
pépite vidéo > Santé
"Célébrer Noël correctement"
Coronavirus : l'Irlande et le Pays de Galles décident de reconfiner
il y a 10 heures 4 min
rendez-vous > Société
Zone Franche
Contorsionnisme : à trop trianguler, Mélenchon perd (littéralement) la Baraka
il y a 10 heures 36 min
décryptage > Environnement
Objectifs

Emissions de carbone : la Chine se décide enfin à faire payer ses pollueurs

il y a 10 heures 49 min
décryptage > Santé
Bienfaits

La nage en eau froide pourrait-elle fournir une piste pour les traitements contre la démence sénile ?

il y a 11 heures 18 min
Correction

Elections locales en Espagne : le Parti populaire s'effondre, Ciudadanos (centre) et Podemos (gauche radicale) percent

Publié le 25 mai 2015
La droite reste en tête au niveau national mais devra composer avec la percée de nouvelles forces politiques dans les territoires où se sont déroulées, ce dimanche, les élections municipales et régionales espagnoles.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La droite reste en tête au niveau national mais devra composer avec la percée de nouvelles forces politiques dans les territoires où se sont déroulées, ce dimanche, les élections municipales et régionales espagnoles.

Une claque, la pire depuis 20 ans. Selon les premières estimations, la droite a remporté les élections régionales et municipales en Espagne, mais a obtenu son pire score depuis 1991, avec seulement 26% des voix. Selon les calculs de El Pais, le Parti populaire (PP) du chef du gouvernement, Mariano Rajoy, a perdu 2,55 millions de votes par rapport aux précédentes élections, en 2011. Il  paie le prix de quatre années de politique d'austérité et de scandales de corruption, qui touchent aussi le Parti socialiste ouvrier (PSOE).

Ce dernier arrive en seconde position, avec 25,5% des voix, mais a aussi perdu 775 000 électeurs depuis 2011.

Ce sont finalement de nouvelles forces qui ont fait une percée lors des scrutins locaux : Podemos qui fait une percée à 20% et le nouveau parti centriste Ciudadanos (10%). Ces élections pourraient  donc signer la fin du bipartisme entre PP et PSOE en place depuis 1982, au profit d'un "système à l'italienne" où les alliances seront inévitables.

A Madrid, bastion conservateur depuis 1991 le PP est arrivé en tête du scrutin mais pourrait perdre au profit de l'alliance de gauche "Ahora Madrid" (Maintenant Madrid) soutenue par Podemos.

A Barcelone, deuxième ville d'Espagne, une autre alliance de gauche a obtenu onze sièges, contre dix pour les nationalistes conservateurs de CiU, cinq pour le nouveau parti Ciudadanos (centre droit) et quatre pour le Parti socialiste catalan (PSE).

35 millions d'électeurs étaient appelés aux urnes pour renouveler 13 des 17 parlements régionaux (la droite, qui en détenait 10, n'en a assuré que trois hier). Les électeurs devaient aussi choisir 8.122 maires, à commencer par ceux de Madrid, Barcelone et Valence, les trois plus grandes villes du pays, dirigées par le Parti populaire (Madrid et Valence) et les nationalistes conservateurs (Barcelone).

Vu sur : Lu sur Le Monde
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Rouletabille
- 25/05/2015 - 12:34
Elections espagnoles et la France
Je ne commenterai pas les élections. Ce site le fait bien mieux que je ne saurais le faire. Mais j'attire votre attention sur deux points.
1° Le nombre d'élus est infiniment inférieur à l'armée mexicaine de nos communes et autres lieux de "pouvoir".
Ainsi ma commune, avec 8 000 habitants compte 29 élus et la ville de Barcelone 30. Cherchez l'erreur.

2° Le journal numérique Libertad Digital, journal de droite du genre Atlantico, dans ses commentaires sur l'échec du PP (UMP espagnole), Je traduis après:
"...una gestión de la crisis económica que la inmensa mayoría de la población no ha aprobado, entre otras razones porque sus frutos han sido escasos y, sobre todo, tardíos." Une gestion de la crise économique que l'immense majorité du peuple n'a pas acceptée, entre autres raisons parce que ses fruits furent rares et surtout tardifs.

Alors avec Mr. Normal 1er, dites-moi, y-en-a-t'il eu un seul, même tardif?