En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
© Reuters
70 ans après

Allemagne : Oskar Gröning, ancien comptable d'Auschwitz sera jugé à partir de mardi

Publié le 17 avril 2015
Il est accusé d'avoir contribué à l'envoi dans les chambres à gaz de 300 000 juifs hongrois déportés au printemps 1944.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Il est accusé d'avoir contribué à l'envoi dans les chambres à gaz de 300 000 juifs hongrois déportés au printemps 1944.

C'est un procès pas comme les autres qui s'ouvrira le 21 avril. L'accusé ne sera pas non plus comme les autres. Oskar Gröning, qui aura 94 ans le 10 juin, va être l'un des derniers soldats du IIIe Reich à comparaître afin de répondre des crimes du nazisme. Ancien comptable d'Auschwitz durant la guerre, il est accusé de "complicité de meurtres aggravés" par le tribunal de Lunebourg. Il aurait contribué à l'envoi dans les chambres à gaz de 300 000 juifs hongrois déportés au printemps 1944.

70 ans après la libération des camps de concentration et d'extermination, ce procès fait beaucoup parler en Allemagne. Gröning est dépeint en "rouage" de l'extermination. Il lui est reproché "d'avoir trié les devises des déportés pour les envoyer à Berlin et d'avoir assisté au moins une fois à la "sélection" séparant, à l'entrée du camp, les déportés jugés aptes au travail de ceux qui étaient immédiatement tués". Oskar Gröning revient devant les juges après avoir bénéficié d'un non-lieu en 1985 et assisté en tant que témoin dans trois procès. Sa mise en cause tardive confirme la rupture avec la ligne des tribunaux allemands pendant des décennies, souvent jugée trop indulgente. 

Des médias du monde entier ont déjà fait des demandes d'accréditation pour assister à ce procès extraordinaire, qui durera au moins jusqu'à fin juillet. Le New York Times, la BBC et même des télévisions russes suivront les débats.

 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

02.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

03.

Hong Kong : ces nouvelles formes de censure très efficaces pour empêcher les mouvements sociaux

04.

Miley Cyrus s’éclate avec une ex Kardashian, Claire Chazal se souvient de quand elle s’éclatait avec (un de) ses ex; Énième réconciliation pour Jamel & Melissa, 1ère grossesse pour Louane; Anouchka Delon pacifie sa famille, Brigitte Macron choie la sienne

05.

Après l’annonce de la mort d’Hamza Ben Laden, de hauts responsables d’Al-Qaida réapparaissent

06.

Classement Bloomberg des familles les plus fortunées : pourquoi les dynasties règnent plus que jamais sur le capitalisme mondial

07.

Balance ton port : les Marseillais veulent-ils couler leurs gros bateaux ?

01.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

02.

Pour comprendre l’après Carlos Ghosn, l’affaire qui a terrassé l’année 2019 dans le monde des entreprises

03.

La saga du Club Med : comment le Club Med résiste à la crise chinoise

04.

Peugeot-Citroën : le lion résiste aux mutations mondiales

05.

Comment se fait-il qu'un pays aussi beau que la Pologne ait un gouvernement de m... ?

06.

Affaire Jeffrey Epstein : cette épidémie de suicides dans les prisons françaises qu'il serait également bon d'interroger

01.

"Une part d'Afrique en elle" : petit voyage dans les méandres de la conception macronienne de la nation

02.

M. Blanquer, pourquoi cachez-vous à nos enfants que les philosophes des Lumières étaient de sombres racistes ?

03.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

04.

Réorganisation de la droite : cette impasse idéologique et politique qui consiste à s'appuyer uniquement sur les élus locaux

05.

Quand le moisi (Jean-Michel Ribes) s'en prend à la pourriture (Matteo Salvini)

06.

Italie : quelles leçons pour la droite française ?

Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Gégé Foufou
- 17/04/2015 - 10:29
Et les amis
de Pol Pot on les juge quand bien qu'ils ont fait plus de morts de les camps nazis . Et les victimes des copains soviets à Staline c'est prévu quand leur procès ?
ISABLEUE
- 17/04/2015 - 10:07
Occupez vous de vos affaires les teutons,
vous n'avez pas HONTE de ne pas encore jugé vos nazis, 75 ans après ??
Et ca vient nous faire la morale sur notre travail....